• Aujourd'hui, 2 réunions post-avalanche :

    - la 1ere avec la Croix Rouge pour le debriefing de l'opération d'hier et avoir un descriptif du déroulement des événements parce que, quand on est en plein dedans, on ne comprend pas grand chose et finalement, faut pas chercher à comprendre mais attendre les ordres et les exécuter en se disant que ceux qui donnent les ordres savent ce qu'ils font et ont une bonne vue générale des événements. Cette réunion m'a rassurée sur un point : 2 chiens spécialisés sont venus hier (bon timing de l'avalanche, ils ont pu prendre, avec leurs maîtres, l'avion de ligne depuis Tromsø et étaient donc sur les lieux en fait très rapidement). ça me rassure : j'ai plus confiance dans le flair des chiens entraînés que dans le sondage

    - la 2e était une réunion d'information à la population... comme en fait hier, il y avait beaucoup de places libres, je me suis dit que je pouvais y aller cette fois et c'était instructif. On nous a expliqué comment fonctionne le système d'alerte, comment l'avalanche s'est déroulée et pourquoi ce scénario n'avait pas été prévu.

    Le pourquoi du comment

    En fait, une avalanche est partie de tout en haut de la montagne, quelques mètres à peine sous le sommet, et la neige qui a glissé ne s'est pas arrêtée au niveau de la légère bosse (au niveau de l'entrée de la mine 2a) mais une petite quantité de neige est passée par dessus et une fine couche de 2-3 cm a glissé tout le long du flanc de la montagne (en bleu clair sur la photo).  Cela aurait entraîné deux avalanches plus conséquentes (en bleu plus foncé) notamment celle qui a touché les bâtiments au pied de la montagne.

    A la défense des gens censés évaluer le risque, il n'a jamais été recensé une avalanche de ce type (démarrant depuis le sommet de Sukkertoppen) depuis que la ville existe. 

    ça explique bien pourquoi ils se sont carrément plantés mais ça ne rassure malheureusement pas les gens.

    La situation actuelle est qu'il y a une zone un peu de même nature que celle qui a été touchée par l'avalanche (en jaune sur la photo)

    Le pourquoi du comment

    mais apparemment aucun risque qu'elle soit touchée par une avalanche parce qu'il faudrait une charge importante pour la déclencher (mais si un petit malin joue au con et fait du highmarking avec sa motoneige, ça pourrait céder) et après le vent qui a continué à souffler aujourd'hui, il n'y a plus de neige au dessus (croix rouges). L'évacuation est donc levée mais...

    des habitations (13) sont définitivement classées non habitables (du moins tant qu'il n'y a pas de système pare-avalanche installé)

    Le pourquoi du comment

     

    A part ça, je suis une "super star" : je suis passée aux infos nationales hier soir

    Le pourquoi du comment

     allez savoir pourquoi j'étais la seule à regarder dans ce sens-là... je suis une rebelle !!! winktongue (et je ne l'ai même pas vue, la caméra !)

     

    complément : J'ai oublié de dire que la journée d'aujourd'hui avait commencé par l'annonce de 2 avalanches au dessus de la route menant à la mine 7

    Le pourquoi du comment

    (photo d'archive Birger Amundsen)

     

    Au même moment, le système d'alerte annonçait que le principal problème était la neige fraîche transportée et accumulée par le vent, mais que des avalanches qui se déclenchent toutes seules n'étaient plus à craindre... peut-être qu'ils devraient juste se taire  en fait ! wink2

    Le pourquoi du comment


    7 commentaires
  • Nouvelle tempête + tempête de neige aujourd'hui avec beaucoup plus de neige que prévu, mais ça ne semblait pas si terrible.

    Profitant d'une accalmie, je me suis risquée à une traversée vers la ville en passant par mon raccourci et je n'ai pas résisté à un petit arrêt devant Mary Ann's Polarrigg tartiné de neige, encore plus joli que dimanche...

    ça mériterait que je corrige la balance des blancs mais ce soir, je suis HS... c'est au dessus de mes forces ! frown

     

    ça commence à bien faire

     

    ça commence à bien faire

     

    ça commence à bien faire

    vous pouvez voir la version vidéo (courte) sur mon compte instagram (c'est le dernier ajout et ma seule vidéo)

    https://www.instagram.com/lasofarctique/

     

    Quelques courses à faire en ville avant d'aller travailler (le mardi je commence à midi)... tentative pour racheter un pantalon goretex identique au mien mais ils ne font plus la même version avec rembourrage au niveau des genoux cry, puis direction la galerie où un bon travail de déneigement m'attendait

    ça commence à bien faire

     

    Juste avant d'arriver, je vois passer plusieurs voitures de pompiers... je les suis du regard... y a-t-il le feu quelque part ??? En Norvège, les pompiers sont beaucoup plus monotâches qu'en France où ils coltinent un peu tout.

    Je m'attaque à l'escalier et ça me sort de l'esprit mais au bout de quelques minutes, mon téléphone sonne... alerte croix rouge... encore ???!!!  Message : une avalanche rue 228, bâtiments touchés. Je réponds que je participe au sauvetage dans les plus brefs délais mais, sans voiture, c'est sans espoir de rentrer à la maison me changer, prendre l'équipement, puis me rendre au dépôt de la Croix Rouge. Ma décision est vite prise : je vais directement sur les lieux, à quelques minutes à pied de la galerie, habillée comme je suis (la couche extérieure convient en gros mais pas pour très longtemps, par contre la sous couche ça craint ! pas de 1ere couche en laine... pas bien) et j'emporte l'espèce de pelle que j'ai au boulot, pas vraiment l'idéal pour creuser mais assez efficace pour déplacer la neige.

    Arrivée sur les lieux, je constate qu'il y a déjà pas mal de monde (mais personne de la Croix Rouge) : police, pompiers, ambulance, des gens du conseil municipal, des gens d'Unis + plein d'autres.

    La vue est assez saisissante un bâtiment a été traversé par la neige et a partiellement pivoté

    j'ai pris 2 photos pendant un temps mort de l'opération pour illustrer

    ça commence à bien faire

     

    ça commence à bien faire

    pas très clair sur la photo, mais la coulée de neige est descendue jusqu'à la rangée de maisons en dessous, arrachant un pylône électrique, renversant un container contenant diverses choses  + 2 containers à poubelle + une voiture a été poussée jusqu'à une maison

     

    Quelques photos de Svalbardposten, même que Sophie est sur certaines d'entre elles

    ça commence à bien faire

    Sophie attend sagement les ordres (comme vous pouvez le constater, j'ai réussi à récupérer de l'équipement dans les sacs de la Croix Rouge, par contre j'ai juste ma veste reflex perso, pas la veste Croix Rouge puisque je n'ai pas été enregistrée au dépôt... du coup, je suis facile à repérer sur les photos wink2)

     

    Le côté assez angoissant d'une avalanche : on n'a aucune idée de si quelqu'un est en dessous... il faut donc sonder la zone comme on peut... et malheureusement, "on avait" un chien spécialisé mais il a déménagé avec son maître... pas de bol oh

    ça commence à bien faire

     

    ça commence à bien faire

     

    ça commence à bien faire

     

    ça commence à bien faire

     

    Il ne faisait pas chaud chaud après un moment et ça s'était remis à souffler pas mal, donc ce n'était pas une déception quand on nous a dit qu'on n'avait plus besoin des personnes qui ne font pas partie des groupes spécialisés...

    Autant qu'on sache (on se dit toujours qu'on peut avoir des surprises à la fonte des neiges), personne n'est porté disparu, personne n'a été blessé, mais le bâtiment qui a été traversé par l'avalanche était habité (moi qui croyais que ces bâtiments n'étaient plus habités)  et des gens étaient dedans... Plusieurs personnes sont assez choquées.

    Il faut dire que, bien que le niveau de danger avalanche ait grimpé au niveau 4 ce matin

    ça commence à bien faire

    les experts avaient jugé qu'il y avait un fort risque d'avalanches même dans "notre" vallée mais qu'il n'y avait pas de risque pour les habitations... loupé ! Du coup, pas d'évacuation hier et ce matin.

    Maintenant, la situation est réévaluée de façon totalement différente et 75 habitations ont été évacuées, soit environ 200 personnes

    Dans un moment où il y avait un peu moins de neige à virevolter dans les airs, voilà à quoi ça ressemblait vu de chez moi

    ça commence à bien faire

     

    Des éclairages d'appoint super puissants ont été placés en dessous des bâtiments les plus touchés (tout à fait à droite) qui prolongent une ombre dramatique sur le flanc de la montagne. En gros, toute la partie inférieure semble avoir glissé vers le bas, mais ce qui me surprend plus, c'est qu'il semble y avoir un genre de couloir qui part de beaucoup plus haut, ce qui peut expliquer pourquoi l'avalanche a été beaucoup plus loin que prévu

     

     

     

    ça commence à bien faire

     

     

    vous voyez ce que je veux dire ???

    ça commence à bien faire

    Evidemment, on est passé aux infos nationales ce soir et il y a en ce moment même une réunion d'information mais je suis sûre qu'il n'y a pas assez de place pour tout le monde, donc je m'abstiens et je laisse la place en priorité aux évacués.


    6 commentaires
  • Après le temps merveilleux (et "merveilleusement" froid aussi oh) d'hier, ce matin... surprise ! tempête de neige, l'impression que le jour ne poindrait jamais... bon, certes, les prévisions météo nous avaient préparés psychologiquement, ce n'était pas tant que ça une surprise.

    Une bonne journée pour faire du rangement, des lessives... quand tout à coup, coup de téléphone... alerte de la Croix Rouge ! ah oui ! j'avais oublié... un classique du 3e weekend de février : l'exercice avalanche avec le Sysselmann, l'hôpital, les hélicos, en général il y a aussi LE chien agréé, le groupe spécial avalanche de la Croix Rouge + le gros des troupes de la Croix Rouge. J'ai donné il y a 2 ans quand j'étais jeune encore wink2 mais là, entre le temps pas ragoutant et le fait que j'ai un peu le tournis et mal à la nuque... j'ai fait profil bas et lâchement choisi l'option 3 "je ne peux pas venir". Il y a de toute façon du vrai : je n'ai pas encore remis en route ma motoneige et l'équipement avalanche est dispersé aux 4 coins... pas vraiment opérationnelle la Sophie !

    Assez rapidement, le ballet de (des?) hélico(s) a commencé et assez vite, ça m'est sorti de l'esprit. Vers 13h30, profitant d'une amélioration, je suis sortie photographier les bâtiments après la"tempête" de neige

    Une journée riche en rebondissements

     

    Mary Ann's Polarrigg est toujours un objet intéressant après ce genre d'épisode neigeux

    Une journée riche en rebondissements

     

    Une journée riche en rebondissements

     

    Une journée riche en rebondissements

     

     

    Une journée riche en rebondissements

     

     

    Une journée riche en rebondissements

     

    Comme j'ai constaté qu'il faisait en fait très chaud... (-10°C malgré le vent, ça paraissait très chaud après les températures d'hier !), j'ai décidé d'aller faire un petit tour vers la plage et voir si les phoques barbus étaient à nouveau là.

    Conditions un peu moins inspirantes qu'hier

    Une journée riche en rebondissements

     

    mais je me suis dit que les conditions étaient bonnes pour faire une étude sur les vagues... et avec des temps d'expo, c'est tout de suite plus drôle... avec un trépied ou un bean bag ça aurait donc été mieux, mais ce n'était qu'une étude pour tester le potentiel

    Une journée riche en rebondissements

     

    Une journée riche en rebondissements

     

    Une journée riche en rebondissements

     

    Une journée riche en rebondissements

     

    Une journée riche en rebondissements

     

    Une journée riche en rebondissements

     

    Une journée riche en rebondissements

     

     

    Une journée riche en rebondissements

     

    Une journée riche en rebondissements

    De temps en temps, je vois passer l'hélico dans un sens ou dans l'autre... à un moment, il vient d'une autre direction... tiens, étrange...

    Une journée riche en rebondissements

     

    De retour à la maison, après avoir constaté que la saison n'est pas trop aux vélos,

    Une journée riche en rebondissements

    je réalise que j'ai 5 appels en absence du numéro d'alerte de la Croix Rouge. Je me dis que ça doit être une nouvelle phase de l'exercice... du genre, on constate qu'il y a plus de victimes que ce qu'on craignait, on demande du renfort... ça me sort de la tête et je vais faire mes courses (oui, c'est ouvert le dimanche après-midi... toutes les lois du travail ne s'appliquent pas forcément au Svalbard) et je vais au cinéma voir un dessin animé franco-danois (mais en version norvégienne) : Eventyr i Arktis (ou le titre original: "Tout en haut du monde")... des dessins très simples, presque pas très beaux en fait, mais ça change de Pixar et des personnages japonais... et je dois dire que sur les paysages arctiques et la lumière très spéciale qui y règne, ils ont fait très fort... à voir rien que pour ça.

    Une journée riche en rebondissements

    la 1ere en Norvège était le 17 février, ça n'a donc pas traîné (on a des séances de ciné le mercredi et le dimanche). Vous pouvez même regarder le trailer en norvégien, ça sera plus exotique wink2

    http://www.filmweb.no/trailere/article1300704.ece

     

    Je découvre alors que la 2e alerte de la Croix Rouge n'était pas un exercice ! (comme quoi, à crier au loup...) Une avalanche a été signalée au sysselmann à 13h53 (et le 1er coup de téléphone Croix Rouge  date de 14h08, j'ai été ensuite été appelée automatiquement toutes les 2 minutes mais je n'ai rien entendu... occupée par mes vagues) près du secteur très prisé du glacier de Longyear, en amont de la petite vallée de Tverrdalen. Comme toutes les forces étaient déjà mobilisées pour l'exercice dans une autre vallée, il a juste fallu transférer les "troupes" pour qu'ils vérifient que personne n'avait été pris dans la vraie avalanche (quel timing !... dire qu'il y a des gens qui se sont fatigués hier à creuser et déplacer la neige pour créer une fausse zone d'avalanche sarcastic). Des traces de motoneige avaient été repérées entrant dans la coulée mais elles en ressortaient aussi, mais bon, on ne sait jamais.

     

     

     


    6 commentaires
  • Toujours dans la série "nous vivons dangereusement" mais à une toute autre échelle, ce soir nous avions droit à un nouveau volet du séminaire du Arctic Safety Centre : les parasites.

    Au menu du jour,

    - dans un coin à renards, vous ne serez pas surpris, l'échinococcose... ça a l'air de surprendre les norvégiens, la Norvège "continentale" n'étant a priori pas touchée (pour l'instant)

    - la rage

    - la toxoplasmose

    Pour l'échinococcose, il faut un hôte intermédiaire et un hôte définitif (le renard). Le parasite serait arrivé à Svalbard via des renards porteurs, venus de Russie par la banquise. L'hôte intermédiaire est ici un campagnol venu aussi de Russie mais pas du même coin. Le climat ne leur convient pas franchement (heureusement) mais il y a un coin non loin de Longyearbyen, Grumant, où ils pullulent parce qu'ils y trouvent de l'herbe relativement haute sous les falaises à oiseaux. Si on est contaminé, on ne voit les symptômes que 10 à 15 ans plus tard (sympa) et le traitement est par chimio (sympa aussi). Les changements climatiques pourraient être une bonne chose : plus de pluie, surtout l'hiver, ne conviendrait pas aux campagnols.

    Pour la rage, il y a eu principalement 2 épisodes au Svalbard en 1980/81 et 2011... En 2011, tous les renards aux environs de Longyearbyen avaient été tués pour essayer de stopper l'épidémie (et ça a apparemment marché) y compris une petite famille qui vivait sous Mary Ann's Polarrigg, juste à côté de chez moi donc... imaginez comme je me serais amusée s'ils étaient encore là ! Mais bon, faut avouer qu'une famille de renards polaires n'a rien à faire en pleine ville... on a l'habitude de les voir se balader en ville mais y installer sa tanière, c'est un autre problème. Un certain nombre de rennes avaient aussi été contaminés et abattus.

    Après les ours, un danger plus petit

     

    La rage ne serait pas endémique, ce serait à nouveau des renards venus de Russie par la banquise qui seraient responsables... dans un contexte de changement climatique avec moins de glace, le risque devient moindre.

    La toxoplasmose, c'est plus une surprise et en fait,  les chercheurs eux-mêmes ont été surpris de trouver tant d'animaux contaminés au Svalbard, 67% des phoques barbus sont porteurs, 46% des ours, 19% des phoques annelés, 6% des morses, 7% des bernaches qui pourraient être les coupables : ce pourrait être elles qui ont apporté le parasite ici. Les taux augmentent.

     

    En conclusion : ne pas manger de champignons crus, ne pas manger de plantes (il y a quelques espèces mangeables et qui sont de bonnes sources de vitamines) et faire bouillir l'eau notamment dans les environs de Grumant et Fuglefjella. Ne pas manger de renard (ah ah), de morse et d'ours polaire (je n'ai pas beaucoup d'efforts à faire dans mon alimentation !!!). 

     

    On se demande vraiment comment on survit avec tout ça winktongue

     


    3 commentaires
  • Aujourd'hui, c'est la fête des mères en Norvège... La St Valentin approche à grands pas et les petites annonces commerciales fleurissent dans SvalbardPosten...

    un bouquet ?

    un bijou ?

    un accessoire de mode ?

    je ne parle même pas de soutiens-gorges, aucun magasin local n'en vend ! oh

    ...

    non...

    le cadeau le plus précieux qu'on puisse faire ici, vous l'aurez deviné

    Fête des mères

    Un fusil robuste et sûr !

    Il n'y a qu'ici qu'on peut voir ça... et peut-être en Trumpland sarcastic


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique