• Grand beau temps aujourd'hui mais on a retrouvé la fraîcheur... -15°C/-18°C dans la vallée, mais on a presque l'impression que le grand soleil chauffe... enfin, jusqu'à ce qu'on fasse face à la petite bise qui gèle les joues


    votre commentaire
  • Enfin une belle journée où il ne fait pas -20°C et pas de vent... une combinaison magique dont on n'avait pas encore eu l'occasion de profiter depuis qu'il fait jour.

    Je n'ai donc pas pu trouver d'excuse cette fois... toutes les conditions étaient présentes pour un tour sur Platåberget... plus les années passent, plus je deviens fainéasse et chaque année  ma première promenade à Varden et Platåberget se produit plus tard... dans ma "jeunesse",  j'y allais même pendant la période sombre, maintenant je fais ma difficile. Et il semble qu'à chaque période sombre, les montagnes deviennent un peu plus hautes et un peu plus raides pendant qu'on ne les voit pas winktongue

    J'ai donc au moins essayé d'alléger un peu mon sac... et j'avais ressorti mon vieux 450D (hum hum... c'est bien la peine d'avoir toute la famille des boîtiers pro et enthousiastes)

    1er arrêt : vue sur la ville

     

    vue sur le fjord

     

    et je n'étais pas seule à profiter de la vue

    vous avez repéré la chose ??

     

     

     

    c'est flou mais c'est pour vous montrer les papattes de Big Foot (pour ceux qui ne connaissent pas déjà)

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il y avait de l'idée dans la composition mais j'ai foiré la mise au point ! no

     

     

     

     

     

     

    Ensuite j'ai rencontré encore du beau monde, notamment 2 femelles rennes dont une avec des bois impressionnants (pour une dame) mais j'ai été trop flemmarde pour sortir l'appareil et je n'ai pas voulu effrayer ces dames avec des mouvements excessifs, pour les 2 j'étais assez près quand on s'est rendues compte de notre présence respective ...

     


    2 commentaires
  • Petite surprise lundi matin au réveil, notre petit fjord, Adventfjorden, était tout à coup rempli de glace... pour illustrer, tout ce que j'ai à vous proposer c'est une copie d'écran de la webcam

    le goût du risque

     

     

    En effet, elle est reparti presque aussi vite qu'elle est venue : dimanche ça ressemblait à ça

    le goût du risque

     

    et aujourd'hui...

    le goût du risque

     

    J'ai loupé le coche et je n'ai même pas réussi à en profiter pour faire une petite séance photo... une belle occasion perdue

    J'ai quand même réussi à repérer la présence d'un phoque barbu depuis chez moi... j'illustre avec des photos désespérées (même avec le 400 mm + ext 2x + recadrage serré, ça reste loin !!!)... n'ayons pas peur du ridicule

    le goût du risque

    le goût du risque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    le goût du risque

    le goût du risque

     

    Certains ont quand même réussi à profiter de cette glace éphémère... de près... un peu trop près

    le tout sous le regard atterré d'un agent du gouverneur qui n'a pas osé les quitter des yeux jusqu'à ce qu'ils aient regagné la terre ferme

    le goût du risque

    photo Anders Haugerud, Sysselmannen  

     

    Cela ne paraît franchement pas malin...

    d'une part ce n'était pas de la glace solide mais plus des plaques juxtaposées et on a vu à quelle vitesse le tout a disparu

    d'autre part parce que la glace dérivante sert souvent de radeau aux ours polaires

     

    ça s'est bien terminé, cette fois, mais finalement on est presque content que la glace ait quitté le fjord avant qu'il y ait un accident !


    votre commentaire
  • Alors que la Norvège faisait les gros titres ce weekend, même à l'international avec le Viking Sky, c'est presque avec mauvaise conscience que je suis allée faire une petite séance photo avec un jeune renne coopératif.

    On l'a échappé belle

     

    On l'a échappé belle

     

    On l'a échappé belle

     

    On l'a échappé belle

     

    On l'a échappé belle

     

    On l'a échappé belle

     

    Une histoire de dingues cette évacuation de 479 passagers par hélicoptère, hissés un par un, ce qui a pris environ 19 heures. Tout ça avec une tempête et des vagues de 15 m ! Ils sont forts, il faut bien le dire... et patients ! Heureusement que les choses se sont arrangées et qu'ils n'ont pas dû évacuer les 1370 !!

    Et en parallèle, je ne sais pas si l'info a aussi atteint l'étranger, il y avait un bateau qui transportait du bois qui a lui aussi perdu contrôle et l'équipage a dû être évacué lui aussi, certains ont dû sauter dans l'eau...

    Et là, bien sûr, on se dit... et si ça s'était produit au Svalbard. Certes, je ne pense pas qu'on atteigne des creux de 15 m (le lieu de l'incident est réputé pour être difficile, plusieurs bateaux y ont coulé... ça rassure) mais on a déjà eu des bateaux qui ont eu un problème moteur... Sur le Viking Sky, il y avait environ 1000 passagers, c'est rien du tout par rapport aux bateaux de croisière qui viennent nous rendre visite.

    Les plus gros ne peuvent plus aller plus au nord qu'Isfjorden, le grand fjord dans lequel est situé Longyearbyen, mais un incident peut se produire au large du sud de l'île... et avec nos 2 super pumas à 19 place, ça prendrait un moment pour évacuer tout le monde ! et avec quelle logistique à Longyearbyen ? Dans le cas du Viking Sky, les communes voisines ont été impliquées... ce n'est pas une option pour nous. Les quelques hôtels que l'on a sont souvent pleins ou presque alors que la saison des croisières bat son plein.

    Il a déjà été prévu des plans B comme de mettre des lits de camp dans la salle des sports mais on n'a clairement pas la capacité pour 5000 passagers + l'équipage... Alors on se met la tête dans le sable (ou plutôt la neige) et on espère qu'aucune catastrophe de grande envergure ne se produise....


    votre commentaire
  • Instant culturel vendredi soir. Artica Svalbard organisait une soirée autour d'une expo temporaire, durant 1 seule journée. Transport en bus jusqu'à l'intersection avec la "route" menant à Endalen, la 1ere vallée en sortant de la ville, puis transport en chenillette (ou à pied pour ma part) jusqu'à Vinkelstastion le bâtiment où était gérée l'arrivée des wagonnets venant d'Adventdalen et Endalen à qui il fallait faire un virage à 90°.  L'artiste, Oswaldo Macia, était présent et l'expo avait pour but de solliciter tous nos sens... Eclairage du bâtiment, lithographies affichées sur le mur extérieur, bande sonore avec un mélange de sons divers notamment des sons industriels, le vent mais aussi d'insectes..., et, plus étonnant, des odeurs ! que l'on pouvait sentir non seulement dans le bâtiment mais aussi à l'extérieur !

    A Gift to Svalbard

     

    et au passage, le paysage vers 20h20

    A Gift to Svalbard

     

    A Gift to Svalbard

     

    A Gift to Svalbard

     

     

     

     

    A Gift to Svalbard

     

    A Gift to Svalbard

     

    A Gift to Svalbard

     

    A Gift to Svalbard

     

     

    A Gift to Svalbard

     

    Et de l'intérieur

    A Gift to Svalbard

     

    A Gift to Svalbard

     

    un contrepoids par pour de rire

    A Gift to Svalbard

     

    A Gift to Svalbard

     

    Par ci par là, des lampes qui se déplaçaient

    A Gift to Svalbard

     

    A Gift to Svalbard

     

    A Gift to Svalbard

     

    A Gift to Svalbard

     

    A Gift to Svalbard

    Le genre d'événement difficile à organiser... on ne sait jamais combien de personnes viendront même si les gens peuvent manifester leur intérêt sur facebook. Ils avaient prévu un bus, il en a fallu un 2e. Je pense que beaucoup de gens (moi y compris) étaient surtout contents de saisir l'occasion de visiter le bâtiment. 

    Il y a quelques année, une visite avait été organisée mais annulée : la dernière portion de route avait été fermée le matin même par crainte qu'elle s'effondre. Là, quand tout est gelé, ça ne risque pas d'arriver !

     

    Après la visite de l'exposition, retour en chenillette + bus  jusqu'aux locaux d'Artica où nous attendait une soupe étrange (un truc douceâtre + beaucoup beaucoup de gingembre) puis une discussion avec l'artiste (et kà j'ai failli m'endormir... si ça vous intéresse, c'est disponible sur la page facebook d'Artica Svalbard). La brasserie locale avait même produit une série limitée de canettes de bière au nom de l'artiste !

    Je n'ose pas imaginer combien cette petite soirée a dû coûter !

     

     

     


    votre commentaire