• Tout sightseeing en avion ou hélico étant totalement interdit au Svalbard, il faut bien profiter du vol commercial yes qui vaut le détour en lui-même... évidemment, je recommande une place fenêtre (et j'ai une préférence pour le côté droit à l'aller = place F)

    Voici le chemin qu'on a suivi à en croire flightradar

    Svalbard vu du ciel

     

    et c'est pas inutile... ça m'a aidé un peu à me repérer... surtout pour ça... je trouve ça intéressant et assez spectaculaire... 2 glaciers dans des "états" différents : un qui surge (ou vient de faire une surge, je ne suis pas bien sûre), tout crevassé à cause de la rapidité du déplacement, contre un dans un état "normal", tout lisse, sans crevasse sauf tout prêt du front. La plupart des glaciers ici avancent très lentement, quelques mètres par an pas plus. Quand ils surgent (une pensée pour Heïdi superstar glasses), ils peuvent avancer de plusieurs km en 2/3 ans. Et après, tout se calme et le cycle reprend

     

    Svalbard vu du ciel

     

    Le glacier du haut, c'est  Morsnevbreen, un nom à coucher dehors (et c'est ce qu'il fait d'ailleurs...) et celui du bas Strongbreen

    (désolée pour l'orientation de la photo, plus ou moins nord-sud... le nord est à gauche)

     

    Svalbard vu du ciel

     

     

    Svalbard vu du ciel

     

     

    Svalbard vu du ciel

     

    Svalbard vu du ciel

     

    Svalbard vu du ciel

     

     

    Svalbard vu du ciel

     

    Svalbard vu du ciel

     

    ça sent l'écurie... Tenoren, petit sommet que je vois de chez moi

    Svalbard vu du ciel

     

     

    Svalbard vu du ciel

     

    King Kong

    Svalbard vu du ciel

     

    Hotellneset... on est arrivé!

    Svalbard vu du ciel

     

     

    et là, bizarrement, on s'est arrêté au milieu de la piste... je soupçonne que le (co-)pilote était un nouveau... les atterrissages à Tromsø et Longyearbyen ont été un peu durs... et j'avais remarqué à Oslo qu'un pilote avait passé un badge avant d'embarquer, et pas l'autre... glasses


    votre commentaire
  • Les semaines qui précèdent la noirceur absolue sont riches en couleur et la météo est favorable cette année, pas comme les 2 dernières années... il faut donc en profiter, du matin au soir

    j'en profite bien de chez moi, et je ne me prive pas de me coller le nez à la fenêtre mais c'est un peu frustrant avec tous les fils électriques et autres constructions

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

    j'ai donc attaqué la journée par un microtour photo avant d'aller bosser, en me trainant jusqu'au bord du fjord (soit environ 5 min de marche... faut pas trop forcer)

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Visiblement, les pompiers s'entrainaient sur leur aire de jeu

    Encore des couleurs

     

    presque soleil

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Après le boulot, j'ai pas chômé pour rentrer le plus vite possible et profiter à nouveau des belles lumières qui vont bientôt avoir lieu beaucoup trop tôt dans la journée

    après-midi

    Encore des couleurs

     

    qui bascule très vite en soirée

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

    j'en profite pour vous montrer les nouvelles constructions, au 2 rang sur cette photo, à droite de l'engin de chantier qu'on devine

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    les couleurs changent si vite qu'on peut le suivre à l'oeil

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

     

    Encore des couleurs

     

     

     

     

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Encore des couleurs

     

    Quand on voit les prévisions météo pour le weekend, il vaut mieux profiter de chaque instant... oh

    Encore des couleurs

     

    et, ça va souvent de paire, un réchauffement parce que là on est franchement dans le négatif... cet aprem il faisait apparemment -6 à l'aéroport, -13 un peu plus loin dans la vallée, donc pour nous en ville quelque chose d'intermédiaire. C'est vivifiant !

     

     

     


    votre commentaire
  • Me voici de retour dans mon chez moi et, cette année, nous avons de la chance... il a neigé suffisamment pour donner une vraie impression qu'on est en hiver (et je l'ai bien senti ce matin quand j'ai dû déneiger de la neige croûtée que mon remplaçant ne s'est pas donné la peine d'enlever). Espérons que ça dure. C'est toujours mieux d'avoir de la neige quand la période sombre commence. A vrai dire, les prévisions météo ne sont pas de bon augure mais on peut toujours espérer qu'ils se trompent.

    Alors que le soleil taquine l'horizon, nous avons droit à des couleurs féériques matin et soir

    matin:

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

    presqu'un rayon de soleil... j'en profite pour vous montrer les constructions pare-avalanches qu'ils ont monté pendant que j'étais partie (et là, c'était un bon timing parce que l'hélico devait rester en vol stationnaire en soutenant les constructions pendant qu'ils les montaient. Il était prévu des vols de 8h à 19h ou un truc dans le genre, pendant une semaine. ça a dû faire un boucan du diable)

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

     

     

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

     

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

    et vers 18h30, 50 shades of blue

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

    Couleurs du matin, couleurs du soir

     

     

    La magie du combat de la dernière lumière qui lutte contre la nuit


    votre commentaire
  • Hier matin, surprise... je me réveille sous la neige... pas des grosses quantités, je vous rassure, mais suffisamment pour décorer le paysage

    donc j'ai vécu dangereusement et décidé de promener la bat-mobile qui a accepté de démarrer sans trop de réticence. Maintenant, je "préchauffe" 3 ou 4 fois avant de démarrer et ça a l'air de mieux se passer.

    Un petit tour dans Bjørndalen où j'ai laborieusement réussi à trouver une façon de traverser la rivière sans me tremper les pieds (j'avais mes chaussures avec la couture décousue... pas franchement étanches)

    1ere neige

     

    1ere neige

     

     

    1ere neige

     

    1ere neige

     

    Le ciel finit par se dégager complètement... on a eu plus de beau temps cette semaine que de tout l'été, maintenant c'est sûr... je n'exagère même pas !

    1ere neige

     

    1ere neige

     

    La mine 7, celle qui nous fournit en charbon

    1ere neige

     

    et, non, ce n'est pas une soucoupe volante

    1ere neige

     

    1ere neige

     

    Sur le chemin du retour, je ne résiste pas à un petit arrêt dans Adventdalen pour profiter des jeux de lumière dans les flaques et autres ruisseaux

    1ere neige

     

    Un combat perdu d'avance entre l'automne et l'hiver 

    1ere neige

     

    1ere neige

     

    1ere neige

    Grandes jambes, petite tête

    1ere neige

     

    1ere neige

    Le problème est que le sol que je croyais gelé était gorgé d'eau et, moi qui avais réussi à garder les pieds au sec jusque là, je suis revenue trempée comme une soupe

    1ere neige

    n'est-ce pas que ça parait sec ??

    mais ça en valait la peine

    1ere neige

     

    1ere neige

    Les oies s'échauffent pour leur migration

    1ere neige

     


    3 commentaires
  • Un petit tour cet aprem dans Adventdalen, histoire de profiter d'un peu de lumière avant que la grisaille ne reprenne le dessus. Histoire aussi de dégourdir les roues de cette p.... de voiture, qui démarre quand elle veut... mais aujourd'hui, elle a bien voulu, à l'aller... et au retour... une chance

    Bon timing, le soleil perçait entre les nuages et mettait bien en valeur les couleurs automnales. Maintenant que la plupart des oiseaux ont migré et que ceux qui restent ont fini de nidifier, j'ai tenté la sortie de route (à pieds bien sûr, sinon c'est interdit) et fait un tour sur les berges de la rivière et je dirais même dans le lit de la rivière à en voir l'état de mes pompes qui pèsent un kilo de plus, chacune, après cette petite aventure oh

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Une bonne surprise aussi... la plupart des oiseaux sont partis mais il y avait encore deux plongeons catmarins

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     

    Ambiance automnale dans Adventdalen

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique