• Hier, KSAT (Kongsberg Satellite Services) organisait une journée portes ouvertes (même s'il faut la fermer derrière soi, la porte) avec visite de leur bâtiment principal et d'une des plus grosses antennes... suffisamment grosse pour qu'il y ait assez de place pour tout le monde autour de son pied). Tellement grosse qu'il a fallu que je la photographie en 2 morceaux

    KSAT... ou c'est encore l'hiver 

    KSAT... ou c'est encore l'hiver

    De temps en temps elle tournait pour pointer vers un satellite et en récupérer les données.

    Et là haut c'est toujours l'hiver (photos au smartphone, désolée... je me suis coltinée l'appareil photo toute la journée mais je ne l'ai même pas sorti du sac)

    KSAT... ou c'est encore l'hiver

    KSAT... ou c'est encore l'hiver

     

    KSAT... ou c'est encore l'hiver

     

    KSAT... ou c'est encore l'hiver

     

    Ensuite, je suis partie à l'aventure avec des compagnons de fortune et nous sommes partis à l'aveuglette dans le white out en essayant de trouver la bonne direction.

    KSAT... ou c'est encore l'hiver

    Une bonne couche de neige donc assez fatiguant de marcher, mais ça aurait pu être bien pire

     

    J'avais un GPS mais en fait à pied c'est pas simple, on ne se déplace pas assez vite pour qu'il pointe de façon stable.... on a pris des chemins un peu détournés winktongue

    KSAT... ou c'est encore l'hiver

    On a trouvé la vallée ! nous sommes sauvés !! et là, la neige a été bien tassée par les motoneiges... la descente a été un régal

    KSAT... ou c'est encore l'hiver

    KSAT... ou c'est encore l'hiver

     

     

    Quelques rencontres en chemin... ce jeune renne n'a pas résisté à la tentation de me rendre visite

    KSAT... ou c'est encore l'hiver

     

    Arrêt à Huset pour le lørdagsbiff, le traditionnel steak du samedi... une première pour moi parce que je ne suis pas très viande rouge, mais la viande était en fait très tendre... et il fallait un peu d'énergie pour le dernier morceau de la promenade, plus urbain et... chiant

    Et comme on s'est plaint que ce soit dommage qu'en ville, la neige ait fondu alors que c'est l'hiver pas si loin... nous avons été entendus et l'hiver est revenu hier soir... les oies avaient l'air un peu désabusé

     

     

    KSAT... ou c'est encore l'hiver

     

     

     


    votre commentaire
  • Petite promenade d'inspection hier pour profiter de la clémence des températures et de l'absence totale de vent. Une combinaison rare !

    But du périple : aller voir où en sont les mergules nains dans leur installation. Cela fait déjà un mois qu'ils sont arrivés mais comme ils nichent tout en haut de la montagne côté falaise, on est tout prêt mais tant qu'il y en a encore des corniches (de neige), on n'arrive pas à les voir sans risquer sa vie. Je suis donc montée "en touriste", sans appareil photo, juste pour voir si le timing est bon ou s'il faut encore attendre.

    Et je lève tout de suite le suspense... il faut encore attendre. J'en ai bien aperçu quelques uns sur les rochers mais la plupart sont hors de vue sauf quand ils volent (typiquement, à chaque fois qu'un goéland les survole, c'est la panique)

    Donc juste quelques photos au smartphone pour vous montrer à quoi ressemble le printemps ici wink2

    Inspection de Varden/Platåfjellet

     

    1er arrêt Varden

    Inspection de Varden/Platåfjellet

     

    côté vallée, ça commence à fondre mais ce n'est pas encore totalement à l'état liquide

    Inspection de Varden/Platåfjellet

     

    Objectif : l'étage supérieur... c'est là que nichent les mergules, dans cette paroi rocheuse abrupte

    Inspection de Varden/Platåfjellet

     

    en ville, c'est la misère... la neige a fondu et ça ne ressemble à rien

    Inspection de Varden/Platåfjellet

    important de documenter à quoi ressemble la ville... ils doivent attaquer la destruction des premières maisons situées dans la zone risque avalanche d'ici la fin du mois

    Inspection de Varden/Platåfjellet

     

    Inspection de Varden/Platåfjellet

     

     

    Mais à 400 m, la neige est blanche, immaculée, intacte... 

    Inspection de Varden/Platåfjellet

     

    Inspection de Varden/Platåfjellet

     

    J'ai une petite dose d'hiver... c'est bon je peux redescendre requinquée

    Inspection de Varden/Platåfjellet

     

    Inspection de Varden/Platåfjellet

     


    votre commentaire
  • Toujours en train d'écouler les photos prises le Lundi de Pâques lors de mon escapade à Billefjorden... je vous rassure : on tient le bon bout

    Ambiance dorée face au soleil voilé

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    Beaucoup de vie à plumes en fond de fjord

    mouettes tridactyles

    Billefjorden... je persiste

     

    pétrels fulmars

    Billefjorden... je persiste

     

    guillemots à miroirs

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    décollage...

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

     

     

    mergules nains... mes 1ers cette année

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    guillemots de Brünnich

    Billefjorden... je persiste

    on a un peu l'impression de déranger tout le monde ! frown

     

    Les mammifères ne sont pas en reste... alors que le bateau suit le bord de la glace en direction de Pyramiden, nous passons plusieurs phoques barbus. Les phoques barbus n'ont pas la même stratégie que les phoques annelés qui s'installent dans l'intérieur de la glace en maintenant ouverts plusieurs trous de respiration. Les phoques barbus, eux, se choisissent des plaques de glace ou se mettent juste au bord de la glace, prêts à plonger si besoin... mais ils leur en faut ! cela leur demande pas mal d'efforts de hisser leur gras sur la banquise, donc s'ils peuvent s'épargner de recommencer...

    1er phoque barbu

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    je vous le place dans le paysage : c'est le point sombre à un tiers du bord droit

    Billefjorden... je persiste

     

     

    2e phoque barbu

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

    un petit air mélancolique

     

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    3e phoque barbu... vraiment du genre gras double

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

    sur fond de centrale (de Pyramiden)

     

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

     

    Billefjorden... je persiste

    il reste tranquillement sur son coin de glace mais il surveille quand même attentivement ce que nous faisons

     

    Un peu de minimalisme pour finir (finir pour aujourd'hui)

    Billefjorden... je persiste


    votre commentaire
  • Faut que je rentabilise mon investissement financier pour cette sortie à la journée... alors on continue...

    J'en étais donc arrivée au fait que j'avais repéré quelque chose... un petit point noir dans le lointain qui se déplaçait sur la glace à toute vitesse... pas beaucoup d'options, un ours, ce n'est pas noir (pas ici du moins), un phoque c'est noir mais ça ne se déplace pas à grande vitesse... ça ne pouvait être qu'un renard polaire mais un renard bleu pour une fois. Et il est connu qu'il y en a qui trainent à Pyramiden.

    Renard bleu qui n'a rien de bleu mais plutôt marron. Au moins c'est plus facile à repérer sur la glace. Et il était très décidé ce renard, il a traversé le fjord en un quart d'heure environ et pourtant c'est grand !

    Un challenge de photographier la chose, petite, très loin et qui bouge

    Billefjorden, toujours

     

    comme toujours, tout parait flou mais le renard est net (ou plutôt il ne doit pas être net pour courir partout comme ça), alors y a qu'à cliquer pour agrandir la photo

    je vous décline le point noir avec différents arrière-plans... sortez la loupe !

    Billefjorden, toujours

    là, il y a un point noir de plus dans le fond : c'est un phoque annelé

     

    Billefjorden, toujours

     

    Billefjorden, toujours

     

    Billefjorden, toujours

     

    Billefjorden, toujours

    un micro arrêt pour nous observer

     

    Billefjorden, toujours

    bon... je vais être cruelle... si je vous dis que là, il n'y a pas 1 mais 2 renards ! un bleu et un blanc ! j'avoue qu'il faut le savoir et c'est par hasard que je m'en suis rendu compte alors que je photographiais le bleu et que j'ai vu le blanc se barrer dans le fond. Avec le mouvement, c'était plus facile wink2

     

    et il a fini par passer là où je voulais : devant le front glaciaire de Nordenskiöldsbreen

    Billefjorden, toujours

     

    Billefjorden, toujours

     

    Billefjorden, toujours

     

    Billefjorden, toujours

     

    Allez ! j'ai pitié... je triche... un petit coup de zoom digital

    Billefjorden, toujours

     

    et pour finir, le glacier lui même

     

    Billefjorden, toujours

     

    et nous voici repartis

    Billefjorden, toujours

     

     

     


    1 commentaire
  • Tout le monde a situé la référence ???

    bon, c'est bien !

    Je reprends en essayant de ne pas radoter parce que j'ai pris les photos dans un ordre pas logique alors il risque d'y avoir des doublons

    Après les morses et les phoques, un petit peu de civilisation : la ville russe de Pyramiden, "abandonnée" en 1998 dans le lointain

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

     

    C'est l'activité minière (mine de charbon) qui était la raison d'être de cette ville... et ça laisse des traces dans le paysage

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

     

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

     

    Un peu de nature aussi... et pas n'importe quelle nature : le grandiose Nordenskiöldsbreen

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

    qui mérite bien quelques panoramas

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

     

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

     

    on ne sait où donner de la tête

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

     

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

     

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

     

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

     

     

    On finit par se caler contre le bord de la glace solide

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

     

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

    un peu de civilisation ici aussi.. Brucebyen... byen, = la ville, semble un peu exagéré

     

     

    Détails du glacier

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

    la tache noire c'est un gros phoque bien grassouillet

     

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

     

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

     

    et un rassemblement de mouettes tridactyles

    Billefjorden, encore et encore... c'est que le début d'accord d'accord

    Tout à coup, je repère quelque chose qui bouge... non ! ce n'est pas un ours (ni plusieurs)... à suivre

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique