• Je ne sais pas si c'est à classer dans "côté pro" ou "société", mais ma mission du jour était de monter un meuble Ikea.

    Quiconque a déjà essayé sait que c'est généralement prise de tête... qu'arrivé à l'instruction 45 on se rend compte que dès la 1ere étape on a placé une pièce à l'envers ou un truc du genre.

    Mais quel rapport entre Svalbard et Ikea ? Aucun justement. Pas de magasin Ikea ici bien sûr mais Ikea ne livre pas non plus ici. Et le marché du petit meuble est tendu. Certains, chanceux, ont droit à un déménagement payé par leur employeur et remplissent allègrement un container de toutes sortes de babioles et autres meubles (Ikea entre autres), mais pour les autres, c'est une guerre/galère permanente pour essayer de trouver des meubles d'occasion dans un état acceptable. Les enchères s'envolent, ça se monnaie à prix d'or !

    La semaine dernière, miracle, j'ai gagné des enchères pour une petite commode que je puisse utiliser à la galerie. Et ô miracle, toute neuve... encore dans les cartons...

    Sauf que, qui dit carton, dit montage... dit énervement... et là, je me suis rendue compte qu'une des raisons de notre qualité de vie ici, outre le fait qu'on n'ait pas de feux de circulation ou de bouchons, c'est que nous n'avons pas à monter de meubles Ikea ! wink2

    J'ai essayé de prendre ça calmement... ça n'a pas été facilité par les récurrentes interruptions par des visiteurs.

    Ikea

     

    3 cafés plus tard 

    Ikea

    et après la fermeture pour pouvoir m'étaler et faire du bruit (clous à planter)

    Ikea

    Yes ! J'en suis venue à bout !

     

     

    A pat ça... rien à voir mais samedi, j'ai eu la visite de mon plus jeune visiteur éveillée et "conscient"... je n'ai pas pu résister à la tentation d'immortaliser sa 1ere rencontre avec un ours... rencontre qui lui a beaucoup plu

    Ikea

     

     

    Et encore moins de rapport... j'ai maintenant sur mon chemin une madame eider qui couve ses oeufs... pour être honnête, je ne pense pas que ça aboutisse à quelque chose... Elle n'a pondu que 2 oeufs en général ils en ont plutôt 6) et elle n'arrête pas d'abandonner son nid. Faut dire qu'elle s'est mise juste au bord du passage et qu'au début, elle quittait le nid chaque fois que quelqu'un passait... maintenant elle est plus zen... Mais ce matin, j'ai vu quelqu'un qui lui jetait du pain et le seul résultat obtenu a été qu'elle a à nouveau abandonné son nid et qu'elle avait juste l'air traumatisé ! frown

    Ikea

     


    votre commentaire
  • C'est dimanche... c'était enfin un jour libre... et donc un jour de promenade...

    On ne va pas faire original : mon choix c'est porté sur Blomsterdalshøgda et cette fois-ci j'avais emporté un sac, l'appareil et 2 objectifs... et non... je n'ai pas rencontré de maman renne avec un petit de l'année. Loi de Murphy oblige.

    Mais du coup, cette fois, j'ai atteint le "sommet" et la boîte avec le livre à signer pour le Toptrim... une bonne chose de faite

    Blomsterdalshøgda

    Ciel couvert, surtout du côté de Longyearbyen et encore plus dans Adventdalen où je soupçonne qu'il a même plu (mais on ne peut pas se plaindre... Bergen, réputé pour son merveilleux climat... c'est ironique... vient de passer un nouveau record : 26 jours de suite qu'il pleut... et c'est pas fini). En hauteur, il y avait un petit vent qui piquait. Non... on ne souffre pas de la chaleur wink2

    Comme souvent, il faisait plus beau de l'autre côté du fjord

    Blomsterdalshøgda

     

    Sur le chemin du retour, je suis tombée (presque au sens 1er) sur un nid de bécasseau violet

    Blomsterdalshøgda

    De tout petits oeufs mais j'avais emporté mon objectif macro wink2 Bon camouflage...

    Du coup, ça a traumatisé les parents qui m'ont fait une séance théâtrale de haut niveau... comme s'ils étaient en train d'agoniser à mes pieds... j'avais envie de filmer mais je me suis dit qu'il valait mieux leur foutre la paix et les laisser regagner le nid au plus vite.

     

    Ensuite, rencontre d'une perdrix des neiges mais pas le bon objectif bien sûr... 100 mm plein format, ça va pas bien loin

    Blomsterdalshøgda

     

    même en recadrant

    Blomsterdalshøgda

     

    Ensuite, j'ai un peu fait mumuse avec l'objectif macro... c'était bien pour ça que je l'avais pris

    Blomsterdalshøgda

    ça permet de se rendre compte qu'il y a des insectes !

    Blomsterdalshøgda

    Pour ceux qui connaissent les saxifrages, la taille de la fleur vous donne une idée de la taille de l'insecte

     

    Blomsterdalshøgda

     

    Blomsterdalshøgda

     

    Blomsterdalshøgda

     

    Blomsterdalshøgda

     

    Blomsterdalshøgda

     

    Blomsterdalshøgda

     

     

    Blomsterdalshøgda

     

    Blomsterdalshøgda

     

     

    Blomsterdalshøgda

     

    Blomsterdalshøgda

     

     

    Blomsterdalshøgda

     

    Blomsterdalshøgda

     

    Blomsterdalshøgda

     

     

    Blomsterdalshøgda

     

     


    1 commentaire
  • Mardi, nous avons eu droit à une présentation sur un projet carrément fou dingue bouclé en 2015 : faire le tour du Svalbard (ou plu exactement des 4 plus grosses îles, Spitsbergen, Nordaustlandet, Barentsøya et Edgeøya) en kayak. Ce qui est un peu confusionnant (ça n'existe pas mais vous voyez ce que je veux dire), c'est que le même été une équipe de 5 norvégiens a entrepris de faire pour la 1ere fois le tour de Nordaustlandet, et il y a des chances que je vous ai parlé d'eux). Je n'avais pas franchement acquis le fait que, le même été, une équipe de 3 dingues avait entrepris un projet comparable mais à une toute autre échelle.

    Je suis donc maintenant un peu plus au fait et je cerne mieux qui est qui, et qui a fait quoi, mais j'ai surtout un gout très amer dans la bouche.

    On a eu droit à de belles images, de beaux films, de belles histoires, mais pour moi ça restera surtout que tout s'est bien passé mais que c'était très/trop souvent très/trop limite, notamment du point de vue des rencontres avec les ours. Et si je ne suis déjà pas bien sûre que ce soit une bonne idée d'autoriser les excursions de longue haleine à travers Spitsbergen, là je trouve que ça pousse le bouchon vraiment trop loin. Pour satisfaire le goût d'aventure (et la vanité ??) de 3 personnes, on les laisse s'exposer au royaume des ours, dans un coin où l'homme n'a pas grand chose à faire et surtout pas dans une position aussi vulnérable qu'en kayak.

    Ils se sont notamment retrouvés sur la microîle d'Isispynten (dans le coin où on avait essayé de se protéger de la tempête pendant l'expé à laquelle j'ai participé cet été) avec 6 ours dont 1 particulièrement difficile à faire partir et eux-mêmes étaient plus ou moins bloqués sur l'île par le brouillard.

    Des images qui me dérangent aussi avec 2 ours sur un iceberg avec un kayak de chaque côté et près, un des 2 ours, un jeune, visiblement très irrité... et je le comprends.

    Un accostage en kayak en passant entre 2 groupes de morses oh je rêve ! Un des groupes étant des femelles avec des petits... Enfin bref, j'espère qu'ils sont contents d'eux-mêmes et que maintenant que c'est fait on ne le reverra plus... ni d'autres qui auraient pu avoir la même idée mais maintenant que quelqu'un l'a déjà fait, ça doit certainement être moins interessant... pour l'ego... j'espère, j'espère, je croise les doigts très forts.

    Un film sortira en fin d'année normalement, en attendant il y a une bande annonce

    Si ça vous intéresse

     

    Un gout amer

    il n'y a qu'à cliquer là

    https://vimeo.com/189253953

    ou voir leur site http://svalbard.worldwildadventure.com/tag/jaime-sharp/

    Je reconnais que la prouesse est physiquement et moralement impressionnante : 2200 km, 71 jours, un front glaciaire long de 160 km (ils ont réussi à monter dessus  dans une zone "inactive" un peu affaissée pour y dormir un peu et faire une pause. C'est pas donné à tout le monde.

    40 rencontres avec des ours, pour le plus dur à faire partir ils ont tiré 13 fois à la carabine (ce qui est interdit) et 6 fois au pistolet d'alarme)

     

    Pour la petite histoire, quelques années avant 2 norvégiens avaient tenté l'expérience. Un ours était rentré une nuit dans leur tente, avait attrapé l'un d'eux par le crâne et l'avait traîné sur 40 m. Son copain avait réussi à tirer et tuer l'ours. Le copain a survécu, un peu scalpé. Etonnant que le gouverneur ait donné l'autorisation de retenter l'expérience. no

    Pour ceux qui lisent le norvégien

    http://svalbardposten.no/nyheter/isbjornen-er-skutt/19.894

    Là aussi c'était à Nordaustlandet...l'endroit où on emmène les ours problématiques en se disant que là-bas ils ne rencontreront (probablement) pas d'humains.

     


    1 commentaire
  • Le 21 juin 2013 à 23h30 j'atterrissais à Longyearbyen qui devenait par la même occasion mon nouveau chez moi. 4 ans qui ont filé en un claquement de doigts.

    Après une démonstration de Girl Power (une voisine a récupéré un monstre, une machine sur laquelle on court et où on peut régler l'inclinaison... aucune idée du nom... ça  n'a pas été simple de passer les portes et il y en avait 4, mais à 4 filles on y est arrivé !), j'ai fêté "mon anniversaire" avec une petite séance à quelques centaines de mètres de la maison, avec quelques rennes... très très fatigués

    Anniversaire

     

    Anniversaire

     

    Mort de rire le renne

    Anniversaire

    non, en fait il baillait... quand je vous dis que c'était la grosse fatigue !

    Anniversaire

     

    Anniversaire

     

    Anniversaire

     

    et un couple de labbes parasites, notamment quand ils faisaient leurs ablutions en contre-jour

    Anniversaire

     

    la goutte au bec

    Anniversaire

     

     

    Anniversaire

     

    Anniversaire

     

    Anniversaire

     

    Les rennes ont fini par migrer, dans la direction de chez moi d'ailleurs... et ont subi en chemin une attaque aérienne des labbes

    Anniversaire

    Photo qu'on pourrait croire prise loin de toute civilisation alors qu'elle est prise "au coeur" de la ville wink2

    Anniversaire

    C'est dur la vie de renne !


    4 commentaires
  • Voilà ce qui m'a occupée aujourd'hui à la galerie entre 2 visiteurs :

    point de départ :

    On s'amuse comme on peut

     

    point d'arrivée :

    On s'amuse comme on peut

     

    On s'amuse comme on peut

     

    On s'amuse comme on peut

     

    Je crois qu'on peut dire que l'espace de stockage est saturé oh

     

    Hier, j'avais eu droit à une séance d'échauffement : à 2 on avait chargé une voiture avec les 83 cartons de livres + 3 cartons de brochures de 2 palettes  ; puis à 3, on a déchargé la voiture et empilé les cartons vers l'endroit le plus proche mais en "sécurité" en attendant que j'arrive à organiser la zone de stockage. Qu'est-ce qu'on s'amuse !!


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires