• Me voilà de retour "au pays" après ma transhumance annuelle en France.

    Juste à temps pour profiter des derniers jours avec un peu de lumière crépusculaire en milieu de journée avant d'attaquer la noirceur totale pour 2,5 mois à partir du 13.

    Retour

    Voilà à quoi ça ressemblait vers 14h vu d'avion - photo au smartphone, je n'avais pas pris d'appareil photo donc granuleux !!  wink2

    Retour

    Retour

    Dernier coucher de soleil pour 2019, vu depuis l'avion en arrivant à Oslo (il y en avait un aussi entre Tromsø et Svalbard mais j'étais du mauvais côté de l'avion) 

    Retour

    Retour

     

     

    et derniers arbres avant les sapins de Noël (pas chez moi mais au centre-ville au moins)

     

    A peine atterrie ou presque jeudi, première mission : aller encadrer ma contribution à la prochaine expo du club photo, 2 photos sur le thème "mouvement". Je n'ai pas beaucoup participer ces dernières années parce que les thèmes ou les supports choisis ne me plaisaient pas, mais cette fois j'ai fait un effort

    - un renard qui court

    Retour

    - des guillemots en filet dynamique

    Retour

     

    Vendredi soir, "Champagnefest"... une tradition annuelle lancée en 2013 par une amie suédoise et depuis j'y participe, mais cette année j'ai loupé le Blues Festival et ce n'est pas sûr qu'il soit organisé l'an prochain (encore qu'ils avaient déjà dit ça l'an dernier... l'avenir nous dira)

    Hier, journée du cinéma... Un film ça me suffit, il fallait que je profite des quelques heures de "jour" pour faire ma promenade, vivifiante avec un vent qui pique en pleine poire. Photos toujours au smartphone, trop fainéante pour me trimballer l'appareil et le pied photo, un vieux smartphone en plus, je vais bientôt devoir investir dans un nouveau, mais ça vous donne une idée de la luminosité vers 13h... blue hours

    Retour

     

    Retour

     

    Retour

    Mon choix s'est porté sur un film français... je me sens presque obligée quand ils en passent un. En général, ça ne se bouscule pas dans la salle. Les films qui passent sont généralement des films récents à l'affiche (en Norvège... ça prend en général un peu de temps pour les films français pour qu'ils atteignent la Norvège). Pour la fête du cinéma, ils visent sur du un peu plus vieux. En l'occurrence, Amanda, un film de 2018. Je ne sais pas si vous l'avez vu et ce que vous en avez pensé. Pour ma part, je dirai que c'est un sujet important mais que le film est trivial et très très lent.

     

    Et pour finir la journée, un peu de vert... pas très intense mais on ne va pas faire les difficiles

    Retour

     

    Retour

    Retour

     

    Retour

     

    Retour

     

    Retour

     

    pas très net, je sais... c'était un peu optimiste de tenir l'appareil à main nue, 2 s, par la fenêtre alors qu'il faisait -10 et que je grelottais... incorrigible fainéasse !


    4 commentaires
  • Vous avez peut-être remarqué que je n'ai pas publié (et pas pris en fait) beaucoup de photos ces derniers temps... et à juste titre... je m'économise parce que ce weekend, je pars jouer les touristes à bord de Nordstjernen, "l'étoile du nord"... Je profite du long weekend de la Pentecôte, qui marque aussi la fin des jours fériés jusqu'à Noël en Norvège.

    Dernière occasion de recharger les batteries avant de plonger dans la saison touristique été.

    Départ aujourd'hui vers 17h et retour dans la nuit de lundi à mardi... juste le temps de remplir quelques cartes mémoire yes

    Une photo empruntée à Hurtigruten Svalbard pour illustrer, en attendant de la remplacer par une des miennes

    Jouons les touristes

    donc silence radio jusqu'à mardi... à bientôt et soyez sages !


    15 commentaires
  • Je vous donne des nouvelles de mon "komfyrvakt" après la visite de l'électricien tant attendu... un RDV d'électricien à la norvégienne : on vient demain... et ça commence quand demain??? je ne m'attendais pas à une visite après 16h mais à quelle heure ils commencent 7h? 7h30? 8h??? Pour la peine je me suis levée aux aurores, histoire de ne pas être sous la douche juste au moment où l'électricien débarque... le truc typique

    Tout ça pour rien... il a débarqué vers 9h et des brouettes... j'avais le temps de faire la grasse mat' et prendre ma douche tranquille si j'avais su.

    Verdict rapide... la chose a 20 ans... et a rendu l'âme...

    Et je me retrouve avec un nouveau modèle... nouveau = plus perfectionné... hein???

    Komfyrvakt... suite

    aspect beaucoup plus sobre et placé juste au dessus des plaques... plus de minuteur (dommage, ça me servait bien notamment pour me souvenir quand je devais aller chercher ma lessive), apparent du moins, en fait ça coupe le courant au bout de 2h

    donc j'ai échappé à ce que je craignais le plus : un minuteur qui coupe tout au bout de 30 min, vraiment très ch pas pratique notamment quand on cuit des trucs au four.

    Par contre, il y a un système qui détecte la chaleur/les IR, un truc comme ça, comme par exemple si on a laissé une plaque allumée sans rien dessus

    et ça bip...

    c'est censé aussi bipper quand on arrive au bout des 2h et que ça coupe le courant

    Je sens que ça va bipper souvent et me porter sur le système

    Et dès ce soir, j'ai testé pour vous. J'avais fait cuire un truc dans une poêle bien chaude et quand j'ai enlevé la poêle (plaque éteinte), ça a commencé à bipper ! mais c'était pas prévu ça !!!!! je me demande si c'est normal ou si le détecteur est placé trop près des plaques. 

    Heureusement que l'électricien m'avait encouragée à lire la notice qu'il m'a collée sur l'intérieur de la porte du placard

    Komfyrvakt... suite

    si ça bippe trop longtemps (5 minutes), ça finit par tout couper... il y a une procédure de secours pour réactiver la chose mais il faut faire venir assez vite un électricien

    Si je dois poser une casserole remplie d'eau pour absorber la chaleur à chaque fois que je finis de cuire quelque chose à feu vif, ça va être galère !!! ohmad


    4 commentaires
  • Je vous présente aujourd'hui une petite "merveille" technologique : le komfyrvakt...

    Misère !!!

    komfyr = cuisinière - vakt = gardien

     

    Ce petit bijou est censé nous protéger des pizzas oubliées dans les fours par des gens bourrés ou trop fatigués qui se mettent à cuisiner en pleine nuit, ou des casseroles avec de l'eau qui bout jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'eau à faire bouillir... la chaleur monte vite et c'est une cause importante d'incendies en Norvège (et en France ??? je ne sais pas, je n'ai jamais entendu parler de ça comme d'un problème en France)... Ici, en tout cas, c'est récurrent et vu la sécheresse ambiante (sauf dans le sol actuellement...) et que tout ou presque est construit en bois, ça pourrait vite tourner au cauchemar...

    On a donc ces petits bidules qui ne laissent passer le courant que pendant une durée limitée 30 min, 45 min... le mien était bizarrement réglé sur 120 minutes, ce qui ne protège de strictement rien mais c'est bien pratique quand on n'est pas du genre à être bourrée ou trop fatiguée qui se mette à cuisiner en pleine nuit, mais plus du genre à cuire des meringues qui ont besoin de cuire looooooooooongtemps (alors si toutes les 30 min ça coupe, bonjour la galère !)

    A part que vous avez peut-être remarqué 2 choses :

    - j'ai écrit "était bizarrement réglé..."

    - sur la photo, aucun signe de vie (normalement il y a soit un petit point rouge, soit la durée qui reste avant que le courant ne soit coupé)

    Et pour cause, le komfyrvakt a rendu l'âme vendredi soir et n'a pas encore été réparé (j'espère demain ! c'est ce qu'a dit l'électricien du moins) et du coup, je ne peux plus me servir des plaques et du four. Il m'a fallu être ingénieuse depuis... heureusement j'ai un micro-onde qui fonctionne lui, un grille-plain, une bouilloire et une cafetière. De quoi survivre quelques jours...  j'ai fait des découvertes : la soupe de poisson surgelée préparable au micro-onde... et j'ai même mis à contribution le gaufrier pour la peine !!! 

    J'espère que ce n'est pas le début d'une série de trucs qui pètent

     


    votre commentaire
  • Je ne sais plus si je vous en ai parlé et si j'ai eu l'occasion de vous montrer des photos, mais depuis l'an passé une compagnie locale organise des tours en montgolfière en mars-avril (mai??). C'est un projet assez fou et on se demande comment ça peut être rentable parce qu'il faut beaucoup de personnel, pour peu de touristes/clients et des conditions (météo notamment) assez particulières. 

    La saison est courte aussi parce qu'il faut de la neige au sol... pourquoi ??, me demanderez-vous peut-être... parce qu'une montgolfière ça suit le vent et que donc ce n'est pas possible de revenir à son point de départ et donc il faut soit conduire les gens au point de départ judicieux, soit aller les chercher au point d'arrivée, soit les 2 (le plus souvent) et comme on a pour ainsi dire pas de route, le seul moyen c'est la motoneige et donc il faut de la neige... CQFD

    Aujourd'hui, tout à coup, j'ai eu l'opportunité de me joindre à un tour (je vous passe les détails) et on y était presque... Une chose pratique, c'est que la direction du vent était telle qu'on pouvait partir de la ville (entre l'université et l'hôtel Radisson) mais du vent, il y en avait un peu trop et alors qu'on avait commencé à gonfler le ballon, il a fallu annuler.

    passagers un peu sceptiques

    L'aventure... ou presque

     

    le pilote optimiste

    L'aventure... ou presque

     

    avec les brûleurs, ça a un peu plus de gueule

    L'aventure... ou presque

     

    on part ou pas ??

    L'aventure... ou presque

     

    ça en fait de la toile et des câbles

    L'aventure... ou presque

     

    L'aventure... ou presque

     

    et tout est numéroté

    L'aventure... ou presque

     

    il faut tout accrocher comme il faut

    L'aventure... ou presque

     

    L'aventure... ou presque

     

    un gros ventilateur pour gonfler le ballon

    L'aventure... ou presque

     

     

    L'aventure... ou presque

     

    mais avec le vent, le ballon se déplaçait latéralement et ils n'arrivaient pas à le garder orienter comme il faut pour qu'il se gonfle bien... on renonce

     

    Autre problème... l'avion de 14h (et qui redécolle à 14h45). La montgolfière ne peut pas être dans l'espace aérien autour de cet horaire, il faut donc avoir atterri à 13h30 ou partir après 15h (si l'avion est à l'heure)... un paramètre de plus à prendre en compte.

    Il est décidé de retenter le coup vers 16h mais finalement, les conditions ne se sont pas du tout arrangées (tout ça n'avait rien à voir avec les prévisions météo, complètement à côté de la plaque comme souvent ici)... une occasion en or ratée (au moins pour cette fois)... et maintenant à l'heure où j'écris, le ciel s'est presque entièrement dégagé, je pense que le vent est tombé et le soleil brille... typique !

     

    Pour l'aspect économique: 4/5 employés (2 qui montent dans la nacelle + 2/3 pour le transport en motoneige) + 2 ou 3 motoneiges (là, la 3e était pour faire assez de poids pour retenir le ballon gonflé et qu'il ne s'envole pas sans nous... on ne l'a jamais gonflé donc on a évité le problème) + la montgolfière + l'équipement pour les touristes (combinaison de motoneige + casque + bottes + gants) + les bonbonnes de gaz... 4 passagers (au mieux... il y a peu de chance qu'ils arrivent à avoir 4 personnes qui réservent le même tour, c'est pour ça qu'il y avait une place pour moi)... ça laisse rêveur. La durée de vol est de environ 1h-1h30 mais au total ça prend facilement 5/6h du moment où ils vont chercher les gens jusqu'au moment où ils les reconduisent. Prix 4900 kr (environ 500 euros, en baisse par rapport à l'an passé). ça fait cher de l'heure mais quand on pense au coût, ça ne doit pas être cher


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique