• Nous y voici...

    Les 2 1ers vols sont derrière moi... ça me fait un entrainement...

    1h25 Longyearbyen-Tromsø avec un dernier coup d'oeil sur mon chez moi

    et quelques photos mais désolée pour la qualité... j'avais beau avoir 12 kg de matériel photo avec moi, il était placé dans le truc à bagages et j'ai dû me contenter du smartphone.  Photos très sombres d'un avion qui bouge (ça vaut mieux je vous dirais), c'est pas brillant

    14h50 environ... il commence à fait bien sombre

    Phases 1 & 2

     

     

    un seul endroit éclairé sur ce versant : la zone de travaux autour de la réserve mondiale de graines dont ils refont l'entrée

    Phases 1 & 2

     

    Phases 1 & 2

     

    Phases 1 & 2

     

    Phases 1 & 2

     

    et en allant vers le sud, ça s'éclaircit un peu

    Phases 1 & 2

     

    M'étant décidée au dernier moment, il n'a pas fallu faire la difficile sur les billets d'avion et le billet normal LYR-OSL étant à 270 euros, il m'a semblé judicieux d'utiliser une partie de mes points eurobonus pour le seul billet disponible en SAS plus avec 2h30 d'attente à Tromsø au lieu de 1 h normalement. 270 euros pour 1h30, fallait pas trop hésiter... et ça m'a donné l'opportunité de tester le SAS lounge à Tromsø. Vraiment très bien ! je recommande

    Phases 1 & 2

     

    Phases 1 & 2

    Calme, propre, spacieux, des fruits et viennoiseries/biscuits en libre service, café thé... bien mieux que le fait d'être en SAS Plus pendant le vol. Nourriture lamentable et même pas de Wifi alors qu'il est censé y en avoir. Entre LYR et TOS, le système ne reconnaissait pas ma réservation et entre TOS et OSL, pas de wifi du tout, au moins ça règle le problème no mad Moi qui comptais bosser...

     

    2h entre TOS et OSL, j'avais 3 places pour moi... tranquille ! Bagage arrivé à bon port, ma valise étant parmi les 1eres... miracle... 

    Pas d'attente pour la navette pour l'hôtel... re-miracle !! par contre, je m'étais trompée de date en bookant l'hôtel... ça commence ! 

    Maintenant, je me conditionne pour le gros du problème : 2h 30 jusqu'à CDG puis poireau puis CDG-SCL, départ 23h45, 14h30 de vol.... OMG!!!! ohohohohohohoh

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Eh bien oui, j'ai honte... j'ai été très raisonnable sur les vols ces dernières années (j'irais presque jusqu'à dire depuis toujours) mais là, je vais exploser mon quota CO2 pour le reste de ma vie...

    Et où qu'elle va la Sophie ??? à l'autre bout du monde

    je resitue où j'habite : un peu au sud du Pôle Nord winktongue (cercle rouge)

    Les plans de Sophie

     

     

    et je vais là, un peu au nord du Pôle Sud winktongue (bon à vrai dire beaucoup plus au nord du Pôle Sud que je ne suis au sud du Pôle Nord... ça suit toujours ??

    Les plans de Sophie

    Dans un premier temps, en avion jusqu'aux Falklands (Malouines pour ceux qui préfèrent) cercle noir, puis 2,5 jours de bateau pour atteindre l'objectif proprement dit : la Géorgie du Sud (en bleu)

    Et c'est pas simple à mettre sur la même carte... mais en s'appliquant bien

    Les plans de Sophie

    Je dois bien avouer que, connaissant ma grande patience, j'angoisse à l'idée de toutes ces heures d'avion et toutes ces étapes, j'avais d'ailleurs décliner l'offre dans un 1er temps mais une occasion pareille, ça ne se refuse pas glasses

    en résumé le trajet est Longyearbyen-Tromsø-Oslo-CDG-Santiago du Chili-Punta Arenas-Mount Pleasant (Falklands) puis 1 bonne heure de bus et direct sur le bateau pour 2 semaines

    et comme on est en basse saison ici et qu'il n'y a pas des vols tous les jours, je dois partir d'ici Mardi pour être sûre d'être dans l'avion SCL-MPN via PUQ samedi

    Ce que j'appréhende le plus, ce sont les 14h30 du vol CDG-SCL. Je pense que je vais tuer quelqu'un

    Au retour, une étape de plus : un petit arrêt en Argentine mais ça s'enchaîne mieux, départ de MPN le 17 nov et je devrais être chez moi le 20 au soir

     

    Si ils savaient, les manchots, le mal qu'on se donne pour aller les voir !!!!

     

    Je n'ose faire tourner le calculateur CO2 oh arfoops

     

     


    4 commentaires
  • Instant de gloire des ressources locales, à savoir Sysselmannen (le gouverneur, enfin ses services), Lufttransport (luft: air, le reste vous comprenez = ceux qui gèrent nos 2 hélicos), Kings Bay (ceux qui gèrent Ny ålesund) et l'institut polaire norvégien.

    Mission de sauvetage de 2 rennes dont les bois s'étaient pris dans des filets de pêche qui trainaient sur des plages dans les "environs" de Ny ålesund, à 2 endroits différents. Ils avaient repérés par hasard lors d'un survol de la zone.

    Super héros

    photo Paul Lutnæs, Sysselmannen

     

    C'est malheureusement récurrent, chaque année, à cette saison. Avec toutes les saloperies qui trainent et les rennes qui frottent leurs bois partout pour essayer de s'en débarrasser, ça se termine souvent mal... Filets de pêches, vieux cables liés à l'exploitation minière (et qui font souvent partie du patrimoine culturel), parfois 2 mâles restent "emboîtés", leurs bois entremêlés... cette fois-ci, ça s'est bien terminé... un peu un coup de pot parce que la saison sombre commence aujourd'hui à Longyearbyen, et bientôt il aurait fait trop sombre pour les repérer


    1 commentaire
  • Il y a quelques temps, j'évoquais un projet de livre finlandais sur les aurores boréales et les auteurs m'avaient contactée, à la recherche de photos sur les aurores de jour...

    Eh bien... nous y voici... Aujourd'hui j'ai reçu le livre

    Instant de gloire

    non, ce n'est ni ma photo ni ma main... j'ai emprunté une photo trouvée sur le net mais c'est bien à ça qu'il ressemble !

    et ma contribution de 3 (malheureuses) photos peut être admirée ( le mot est faible) en pages 116 117 et 119

    Instant de gloire

     

    Instant de gloire

     

    Ma carrière internationale, commencée avec des photos d'aurores dans un journal suédois, prend de l'ampleur...  On a plus qu'à espérer que le livre soit traduit en anglais (c'est prévu) pour d'une part que je puisse lire ce que ça raconte et d'autre part que ça touche un public un peu moins restreint...


    4 commentaires
  • Notre petite ville est entourée d'installations scientifiques diverses et variées étudiant des sujets divers et variés.

    Plusieurs d'entre elles s'intéressent à notre atmosphère, comme le radar SuperDARN, une installation partiellement montée été 2015 et inaugurée en octobre 2016, il y a 2 ans donc.

    C'était le 1er radar de ce type en Norvège et on peut en parler au passé parce qu'aujourd'hui, la météo a eu raison de lui... la combinaison pluie autour de 0 et vent a entrainé l'accumulation de givre et toute la structure s'est effondrée sous le poids.

    SuperDARN... super kaput

    photo Dag Lorentzen UNIS

     

    En temps normal, c'était 2 rangées d'antennes de 15 à 18 m de haut... rien que ça

    SuperDARN... super kaput

    Photo: Xiangcai Chen/UNIS.

     

    SuperDARN... super kaput

    Photo: Eva Therese Jenssen/UNIS.

     

    L'installation est située à Breinosa, au bout de la route menant entre autres à la mine 7 et est située non loin des antennes paraboliques d'EISCAT et de l'observatoire des aurores boréales. Il fait partie d'un réseau de 30 radars de basse énergie qui étudient les couches supérieures de l'atmosphère à moyennes et hautes latitudes, jusque dans les régions polaires. Pour ceux que ça intéresse, plus d'info là: https://www.unis.no/superdarn-officially-opened/

    Il est prévu d'aller enlever tout ce qui est détruit dès que le temps le permet et l'installation sera réparée/reconstruite l'été prochain... coût estimé à 80.000 euros. Dommage colatéral des changements climatiques (mais qu'est-ce qu'on fout avec des températures autour de 0° fin Octobre ??)

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires