• Ce matin, nous avions une petite réunion organisée par le conseil municipal et l'association des entreprises locales, 8h... quelle horreur ! il faisait encore nuit, c'est dire !

    un point sur la saison touristique de cet été et sur l'ensemble de l'année 2017 janv-sept, globalement satisfaisant, mais la croissance semble se calmer... d'un côté, ce n'est peut-être pas un mal, d'un autre le plan était de doubler le nombre d'emplois dans le secteur touristique pour compenser la diminution de l'activité minière (et ça, c'était déjà il y a quelques années, au moment de la dernière grande phase de licenciements)

    un point sur le budget du conseil municipal et des autres acteurs financés tout ou partie par la Norvège... l'idée est que tout le monde a reçu un budget correspondant à une activité normale mais sans plus : donc pas de financement supplémentaire pour la sécurisation du flanc de montagne pare-avalanche/ pare-glissement de terrain.... - Unis (l'université) n'a pas non plus reçu le financement espéré pour s'agrandir alors que là-aussi, le but annoncé était de doubler les emplois

    Pas très logique tout ça

     

    Le "bergmester" (aucune idée du nom en français... celui qui gère les concessions minières, surveille que tout est en ordre...) s'est voulu rassurant : personne à ce jour n'a réclamé la concession de Svea... je ne sais pas si c'est si étonnant que ça, cela ne fait qu'une semaine qu'il a été annoncé que la Norvège cessait son activité là-bas

    un petit commentaire aussi sur le "arbeidsplikt" (devoir de travail mot à mot) permettant de conserver la concession : là, il nous a dit qu'il était très facile d'obtenir des dérogations

    Il a aussi dit que le nombre de concessions a diminué ces dernières années, qu'il n'y a eu qu'une quinzaine de découvertes ces dernières années... l'air de dire que l'activité minière n'intéresse plus personne... C'était peut-être vrai dans la situation telle qu'elle était mais quand on a une mine pleine de charbon de très bonne qualité, toute l'infrastructure en place, la mine prête à exploiter... ça peut un peu changer la donne, non ? son raisonnement me paraît extrêmement naïf. ça me paraît aussi difficile de donner une dérogation pour démonter toute l'installation s'il y a un repreneur prêt à exploiter.

     

    Sujet plus distrayant : Longyearbyen a été choisi pour tester un véhicule autonome. Il y en a déjà un à Stavanger

    Cobayes

    et ils vont adapter le concept à nos conditions. L'idée est de transporter les gens sur de courtes distances (ça tombe bien, on n'en a pas de longues) autour du centre ville... ou peut-être de Nybyen au centre

    L'engin avance actuellement à 15km/h (mais peut en théorie rouler à 40), je sens qu'il va falloir s'armer de patience et que la Sophie, elle préfèrera marcher que faire le poireau... mais bon faut voir

    La grande idée développée ces 3 dernières années est d'utiliser Longyearbyen comme une plate-forme de test de toutes sortes de nouvelles technologies et produits, parce qu'ici on a une bonne vision d'ensemble de la population et un bon contrôle sur les conditions d'étude, et si ça marche ici (question climat en particulier), ça marche partout

    Ils nous ont expliqué que l'engin peut rouler totalement de manière autonome ou être téléguidé... on a eu droit à une petite démo d'un mini véhicule équipé d'une caméra + caméra IR, téléguidé depuis Stavanger... et ça a marché... merci le 4G (et bientôt 5G)

    Cobayes

    Faut voir... ça peut être intéressant pour les petits déplacements en ville... mais faut pas trop compter sur ça pour le transport de nos 4000 passagers quand les monstres de bateaux de croisière sont à quai

     

     


    votre commentaire
  • Comme je suis une grosse flemmarde aujourd'hui, pas de photos mais 2 liens vers des vidéos pour vous occuper un peu :

    - la 1ere, montrant le Boss avec un big B lors d'un projet avec Intel cet été pour tester la possibilité d'utiliser des drones pour étudier les ours polaires de manière moins "envahissante" qu'en les poursuivant en hélico par exemple oh et avec des chercheurs plus en sécurité que s'ils crapahutent à la recherche d'ours planqués dans le terrain... pour ma part, j'ai juste un peu aidé à la logistique à leur retour pour décharger et déménager leur bastringue.... et essayer de caser les monceaux de provisions de bouffe qu'ils n'avaient pas utilisées... J'ai nourri tous mes voisins et pour ma part j'ai encore le congel bien encombré

    https://www.youtube.com/watch?v=n499rZ4GXDk&feature=youtu.be

     

    - la 2e : un reportage de Thalassa qui est passé à la galerie en juin après un séjour sur Nordstjernen... je suis rassurée, je n'apparais pas sur la vidéo, je leur ai dit plusieurs fois que je ne voulais pas mais ils n'avaient pas l'air de vouloir lâcher le morceau. Comme ils n'ont pas vu d'ours pendant leur croisière, ils "nous" ont emprunté 35s de notre vidéo officielle tournée en avril dernier + l'ours juste avant la fin, il doit être à "nous" aussi. En fait, on les a mis en contact avec celui qu'on avait embauché pour filmer pour nous et ils se sont mis d'accord

    https://www.youtube.com/watch?v=1hBh9B7HOIg

     

    Allez... juste un petit ours... vous l'avez peut-être déjà vu d'ailleurs

    Un peu de vidéo

     


    2 commentaires
  • Grosse surprise cette semaine... le dernier bébé de la flotte Norwegian (compagnie aérienne pour ceux qui ne connaitraient pas), un Dreamliner datant de 5 jours, est venu poser son train au Svalbard. Un peu étonnant qu'un avion si récent et censé être basé en Angleterre vienne s'égarer ici, mais ne cherchons pas à comprendre.

    Comme c'est un avion beaucoup plus gros que l'avion normal, Norwegian en a profité pour proposer à ses employés qui étaient libres ce jour-là de faire un aller-retour express Oslo-Longyearbyen-Oslo. Je me suis, pour ma part, retrouvée dans un Dreamliner lors de mon dernier Oslo-Nice... à ma grande surprise... etje ne trouve pas que ça mérite de se taper 2 x 2h50 de vol (mais y a-t-il un seul avion qui le mérite ??)

    Pour l'atterrissage, c'était loupé lundi : la direction du vent était telle que l'avion a atterri en arrivant par le fjord et non pas par la vallée, donc il n'est pas passé devant ma fenêtre.

    Après une longue planification, je l'ai du coup chopé au décollage, mais comme c'est un avion qui vole haut, il a pris de l'altitude un peu trop vite pour des photos intéressantes. Et difficile de se rendre compte que c'était un avion "spécial"

    Un nouveau venu

     

    Un nouveau venu

     

    Un nouveau venu

     

    Un nouveau venu

     

    Un nouveau venu

    Notez que pour une fois il faisait beau et malgré l'heure un peu tardive (22h30) il faisait beaucoup plus lumineux que ces derniers jours en milieu de journée... on a même eu de la pluie... horreur ! malheur !

     

    Vu de l'intérieur, ça ressemblait à ça

    https://www.instagram.com/p/BWqNVddDWsS/?taken-by=visitsvalbard

    Oui, je sais... ce n'est qu'un avion qui atterrit...

     

    Plus intéressant (de mon point de vue), vous pouvez constater sur les photos ci-dessus que ce n'est pas encore l'été et loin de là... Si le pied du verre à champagne s'était cassé le 13 juillet il y a 3 ans, cette année il y a encore de la marge. Et cette fois-ci, j'ai misé fin juin sur le 2 août  mais cela semble maintenant très optimiste.

     

    On nous avait annoncé une 2 visite du Dreamliner ce soir et une 2 chance pour moi d'immortaliser la chose, mais au dernier moment, c'est l'avion normal qui est venu (Boeing 737)... et bien sûr, lui, il a atterri en arrivant par la vallée et en volant juste en face de chez moi... typique !

     

    Pour ceux qui veulent en apprendre plus sur le Dreamliner :

    la version Boeing (un Boeing ! mais quelle idée d'aller acheter américain !) http://www.boeing.com/commercial/787/

    ou la version wikipedia https://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_787_Dreamliner

     

    On n'est pas censé le revoir avant un moment celui-là ! C'était juste pour le fun... glasses

     


    3 commentaires
  • Il y en a qui ont Mambo number 5, nous nous avons Gruve 3 = la mine n°3.

    Malgré les nombreuses "activités" organisées là-bas ces dernières années, concerts, journée portes-ouvertes..., il y a toujours eu une raison ou une autre qui a fait que je n'y ai jamais mis le plus près. Le plus près que je m'en sois approchée, c'est quand on a fait les photos du Ranger à l'extérieur. Mais ça y est... j'ai rattrapé le coup, l'honneur est sauf. Vendredi, nouvelle "journée" portes-ouvertes avec transport en bus du centre-ville pour ceux qui voulaient, à 16h45 et 18. 16h45, c'était trop tôt, mais 18h impeccable. En plus, pas de problème de place : même si les gens étaient encouragés à prendre le bus, certains se sont rendus sur les lieux en voiture.

    La mine n°3 a été une des dernières mines en activité (même si c'est pas logique côté numérotation) et les conditions y étaient plutôt galères, la veine de charbon ayant une épaisseur entre 70 cm et 1 m environ. Ce qui veut dire que les mineurs travaillaient couchés ou à 4 pattes. On a eu le droit de parcourir un petit couloir simulé de 20 m de long, rien que ça c'était épuisant... et salissant. wink2

    Clairement (façon de parler... dans une mine...) un endroit où il faudra que je retourne avec plus de temps et plus de matériel. Notamment un trépied. J'avais emporté une plaque LED mais je n'ai pas trop eu le temps de m'en servir, à part pour Alice (voir en dessous). C'est le noir complet là-dedans mais l'éclairage à la frontale, c'est pas très uniforme. Mais, la prochaine fois, je sais ce qui m'attends

    Avant la visite elle-même, nous avons eu droit à un bolle (le genre de pain brioché norvégien) et café ou chocolat chaud... on ne peut rien concevoir sans nourrir et abreuver les visiteurs ! wink2 et une introduction musicale

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

    Les différents modèles avec des batteries plus ou moins lourdes et encombrantes

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

    Les casques dont la couleur dépend de la fonction et l'ancienneté... On a bien sûr eu droit à un casque... les visiteurs ont normalement un casque jaune mais il n'y en avait plus assez et j'ai eu droit à un casque blanc, le casque des chefs ! yes

    La mine n°3

     

    Les kits de survie pour respirer en cas d'ennui

    La mine n°3

     

    La mine n°3

    La mine n°3

    et différents modèles de protège-genou, franchement pas du luxe quand il faut bosser en rampant

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

     

     

     

    La mine n°3

     

    La fameuse Alice

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

    Nous avons ensuite visité le tunnel (une toute petite partie d'environ 300 m, récemment sécurisée)

    La mine n°3

     

    et voilà comment on sécurise

    La mine n°3

    Le petit tchitchou qui permet de surveiller si le "toit" du tunnel n'est pas en train de s'affaisser

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

    Là on voit bien la veine de charbon

    La mine n°3

     

    La mine n°3

    La belle couleur jaune est due au soufre (qui n'est pas très apprécié dans le charbon ceci étant dit : moins il y a de soufre, meilleure est la qualité)

    La tension monte... ah ah ! he

    La mine n°3

     

    Nous sommes ensuite passés devant la porte vers l'ancêtre de la réserve de graines : une réserve test mise en place en 1984. Même mine que la réserve actuelle mais ils n'ont pas utilisé la même zone de la mine.

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

    Elle contient toujours des graines et le plan est d'attendre 2084, soit 100 ans après le début de leur stockage, pour voir si elles germent toujours dans un stockage "naturel" dans le pergélisol (dans la réserve actuelle, la température est maintenue artificiellement à -18)

    Le lieu est maintenant utilisé pour un autre type de stockage dont il faudra que je vous parle un jour

    La mine n°3

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il y en a qui sont ressortis plus "marqués" que d'autres happy

    La mine n°3

     

     

     


    2 commentaires
  • Cela faisait longtemps que je l'espérais... aujourd'hui, j'ai enfin eu l'occasion d'aller visiter Svalsat et ses antennes de réception de données satellitales. Une installation complètement unique en son genre qui sert à récupérer les données accumulées par les satellites à orbites polaires, et non pas les satellites géostationnaires dont on entend plus couramment parler.

    Les satellites à orbite polaire, comme leur nom l'indique, passe au dessus des pôles à chaque orbite et survole une tranche différente de la planète à chaque passage... pour être correcte, leur orbite reste au même "endroit" mais la Terre tourne en dessous. Pour récupérer les données le plus souvent possible et donc avoir des infos les plus récentes possibles, il faut une base proche d'un des pôles et tant qu'à faire un endroit relié au monde par câble de sorte à pouvoir réexpédier les données vers les clients et le reste du monde... Et voilà où nous entrons en scène.

    Comme on est le lieu le plus septentrional avec une infrastructure, c'est chez nous que ça a été placé... et ça ne fait que grandir ! il y a de plus en plus d'antennes, sur le Plateau, au dessus de l'aéroport. On les voit d'ailleurs quand on décolle. Une quarantaine actuellement, il devrait y en avoir assez rapidement plus de 50.

    En général, l'accès est interdit : la route est barrée à ceux qui n'ont rien à y faire

    Svalsat

     

    J'ai bien tenté d'obtenir l'autorisation d'aller faire ma séance photo voiture là-haut mais niet... bien essayé Sophie ! no

    Mais aujourd'hui, c'était "portes ouvertes"... enfin... pas si ouvert que ça mais on avait des bus à disposition pour nous rendre sur place et on nous a nourri : saucisses au barbecue, café, sirop chaud (tradition norvégienne), "brioches" aux raisins ou pas, une antenne ouverte et visite guidée du bâtiment principal où les gens travaillent

    Svalsat

     

    Visite en compagnie de celui dont on ne citera pas le nom mais ceux qui le connaissent le reconnaîtront (pour avoir un indice, il suffit de regarder le bonnet)

    Svalsat

     

    Svalsat

     

    Beaucoup d'antennes, des petites, des grandes... toutes protégées par leur dôme plus ou moins  en forme de ballon de foot

    Svalsat

     

    Svalsat

     

    Svalsat

     

    Svalsat

     

    Il avait même été annoncé que ceux qui voulaient pouvaient apporter leurs skis et retourner en ville en skiant... moi, je me suis dégonflée mais certains ne se le sont pas fait dire 2 fois

    Svalsat

     

    La neige était si bonne que j'ai bien sûr regretté... surtout que je n'ai pas beaucoup été skier cette année... du coup, après être rentrée à la maison, j'ai sorti les skis et suis allée faire un tour jusqu'au et sur Longyearbreen (le glacier de Longyear)... photos à une autre occasion... peut-être

     

    Svalsat

     

    Svalsat

     

    Svalsat

     

    Faut pas se demander où étaient les saucisses...

    Svalsat


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique