• Amusant... je constate que le dernier article écrit dans cette rubrique s'appelait "cobayes" au sens figuré... Cette fois-ci, il s'agit des cobayes au sens propre (ou sale), les vrais quoi...

    N'ayant pas grand chose à me mettre sous l'objectif (les aurores se font désirer... on en a eu un peu par-ci par-là mais rien de franchement spectaculaire et la plupart du temps, le ciel est très couvert donc...), j'ai donc entrepris de m'attaquer aux cobayes... qui vont aussi me servir de cobayes (au sens figuré) parce que je viens de réaliser que j'ai une fonction wifi intégrée dans le 5D Mk IV et que je peux me servir de mon smartphone comme d'une télécommande avancée avec une app qui s'appelle Canon Camera Control, je peux ajuster tous les réglages importants et je peux faire la mise au point comme je veux... juste un problème, pour une raison mystérieuse, je ne peux pas voir l'histogramme (ou mieux les histogrammes) et je n'ai pas d'indication pour l'exposition. Ils ont donc du potentiel pour améliorer leur app mais, même comme ça, ça offre de nouvelles possibilités

    - la 1ere à laquelle j'ai pensé, c'est de laisser l'appareil photo dans un coin où le renard passe et pouvoir espérer prendre une photo de très près en étant moi-même loin... faut que je teste la portée du wifi

    - la 2e, c'est de pouvoir laisser mon appareil dehors sur pied photo et prendre des photos d'aurores (ça va bien finir par arriver) de dedans, au chaud. 

    - la 3e, c'est de pouvoir prendre des photos de très très bas, appareil posé au sol, sans avoir à me tordre la nuque... et en pouvant ajuster la composition et non pas faire du pifométrique.... être allongée de tout mon long, ce n'est pas vraiment un problème surtout quand il y a de la neige, mais de soulever la tête, ça me tue les cervicales et très vite j'ai le tournis.

    Un problème est sans doute que ça tire sur la batterie parce que l'appareil est en Liveview tout le temps... à tester donc

    Résultat sur Gigant et Titan

    Cobayes... les vrais

     

    Cobayes... les vrais

     

    Cobayes... les vrais

     

    Cobayes... les vrais

     

    Cobayes... les vrais

     

    Cobayes... les vrais

     

     

    Cobayes... les vrais

     

    celle-là est très floue mais je la trouve très drôle... pour une fois, on lui voit l'oeil

    Cobayes... les vrais

     

    Cobayes... les vrais

     


    1 commentaire
  • Alors que nous attendons toujours l'hiver et la neige (la vraie, pas le microsaupoudrage qu'on a eu jusqu'à présent... et le seul jour où il a peut-être neigé de façon non négligeable il y avait tellement de vent que tout a dû finir dans le fjord), les conditions de glace ne s'annoncent guère meilleures que celles de l'an passé autour de l'archipel.

    ça se présente mal

     

    Un peu de banquise au nord de l'île la plus à l'ouest, Kvitøya (c'est dans ce coin là qu'on avait passé du temps et vu plusieurs ours cet été), mais sinon c'est la misère. Ce qui n'est pas bien du tout, c'est qu'il n'y a pas de banquise près des îles de Kong Karls Land qui étaient, jusqu'à il y a peu, la zone la plus importante utilisées par les femelles pour faire leur tanière (trou dans la neige plutôt). L'an passé, pas de glace et pratiquement aucune activité observée par les chercheurs. Cette année, la situation s'annonce similaire et c'est maintenant que les femelles "s'installent" à terre comme me l'a confirmé un chercheur de l'Institut polaire norvégien, ce soir, lors d'une de ces soirées typiques d'information sur les sujets classiques abordés chaque année pendant la période sombre (les ours, les maladies portées par les renards, les risques d'avalanche sur le terrain, et un sujet récurrent depuis décembre 2015 les risques d'avalanches en ville et les évacuations)

     

    Au niveau régional, c'est un peu mieux que l'an passé, il y a au moins de la glace près des îles François Joseph (en Russie) donc les femelles qui ont passé leur été sur la banquise au nord du Svalbard ont une chance d'accéder à la terre à cet endroit là. On commence à voir que la stratégie de nos femelles "locales" qui restent sur la côte ouest toute l'année n'est peut-être pas si stupide... elles galèrent l'été pour trouver à bouffer mais étant à terre, elles n'ont pas de pb pour l'atteindre au moment de mettre bas (ce qui se produit vers Noe¨l-Jour de l'an)

    ça se présente mal

     

    Ce sera intéressant de voir quelles conditions de glace nous aurons cette année au moment de nos expéditions hiver qui commencent mi-mars... suspense


    votre commentaire
  • Qui dit nuit polaire, dit "Samler i polarnatta" (psaumes dans la nuit polaire)... encore une tradition locale

    ça sonne beaucoup trop religieux pour moi mais je m'y suis risquée il y a 2 ans et j'ai survécu malgré quelques passages un peu difficiles. C'est surtout l'occasion pour les talents locaux (habituels ou moins) de s'exhiber en public. Cette fois-ci, je me devais d'y aller puisqu'une amie montait sur scène à 2 reprises... c'est toujours bon d'avoir son fan-club avec soi wink2

    Tradition oblige aussi, l'éclairage très bleu comme le peu de lumière que l'on a encore en milieu de journée... bientôt on passera dans le jour... pas qu'il y ait la moindre once de rouge dans la lumière ambiante mais bon... Noël...

    Au programme

    chorale féminine

    Nuit polaire

     

    solos féminins

    Nuit polaire

     

    Nuit polaire

     

    piano (et orgue... électrique... il fait trop sec ici)

    Nuit polaire

     

    Nuit polaire

     

    solos masculins

    Nuit polaire

     

    Nuit polaire

     

     

    saxo

    Nuit polaire

     

    et autres instruments à vent

    Nuit polaire

     

    ukulélés

    Nuit polaire

     

    trio

    Nuit polaire

     

    chorale mixte

    Nuit polaire

     

    et chorale masculine pour finir

    Nuit polaire

     

    A part ça, et ça n'a rien à voir, c'est la saison des patates qui se perdent / des patates en promo (du coup) sans doute parce qu'elles se prennent un petit coup de gel en chemin avant d'arriver jusqu'à nous

    et qui dit patates en promo, dit...

    ... je vous laisse deviner...

    ...

    alors??

    ... vous avez trouvé ??

    ...

    et oui... gnocchi !!!

     

    ça faisait longtemps mais là, j'ai fait la dose... presque 4kg de pommes de terre ! ça m'a occupé ma soirée jeudi et une bonne partie du weekend

    Nuit polaire

    Comment aborder l'hiver tout en légèreté winktongue

     

    C'était aussi promo pommes... et j'ai redécouvert les pommes au four. Je n'avais pas mangé ça depuis des siècles (au moins !)

    et les cochons d'Inde ont aussi eu leur part : un gros sac de poivrons rouges en promo... ils adorent et apparemment c'est bien pour eux. Parce que j'ai découvert que c'est plus compliqué qu'il n'y parait la bouffe des cobayes... j'ai commencé par leur donner un reste de salade iceberg et j'ai découvert que c'est pas bien pour eux: trop riche en nitrates. Déjà que les légumes c'est un luxe ici, si en plus il faut être sélectif, ça ne va pas être simple

     

     


    1 commentaire
  • Lors notre intermède artistique saisonnier, nous avions droit hier à 2 nouveaux concerts (un par des élèves, l'autre toujours par le même quatuor) ainsi qu'une conférence sur un hivernage d'un chercheur étudiant les aurores boréales et un trappeur en 1902-1903... ça n'avait pas grand chose d'artistique mais on ne s'arrête pas à ce genre de détails et la salle était comble.  ça m'a aussi donné l'occasion d'aller jeter un coup d'oeil à la nouvelle expo temporaire du musée sur les fouilles organisées l'été dernier et cet été pour essayer de sauver des tombes en train de foutre le camp dans la mer (ou bientôt sur le point de le faire). Ces fouilles ont eu lieu à Bjørnøya, l'île la plus au sud du Svalbard, à peu près à mi-chemin entre Spitsbergen et le nord de la Norvège, et à Likneset, dans Magdalenafjorden.

    Dans le 1er cas, il s'agissait de la tombe d'un trappeur russe et dans le 2e cas de plusieurs tombes de chasseurs de baleines. 

    Ils ont pu constater qu'avec les changements climatiques qu'on se prend en pleine poire, les vestiges se dégradent beaucoup plus vite et que les restes sont beaucoup moins bien conservés que pour les tombes qui avaient été vidées dans les années 80(?? je ne suis plus très sûre de quand)

    Kunstpause - suite

    Kunstpause - suite

    Le musée n'a donc pas enrichi sa collection unique de vêtements du XVIIe tellement bien conservés qu'on peut voir les couleurs sur certains, on voit les mailles des chaussettes... totalement incroyable

    Un diaporama projeté au mur pour l'ambiance... et une fausse tombe au milieu de la salle (pour l'ambiance aussi)

    Kunstpause - suite

    Kunstpause - suite

     

    Kunstpause - suite

     

    Aujourd'hui, j'ai pu profiter d'une accalmie météo et aller prendre l'air pendant les quelques heures de relative clarté... photos au smartphone pour illustrer... et là, je vois bien que l'utilisation d'un reflex de bonne qualité se justifie winktongue

    Kunstpause - suite

     

    Kunstpause - suite

     

    Kunstpause - suite

     

    Kunstpause - suite

     

    Au retour, j'ai pu constater que ce bateau de pêche était toujours à quai

    Kunstpause - suite

    Ils ont eu quelques misères, un arrêt moteur près de Moffen et le bateau du gouverneur, qui venait juste de mettre fin à sa participation aux recherches des victimes de l'accident d'hélico, a eu l'immense honneur et privilège d'aller le chercher. Ils ont eu leur dose de remorquages ces 2 dernières années. Une chance qu'il soit toujours dans le coin, je ne sais pas quand il est prévu qu'ils migrent vers le sud pour leur hivernage.

     

    Côté monde animal, juste quelques guillemots à miroirs près du quai

    Kunstpause - suite

    mais pas mal de traces de renard un peu partout

     

     

     


    votre commentaire
  • La période la plus claire de la période sombre touche à sa fin et cela correspond à la traditionnelle Kunstpause (pause artistique) 

    Kunstpause

    avec une nouveauté cette année : la participation d'un quatuor de NOSO, l'orchestre symphonique de Norvège du Nord qui prend ses marques avant le lancement du 1er festival de musique de chambre à Longyearbyen en février... 

    Ils étaient présents hier pour l'inauguration de nouvelles expos à Galleri Svalbard dont la nouvelle expo du club photo à laquelle je ne participe pas (je n'ai pas été inspirée par le thème "le Svalbard russe"... ça ne correspond pas trop au type de photos que j'ai prises ces dernières années, même si en cherchant bien j'aurais pu trouver quelque chose qui rentre dans le cadre)

    Kunstpause

     

    Kunstpause

    Photos empruntées au responsable culturel du conseil municipal

     

    Ce midi ils avaient un concert dans le café à côté de la bibliothèque, mais je n'y étais pas

    Kunstpause

     

    et ce soir, il y avait un concert à la mine 3 où je suis allée... surtout que j'ai eu un billet gratuit, une fois n'est pas coutume winktongue Mais je n'ai pas de photos... Au programme, Sjostakovitsj pour ceux qui s'y connaissent (= pas comme moi) et un peu de Bach... je me suis dit que je pourrais bien en "emprunter" à quelqu'un mais je n'en ai pas encore vues publiées

     

    ça souffle et ça vente... on a appris cet aprem que la traditionnelle Longyearcity-marsj était annulée... comme le principe est de se promener flambeau à la main, avec les vents forts annoncés, cela ne paraît pas très jouable effectivement... mais peut-être que je vais me faire mon défilé à moi toute seule... neige et vent, ça peut être intéressant... et certainement rafraîchissant !winktongue

     

     


    1 commentaire