• Je vous rassure... je suis toujours vivante mais ces derniers jours ont été un peu speed avec beaucoup de photo, un séminaire sur l'approvisionnement en énergie du futur de Longyearbyen, le boulot et très peu de sommeil entre.

    Donc en coup de vent, quelques photos prises ce "soir" pendant un workshop macrophoto... sujet libre mais on avait 30 minutes pour prendre des photos à proximité des locaux du club photo... une seule règle : on n'avait le droit seulement à deux endroits au choix (d'environ 1 m2) et on devait y passer au moins 10 min.

    Il faut bien l'avouer je n'ai pas fait beaucoup de photos de fleufleurs mais j'ai maintenant une vraie lentille macro et on va se rattraper... j'ai commencé ce soir wink2

     

    Un peu de macro

     

    Un peu de macro

     

    Un peu de macro

     

    Un peu de macro

     

    Un peu de macro

     

    Un peu de macro

     

    Un peu de macro

     

    Un peu de macro

     

    Avec la qualité d'affichage des images d'eklablog on peut en douter mais je suis très contente de mon nouvel objectif, à peine testé en France (faute d'escargot... winktongue) mais si j'arrive à ne pas bouger, le piqué est très bon.... bien sûr, j'étais raplapla au sol

    Un peu de macro

     

    Un peu de macro

     

    Un peu de macro

    je "crop" pour le prouver

    Un peu de macro

     

     

    Un peu de macro

     

     

    Je ne garantis pas que je donne un signe de vie les prochains jours... ça s'annonce chargé !


    2 commentaires
  • Il y en a qui ont Mambo number 5, nous nous avons Gruve 3 = la mine n°3.

    Malgré les nombreuses "activités" organisées là-bas ces dernières années, concerts, journée portes-ouvertes..., il y a toujours eu une raison ou une autre qui a fait que je n'y ai jamais mis le plus près. Le plus près que je m'en sois approchée, c'est quand on a fait les photos du Ranger à l'extérieur. Mais ça y est... j'ai rattrapé le coup, l'honneur est sauf. Vendredi, nouvelle "journée" portes-ouvertes avec transport en bus du centre-ville pour ceux qui voulaient, à 16h45 et 18. 16h45, c'était trop tôt, mais 18h impeccable. En plus, pas de problème de place : même si les gens étaient encouragés à prendre le bus, certains se sont rendus sur les lieux en voiture.

    La mine n°3 a été une des dernières mines en activité (même si c'est pas logique côté numérotation) et les conditions y étaient plutôt galères, la veine de charbon ayant une épaisseur entre 70 cm et 1 m environ. Ce qui veut dire que les mineurs travaillaient couchés ou à 4 pattes. On a eu le droit de parcourir un petit couloir simulé de 20 m de long, rien que ça c'était épuisant... et salissant. wink2

    Clairement (façon de parler... dans une mine...) un endroit où il faudra que je retourne avec plus de temps et plus de matériel. Notamment un trépied. J'avais emporté une plaque LED mais je n'ai pas trop eu le temps de m'en servir, à part pour Alice (voir en dessous). C'est le noir complet là-dedans mais l'éclairage à la frontale, c'est pas très uniforme. Mais, la prochaine fois, je sais ce qui m'attends

    Avant la visite elle-même, nous avons eu droit à un bolle (le genre de pain brioché norvégien) et café ou chocolat chaud... on ne peut rien concevoir sans nourrir et abreuver les visiteurs ! wink2 et une introduction musicale

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

    Les différents modèles avec des batteries plus ou moins lourdes et encombrantes

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

    Les casques dont la couleur dépend de la fonction et l'ancienneté... On a bien sûr eu droit à un casque... les visiteurs ont normalement un casque jaune mais il n'y en avait plus assez et j'ai eu droit à un casque blanc, le casque des chefs ! yes

    La mine n°3

     

    Les kits de survie pour respirer en cas d'ennui

    La mine n°3

     

    La mine n°3

    La mine n°3

    et différents modèles de protège-genou, franchement pas du luxe quand il faut bosser en rampant

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

     

     

     

    La mine n°3

     

    La fameuse Alice

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

    Nous avons ensuite visité le tunnel (une toute petite partie d'environ 300 m, récemment sécurisée)

    La mine n°3

     

    et voilà comment on sécurise

    La mine n°3

    Le petit tchitchou qui permet de surveiller si le "toit" du tunnel n'est pas en train de s'affaisser

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

    Là on voit bien la veine de charbon

    La mine n°3

     

    La mine n°3

    La belle couleur jaune est due au soufre (qui n'est pas très apprécié dans le charbon ceci étant dit : moins il y a de soufre, meilleure est la qualité)

    La tension monte... ah ah ! he

    La mine n°3

     

    Nous sommes ensuite passés devant la porte vers l'ancêtre de la réserve de graines : une réserve test mise en place en 1984. Même mine que la réserve actuelle mais ils n'ont pas utilisé la même zone de la mine.

    La mine n°3

     

    La mine n°3

     

    Elle contient toujours des graines et le plan est d'attendre 2084, soit 100 ans après le début de leur stockage, pour voir si elles germent toujours dans un stockage "naturel" dans le pergélisol (dans la réserve actuelle, la température est maintenue artificiellement à -18)

    Le lieu est maintenant utilisé pour un autre type de stockage dont il faudra que je vous parle un jour

    La mine n°3

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il y en a qui sont ressortis plus "marqués" que d'autres happy

    La mine n°3

     

     

     


    2 commentaires
  • Bon, je l'avoue... l'article publié lundi matin avait été écrit dimanche en début de "soirée" mais j'ai dû mettre le tout en attente pour des raisons d'internet qui ramait et je n'arrivais donc pas à charger les photos.

    En fait, entre temps, je n'ai pas résisté à la tentation de retourner à la chasse au bébé renne avec un équipement un peu plus adapté. Entre temps, le temps s'était dégagé et le temps de monter avec le sac plein de matos, le fusil et tout le bastringue, je me suis pris une suée... mais ça en valait la peine... je l'ai retrouvé mon bébé renne... pas les photos les plus belles au monde, mais un super moment. Aujourd'hui, j'ai raconté ça à une spécialiste des rennes du Svalbard et elle a été surprise, à la fois par le lieu où j'ai observé ce bébé renne mais aussi parce que c'est apparemment très tôt.

    Voilà donc quelques photos un peu meilleures que celles prises au smartphone, prises de très loin avec le 400mm + extender 1,4 x et des images recadrées très très serrées (environ au tiers de l'image d'origine)

    Trop gnon

     

    la même sans recadrage... tout de suite, ça fait moins "into the wild"

    Trop gnon

    en arrière-plan, MS Stockholm la petite soeur de MS Malmö sur lequel nous faisons nos croisières en début d'été (la 1ere débutant dimanche), mais n'appartenant pas à la même compagnie, et le rouge et blanc c'est Polar Girl qui fait des tours à la journée vers Barentsburg ou Pyramiden

     

    L'heure de la tétée... je ne vous raconte pas les coups de tête... pauvre maman renne !

    Trop gnon

     

     

    petit bisou

    Trop gnon

     

    Trop gnon

    petit corps, grandes pattes

     

    Trop gnon

     

    Trop gnon

     

    Maman renne essayait visiblement de de débarrasser d'un "parasite", apparemment un jeune de l'an passé

    Trop gnon

     

     

    Après les avoir observés un bon moment, je redescends vers là où j'avais laissé mon vélo et j'aperçois alors un jeune de l'an passé et sa mère bien placés en contre-jour... ça valait bien une petite séance photo

    Trop gnon

     

    Trop gnon

     

    Trop gnon

     

    Trop gnon


    2 commentaires
  • Cela faisait longtemps qu'on en parlait... aujourd'hui, c'était le grand jour : l'inauguration de la nouvelle bibliothèque qui changeait d'emplacement et de locaux par la même occasion.

    A l'origine, c'était une bibliothèque vieillotte et défraichie placée au 1er étage du centre commercial. Il faut avouer que je n'y ai pas passé beaucoup de temps.

    Maintenant, elle a hérité d'un des meilleurs emplacements du centre-ville et pour l'occasion, ils ont revu toute l'organisation du bâtiment abritant, entre autres, tous les services du Conseil Municipal. Je n'avais d'ailleurs pas réalisé avant qu'on en parle il y a quelques mois, que ce bâtiment et celui du centre culturel étaient mitoyens.

    Maintenant, les 2 bâtiments sont reliés et on entre dans la bibliothèque par la même entrée que celle du café du centre culturel, Rabalder.

    Je dois avouer que j'ai été impressionnée ! Tout d'abord parce que, par le plus grand des hasards, je me suis retrouvée être la 1ere personne franchissant le portique et j'ai eu le grand honneur de couper le ruban rouge vert avec photo à l'appui, moi qui adore ça comme la plupart le savent... eek

    et même 2 photos : par Icepeople

    Un peu de luxe dans le quotidien

     

    et par le responsable du service culturel du Conseil Municipal

    Un peu de luxe dans le quotidien

    Mais surtout par l'organisation, l'ameublement, les espaces conviviaux, sans oublier les lampes et même les poubelles ! Et du coup, le smartphone a été mis à contribution

    Coin salon à l'entrée

    Un peu de luxe dans le quotidien

    Le coin jeux sur console pour les enfants

    Un peu de luxe dans le quotidien

     

     

    Un peu de luxe dans le quotidien

     

    Coin enfants (=barn)

    Un peu de luxe dans le quotidien

     

    Un peu de luxe dans le quotidien

     

    Un peu de luxe dans le quotidien

     

    Une carte du Svalbard... obligatoire (et floue mais la vraie est nette ! winktongue)

    Un peu de luxe dans le quotidien

     

     

     

    Un peu de luxe dans le quotidien

     

    Les fameuses poubelles

    Un peu de luxe dans le quotidien

     

     

    Un peu de luxe dans le quotidien

     

    Un peu de luxe dans le quotidien

     

    Un peu de luxe dans le quotidien

     

    Un peu de luxe dans le quotidien

     

    A l'accueil, un panneau d'affichage digital bien sûr

    Un peu de luxe dans le quotidien

    et une lampe très stylisée, venue tout droit de Louisiana (près de Copenhague pour ceux qui ne connaissent pas)... et qui coûte un bras

    Un peu de luxe dans le quotidien


    15 commentaires
  • quand ça veut pas, ça veut pas...

     

    Samedi, pas de plans particuliers à part ressortir le vélo, ce qui s'est fait sans encombre. Cette année, j'avais laissé le vélo sous l'escalier que personne n'utilise au boulot (et de toute façon plus personne n'y accède parce que la porte d'accès par l'intérieur ne s'ouvre plus et passer par l'extérieur ne présente aucun intérêt : il y a un autre escalier plus pratique dans ce cas), ce qui a évité de retrouver un vélo ravagé par les intempéries ou ebglué dans une gangue de glace suite à la fonte de la neige du toit (tout ça c'est du vécu)... pneus pas mal dégonflés mais ici, il n'y a pas loin jusqu'à la station service... no soucis ! J'ai retrouvé ce sentiment de liberté, les distances paraissant tellement plus courtes qu'à pied... jusqu'à ce que j'arrive sur la partie piste cahoteuse et caillouteuse, ou que je me retrouve avec le vent de face ou que j'attaque la 1ere montée.. tout de suite, la liberté en prend un coup ! wink2


    Dimanche, j'entreprends un tour de repérage à vélo à la recherche des oiseaux.  Et en fait, je n'ai rien trouvé de particulièrement intéressant (mais j'ai constaté qu'il y a déjà environ 150 couples d'eiders installés entre les 2 chenils). Au retour je constate que j'ai perdu mon antivol en chemin (et ici on ne craint pas le vol, mais "l'emprunt" de vélo est un gros problème). J'ai donc eu droit à refaire le tour pour le retrouver frown heureusement quelqu'un avait signalé sur Facebook l'avoir repéré sur le bord de la route, ayant une idée de l'endroit ça n'a pas pris longtemps pour le retrouver. Sur le chemin du retour, je fais un détour par le bord de fjord et j'observe 3 hareldes... celles-là, ça fait longtemps que je l'ai cherche. Je décide donc de rentrer chercher le matos photo, sans perdre de temps. Et une dizaine de minutes plus tard, me voici de retour... les hareldes sont toujours là... je sors le gros télé... et ô misère ! pas d'appareil photo dans le sac ! mais quelle gourdasse !!! l'objectif, sans appareil, c'est pas très utile. Je rentre à la maison mais je commence à en avoir assez et la lumière n'est pas gégé. Je décide de manger et d'y retourner plus tard... Mais bien sûr, quand j'y suis retournée, plus tard, plus d'hareldes ! typique !!!! foutu !

    Hier, pas tellement mieux. Mon plan était d'aller faire une balade sans sac (et donc sans appareil) à Blomsterdalshøgda, de repérer en chemin s'il y a des fleufleurs à photographier près de chez moi pour m'entrainer à la macrophoto... je n'ai pas vu une seule fleur bien sûr... J'ai traversé des quantités astronomiques de neige molle et j'en ai rempli mes chaussures, si bien que j'avais assez vite les pieds qui baignaient dans un jus glacé, le temps, merveilleux à mon départ, a subitement changé et l'objectif de la balade a disparu dans un genre de brouillard (photo au smartphone comme les suivantes)

    Le weekend des ratés ou...

     et en plus, je suis tombée sur une maman renne avec un bébé qui venait de naître. Je n'en ai jamais vu un si petit, en général elles mettent bas un peu plus loin vers le fond des vallées et se rapprochent à nouveau de la civilisation après quelques semaines. A vrai dire, je n'ai jamais vu un bébé de l'année dans ce coin, seulement dans Bjørndalen, Endalen ou Bolterdalen. Mais il y a encore pas mal de neige cette année, ceci explique peut-être cela. J'ai essayé de les contourner plusieurs fois mais leur distance de sécurité était bien plus grande que pour les rennes habituels, j'ai donc fini pas devoir renoncer à ma promenade et leur foutre la paix.

    Je suis revenue avec quelques photos pourries prises au smartphone en zoomant à fond, pour immortaliser l'instant

    Le weekend des ratés ou...

    Le weekend des ratés ou...

     

    Le weekend des ratés ou...

     

    Sur le chemin du retour, je suis tombée sur 2 jeunes qui, sachant que je n'avais pas de matos photo avec moi, sont venus me narguer oops

     

    smartphone sans zoom

    Le weekend des ratés ou...

     

    Le weekend des ratés ou...

     

     

    Le weekend des ratés ou...

     

    et avec un petit coup de zoom (même pas à fond)

    Le weekend des ratés ou...

     

    Le weekend des ratés ou...

    agaçant, non ! 

    Une fois de plus, j'ai regretté l'appareil ! frown

     


    6 commentaires