• Tout sightseeing en avion ou hélico étant totalement interdit au Svalbard, il faut bien profiter du vol commercial yes qui vaut le détour en lui-même... évidemment, je recommande une place fenêtre (et j'ai une préférence pour le côté droit à l'aller = place F)

    Voici le chemin qu'on a suivi à en croire flightradar

    Svalbard vu du ciel

     

    et c'est pas inutile... ça m'a aidé un peu à me repérer... surtout pour ça... je trouve ça intéressant et assez spectaculaire... 2 glaciers dans des "états" différents : un qui surge (ou vient de faire une surge, je ne suis pas bien sûre), tout crevassé à cause de la rapidité du déplacement, contre un dans un état "normal", tout lisse, sans crevasse sauf tout prêt du front. La plupart des glaciers ici avancent très lentement, quelques mètres par an pas plus. Quand ils surgent (une pensée pour Heïdi superstar glasses), ils peuvent avancer de plusieurs km en 2/3 ans. Et après, tout se calme et le cycle reprend

     

    Svalbard vu du ciel

     

    Le glacier du haut, c'est  Morsnevbreen, un nom à coucher dehors (et c'est ce qu'il fait d'ailleurs...) et celui du bas Strongbreen

    (désolée pour l'orientation de la photo, plus ou moins nord-sud... le nord est à gauche)

     

    Svalbard vu du ciel

     

     

    Svalbard vu du ciel

     

     

    Svalbard vu du ciel

     

    Svalbard vu du ciel

     

    Svalbard vu du ciel

     

     

    Svalbard vu du ciel

     

    Svalbard vu du ciel

     

    ça sent l'écurie... Tenoren, petit sommet que je vois de chez moi

    Svalbard vu du ciel

     

     

    Svalbard vu du ciel

     

    King Kong

    Svalbard vu du ciel

     

    Hotellneset... on est arrivé!

    Svalbard vu du ciel

     

     

    et là, bizarrement, on s'est arrêté au milieu de la piste... je soupçonne que le (co-)pilote était un nouveau... les atterrissages à Tromsø et Longyearbyen ont été un peu durs... et j'avais remarqué à Oslo qu'un pilote avait passé un badge avant d'embarquer, et pas l'autre... glasses


    votre commentaire
  • Les semaines qui précèdent la noirceur absolue sont riches en couleur et la météo est favorable cette année, pas comme les 2 dernières années... il faut donc en profiter, du matin au soir

    j'en profite bien de chez moi, et je ne me prive pas de me coller le nez à la fenêtre mais c'est un peu frustrant avec tous les fils électriques et autres constructions

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

    j'ai donc attaqué la journée par un microtour photo avant d'aller bosser, en me trainant jusqu'au bord du fjord (soit environ 5 min de marche... faut pas trop forcer)

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Visiblement, les pompiers s'entrainaient sur leur aire de jeu

    Encore des couleurs

     

    presque soleil

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Après le boulot, j'ai pas chômé pour rentrer le plus vite possible et profiter à nouveau des belles lumières qui vont bientôt avoir lieu beaucoup trop tôt dans la journée

    après-midi

    Encore des couleurs

     

    qui bascule très vite en soirée

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

    j'en profite pour vous montrer les nouvelles constructions, au 2 rang sur cette photo, à droite de l'engin de chantier qu'on devine

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    les couleurs changent si vite qu'on peut le suivre à l'oeil

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

     

    Encore des couleurs

     

     

     

     

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Quand on voit les prévisions météo pour le weekend, il vaut mieux profiter de chaque instant... oh

    Encore des couleurs

     

    et, ça va souvent de paire, un réchauffement parce que là on est franchement dans le négatif... cet aprem il faisait apparemment -6 à l'aéroport, -13 un peu plus loin dans la vallée, donc pour nous en ville quelque chose d'intermédiaire. C'est vivifiant !

     

     

     


    votre commentaire
  • Me voici de retour dans mon chez moi et, cette année, nous avons de la chance... il a neigé suffisamment pour donner une vraie impression qu'on est en hiver (et je l'ai bien senti ce matin quand j'ai dû déneiger de la neige croûtée que mon remplaçant ne s'est pas donné la peine d'enlever). Espérons que ça dure. C'est toujours mieux d'avoir de la neige quand la période sombre commence. A vrai dire, les prévisions météo ne sont pas de bon augure mais on peut toujours espérer qu'ils se trompent.

    Alors que le soleil taquine l'horizon, nous avons droit à des couleurs féériques matin et soir

    matin:

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

    presqu'un rayon de soleil... j'en profite pour vous montrer les constructions pare-avalanches qu'ils ont monté pendant que j'étais partie (et là, c'était un bon timing parce que l'hélico devait rester en vol stationnaire en soutenant les constructions pendant qu'ils les montaient. Il était prévu des vols de 8h à 19h ou un truc dans le genre, pendant une semaine. ça a dû faire un boucan du diable)

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

     

     

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

     

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

    et vers 18h30, 50 shades of blue

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

     

    La magie du combat de la dernière lumière qui lutte contre la nuit


    votre commentaire
  • Non non... je n'ai pas été kidnappée par des extraterrestres... je suis juste en vacances. N'appelez pas la police !

    J'étais pleine de bonnes intentions et comptais finir le récit de mon expé de juin mais... hum hum.

    Bon, ce soir, je me rattrape un peu et je poursuis le récit du 24 juin. Après avoir repéré plusieurs ours dans le lointain avant que le brouillard ne masque tout, puis après avoir inspecté le terrain un peu plus au nord, nous avions fini par faire demi-tour et revenir sur nos pas (des pas de bateau) et décidé de passer la "nuit" coincés dans la glace dans la baie où nous avions vu les ours le matin. Je ne sais pas si vous avez tout suivi là...

    J'ai alors passé environ 6 heures à observer (et photographier/filmer) des ours pixels dans le lointain. On en a compté au moins 11 tout autour de nous, mais malgré notre attente patiente ces ours ne s'approcheront jamais de nous. Je ne peux même pas dire que je le regrette, j'ai beaucoup apprécié ces heures d'observation d'ours qui ne s'occupaient pas de nous et se comportaient comme si on n'était pas là. (rappel: Il faut cliquer sur les photos pour les voir nettes et en plus grand).

    Au milieu des ours

    un ours solitaire à l'autre bout du fjord

     

    Au milieu des ours

    une maman ourse et son petit

     

    Au milieu des ours

     

    Une autre maman et ses 2 petits

    Au milieu des ours

     

    Au milieu des ours

     

    Au milieu des ours

     

    Au milieu des ours

    Les 2 petits lutins se chamaillent sur la gauche pendant que maman essaie de dormir un peu plus loin. Derrière les 2 lutins, un énorme phoque barbu.

    Au milieu des ours

     

    Au milieu des ours

     

    Au milieu des ours

     

    Au milieu des ours

     

    Au milieu des ours

     

    Au milieu des ours

     

    Au milieu des ours

     

    Un peu de drame... un ours approche... et affole la petite famille

    Au milieu des ours

     

    petite famille qui fait demi-tour et part au triple galop

    Au milieu des ours

     

    Au milieu des ours

     

    Au milieu des ours

     

    Au milieu des ours

     

    Au milieu des ours


    2 commentaires
  • Les dernières statistiques sur la population de Longyearbyen et Ny-Ålesund sont tombées (bizarrement, je n'arrive pas à trouver juste Longyearbyen) : au 1er juillet 2018, nous étions 2310 et nous n'avons jamais été aussi nombreux... un peu étrange alors qu'on a une crise du logement... oh  100 de plus qu'au 1er juillet 2017

    Et la tendance n'est pas celle souhaitée par les autorités : le nombre de norvégiens baisse un peu, le nombre d'étrangers augmente vite et maintenant, les étrangers (dont je ne fais pas partie he) représentent 32% de la population. En 2009, ils ne représentaient que 14%.

    246 se sont installés, 155 ont déménagé... Une augmentation de 91 pers. par rapport au 1er janvier et les étrangers représentent 70 % de cette augmentation... ça part en c.... comme on dit poliment. Parmi les 54 nationalités représentées, les thaïlandais et les suédois occupent le haut du podium, ce n'est pas nouveau. La nationalité montante est les philippins

    Il y a maintenant 1586 norvégiens (dont moi) et 724 étrangers (190 nordiques non norvégiens, 260 européens, 209 asiatiques, 58 venant d'Amérique et Océanie et 7 d'Afrique).

    Une autre évolution se situe au niveau de la répartition entre norvégiens rattachés au Nord de la Norvège du Nord (543) vs au sud de la Norvège (1043), presque le double alors qu'il n'y a pas encore si longtemps c'était le Nord de la Norvège qui était sur-représenté.

    Une évolution liée notamment au changement d'activité, l'activité minière s'étant réduite au minimum contre une activité touristique croissante.

    Dans le même temps, on nous annonce l'ouverture d'une Folkehøyskole l'an prochain... pour être un peu vilaine,  je dirais que c'est une école où on se la coule douce pendant 1 an après le lycée... une année pas vraiment sabbatique mais où les "étudiants" ont une activité qui, vue de l'extérieur, relève plus du loisir que de l'étude.

    Tous ces jeunes viendront de Norvège (pas garanti qu'ils aient tous la nationalité norvégienne, mais la majorité du moins) et cont nous créer 25 emplois directs (et tout sera certainement fait pour que ce soit des norvégiens qui prennent les postes). 

    Quant aux locaux, ils utiliseront le bâtiment qui sert actuellement à loger une partie des étudiants d'UNIS, sachant que d'autres bâtiments pour loger les étudiants devraient être construits entre temps, sur le terrain entre notre galerie et les nouveaux apparts en construction à côté du nouvel hôtel The Vault. Moi, ça me paraît très optimiste vu qu'il n'y a encore rien qui se passe sur ce terrain, mais bon... ils doivent avoir un plan... espérons !

    Quelques statistiques

    photo honteusement empruntée à Svalbardposten parce que j'ai la flemme de chercher dans mes archives


    votre commentaire