• On va y arriver...

     

    Après la neige... on s'ébroue

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    ambiance polaire (mais en fait il faisait autour de 0°C, même pas froid)

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    Il y en a qui trouvent ça bon, la neige

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    et qui en redemandent

    St Andrews... on tient le bon bout

     

     

    D'autres, se la jouent l'air de rien

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    Allez... lève-toi et marche !

    St Andrews... on tient le bon bout

     

     

    pas l'air convaincu

    St Andrews... on tient le bon bout

     

     

    le blizzard reprend

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    concertation 

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    mais c'est quoi ton problème, à toi ??

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    Un autre amateur de neige, à la fois à la dégustation et parce que ça permet le transport par glissade ventrale

    St Andrews... on tient le bon bout

     

     

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    On n'y voit plus beaucoup

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    et on y voit même plus rien du tout

    St Andrews... on tient le bon bout

    et pourtant... un petit coup de "dehaze" et il y a bien de la vie là dans ce white out

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    je pense que mon objectif s'est rempli de neige sur le côté gauche... ça fait comme un voile blanc sur toutes les photos

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    St Andrews... on tient le bon bout

     

    mes petits camarades ont pris le chemin du retour... c'est bientôt l'heure du dernier zodiac et de rentrer sur le bateau pour aller manger...

    je vous avais dit qu'on en viendrait à bout...

    sauf que....

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Après les oies, revenons aux manchots... on en viendra à bout moi j'vous l'dis (j'espère du moins). J'ai de la chance, ces derniers jours le ciel est couvert. Je peux faire autre chose que de surveiller s'il y a des aurores ou pas. On en profite pour progresser, doucement mais sûrement, comme nos amis les manchots d'ailleurs. Il y a bien le festival de jazz qui a commencé hier, mais c'est pas trop ma tasse de thé

    St Andrews, on reprend

    Comme vous pouvez le constater, géographiquement, je n'ai pas progressé... je suis toujours dans un périmètre d'une centaine de mètres par rapport à là où j'avais regardé les jeunes éléphants de mer qui se chamaillaient dans  l'eau.

    St Andrews, on reprend

     

     

    St Andrews, on reprend

     

    St Andrews, on reprend

     

    Mais je finis par avoir un "souci technique" et je pars à la recherche d'un endroit acceptable (pas si simple avec tous ces photographes dans toutes les directions, et avec des gros télés en plus). Je n'ai pas regretté, j'ai ainsi trouvé un endroit photographiquement intéressant avec un angle différent... et très vite j'ai eu 2 photographes qui sont venus me rejoindre...

    St Andrews, on reprend

     

    Il y avait un groupe de manchots dans un creux et d'autres cherchaient à les rejoindre mais la raideur de la pente était un problème... doute et méditation

    St Andrews, on reprend

     

    ok... on essaie plus loin

    mais on sent un certain scepticisme

    St Andrews, on reprend

    scepticisme contagieux d'ailleurs

    St Andrews, on reprend

     

    et c'est un peu scabreux... faut freiner des 2 pattes

    St Andrews, on reprend

     

    les nageoires aident à retrouver l'équilibre

    St Andrews, on reprend

     

    Les manchots se suivent... et se ressemblent

    St Andrews, on reprend

     

     

    à gauche ou à droite ??

    St Andrews, on reprend

     

    le blizzard se lève et la visibilité diminue... cela devient intéressant cool

    St Andrews, on reprend

     

    St Andrews, on reprend

     

    Il y en a qui préfèrent ne pas voir ça

    St Andrews, on reprend

     

    Mon groupe de manchots se retrouve vite croûté de neige collante

    St Andrews, on reprend

     

    mais il suffit de se secouer un peu

    St Andrews, on reprend

     

    Je refais une tentative de pose longue... c'est pas simple, ils sont vraiment lents ces manchots

    St Andrews, on reprend

     

    St Andrews, on reprend

     

    St Andrews, on reprend

     

    St Andrews, on reprend

     

    ceux-là, ils ont l'air clonés/photoshopés mais même pas

    St Andrews, on reprend

     

    Toujours le même scepticisme

    St Andrews, on reprend

     

    et pourtant, il faut relativiser la "falaise"

    St Andrews, on reprend

     

    Allez une petite dernière avec un labbe

    St Andrews, on reprend

     

     


    2 commentaires
  • La semaine dernière avait lieu Arctic Frontiers, un événement annuel regroupant plein d'intervenants sur des sujets variés liés à l'arctique... et forcément on a parlé de nous...

    notamment dans le cadre d'un "projet" loufoque de plateforme pour accueillir les touristes chinois si on en croit Icepeople.

    Il faut se préparer à tout

     

     Je ne suis pas sûre de bien comprendre le concept de cette cité flottante : est-ce que ça aurait pour but de remplacer les bateaux de croisière ??? (mais ça n'a pas l'air simple et efficace pour se déplacer... commentaire personnel ). Derrière le projet, on trouve une compagnie avec 30.000 employés, notamment dans les plateformes offshore (quelle surprise !)

    En tout cas, une erreur de taille... l'hélico sur le toit... l'utilisation des hélicos à des fins touristiques est interdite ici.

    Au moins, ça devrait être safe question ours ! he

     

    Mais pourquoi pas utiliser le concept pour construire des nouveaux logements... on règlerait la crise du logement actuelle, ces logements ne risqueraient pas d'être emportés par une avalanche, eux ! Pas de risque d'inondation non plus quand on est déjà construit sur l'eau.

    On aurait plus de soleil qu'encaissé dans la vallée... il y a du potentiel. ça fait longtemps que, pour ma part, j'avais pensé à utiliser un bateau (par exemple pirater un bateau de croisière en fin de saison)... ça se fait déjà ailleurs mais à petite échelle. On a tellement peu de terrains constructibles, il faut penser autrement.

     

     


    votre commentaire
  • ça me rappelle un sketch des inconnus... la migration, c'est les oiseaux qui volent... l'immigration... je censure la suite, ce n'est plus politiquement correcte. Je suis moi-même une immigrée donc je peux me permettre.

    Dans le cadre des séminaires organisés par le Sysselmann, Unis et l'Institut polaire norvégien, il y en avait un sur la migration des oiseaux.

    J'espère que je n'en ai pas déjà parlé... sinon, faut pas s'inquiéter (j'espère) : j'alzheimerise toujours un peu à la fin de la nuit polaire.

    La 1ere des questions à 10 francs (à 1 euro ou ce que vous voulez), c'est pourquoi les oies migrent en fait...

    Eh bien, c'est parce qu'elles préfèrent l'herbe de "printemps" plus riche en protéines, elles migrent donc vers le nord au fur et à mesure que la belle herbe jeune et verte pousse avec ardeur.

     

    Je me permets d'emprunter des dias de la présentation de Maarten Loonen qui migre au Svalbard tous les "étés", comme les oies, depuis une trentaine d'années.

    Et d'où viennent nos oies (il s'agissait des bernaches nonnettes) : d'Angleterre après avoir transité par la côte ouest norvégienne

    La migration

    source : Maarten Loonen 

    Un truc rigolo que j'ai appris, c'est que les oies ont un système digestif court et peu efficace pour l'extraction des nutriments (le transit se fait trop vite) alors que pour les rennes, c'est le contraire...

    La migration

    source : Maarten Loonen 

    Le résultat c'est que les rennes, pas cons (pas aussi cons qu'ils n'en ont l'air) mangent les fientes d'oies et sont capables d'en extraire plein de nutriments

    La migration

    source : Maarten Loonen 

    mais il y a deux qualités de fientes... les oies qui n'ont pas de petits laissent la place aux oies qui en ont et s'écartent des zones les plus riches et se contentent d'une nourriture plus pauvre du type mousse. Leurs fientes sont plus marron que celles des autres oies qui se nourrissent d'herbe verte.

    Les rennes, toujours pas cons, sont sélectifs comme l'a montré une petite expérience : dans une zone découpée en 4 carrés, ils ont disposés des fentes des 2 qualités

    La migration

    source : Maarten Loonen 

     

    et le résultat est net : les rennes n'ont pas touchés aux fientes marronnasses (celles des mousses, pauvres en nutrimentsà maus ce sont bien servis sur les autres... marrant, non ?

    La migration

     

    Un autre sujet abordé est la date de migration... parce que comment ces pauvres oies peuvent savoir quand elles doivent migrer ?? et bien elles ne le peuvent pas... elles font juste de leur mieux, basé sur les années précédentes.

    Un problème est que l'arctique se réchauffe beaucoup beaucoup plus vite que le reste de la planète et que du coup, elles n'ont pas forcément des indications qu'elles devraient anticiper leur départ là d'où elles viennent

    La migration

    source : Maarten Loonen 

     

    Un autre problème est que même si la tendance est nette: la neige disparait de la toundra de plus en plus tôt, la variabilité d'une année sur l'autre est énorme, à tel point qu'en 2014, la neige n'a jamais fondu aussi tard. ça ne simplifie pas la vie de nos oies qui, si elles arrivent trop tôt, se retrouvent le bec dans l'eau dans la neige et doivent attendre patiemment que la neige fonde

    La migration

    source : Maarten Loonen 

     

    Ils ont aussi étudié la date de l'éclosion des oeufs et cela montre que les oies s'adaptent mais il leur faut un peu de temps pour assimiler la tendance. Elles pondent maintenant leurs oeufs 2 semaines plus tôt que dans les années 90

    La migration

    source : Maarten Loonen 

     

    Un autre problème qui s'est rajouté est la prédation par les ours. Alors qu'il n'y avait presque aucun ours sur la côte ouest dans les années 80-90, les chercheurs qui étudient les oies sur le terrain en observent maintenant 1 tous les 3 jours en moyenne et ces ours font des dégâts énormes dans les nids. Quelques ours et la place est nette. Et, contrairement aux eiders, les oies ne pondent pas de nouveaux oeufs si elles perdent les premiers...

    La migration

    source : Maarten Loonen 

     

    Sale temps pour les oies !

     

     


    2 commentaires
  • Pour me rattraper de mes photos minables au smartphone d'hier, aujourd'hui j'ai sorti le matos. winktongue

     

    On commence à 2 pas de la maison

    Un peu de bleu

     

    Un peu de bleu

    Le coin du gouverneur : bureau et résidence

    Un peu de bleu

     

    Un peu de bleu

     

    ça, vous commencez à connaître

    Un peu de bleu

     

    Un peu de bleu

     

    Un peu de bleu

    si vous regardez bien, vous observerez 5 petits points rouges alignés dans la vallée, sur fond de montagne... c'est l'hélico du gouverneur qui partait en mission

     

    Un peu de bleu

     

    Un peu de bleu

     

    J'ai entrepris de documenter les éclairages débiles et maladifs...  à croire qu'ils font la course à celui qui utilisera la lampe la plus puissante...

    un exemple le "quai des touristes" pour les petits bateaux des croisières expéditions et pour les voiliers des touristes privés... on se croirait sur la croisette... alors qu'il n'y a aucun bateau à part un bateau local qui reste à quai sans bouger jusqu'à l'été

    Un peu de bleu

     

    Un peu plus récent, l'éclairage du quai à charbon (où il ne se passe rien la majeure partie de l'année, donc je ne vois pas bien pourquoi ils ont besoin de laisser les lumières. Ils n'ont qu'à les allumer que quand il y a un bateau qui charge du charbon ou apporte quelque chose de spécial (comme les modules qui ont servi à construire les nouveaux  logements au pas de charge)

    complètement hystérique comme éclairage... je me demande même si ce n'est pas dangereux alors qu'ils sont juste à côté de l'aéroport et éclairent plus que tous les éclairages de la piste réunis. Sous cet axe, on en voit 2 mais il y en a en fait 4

    Un peu de bleu

     

    Un soupçon d'aurore

    Un peu de bleu

    là, c'est pas évident mais je vous garantis que c'en est (dans la partie supérieure du ciel, en dessous c'est des nuages bien sûr)

    Un peu de bleu

    Longyearbyen vue d'un peu plus loin... de loin, ça paraît toujours mieux winktongue

    Un peu de bleu

     

     


    2 commentaires