• Aujourd'hui, c'est la fête des mères en Norvège... La St Valentin approche à grands pas et les petites annonces commerciales fleurissent dans SvalbardPosten...

    un bouquet ?

    un bijou ?

    un accessoire de mode ?

    je ne parle même pas de soutiens-gorges, aucun magasin local n'en vend ! oh

    ...

    non...

    le cadeau le plus précieux qu'on puisse faire ici, vous l'aurez deviné

    Fête des mères

    Un fusil robuste et sûr !

    Il n'y a qu'ici qu'on peut voir ça... et peut-être en Trumpland sarcastic


    6 commentaires
  • Alors que nous sommes la risée de toute la Norvège (Svalbard sous la pluie est passé aux infos nationales ce soir), je profite de l'absence d'opportunités photographiques pour écrire un article sérieux (très sérieux) pour une fois... je sens que ça ne va pas être simple !

    La Norvège et l'Europe sont en bisbille ces derniers temps et jouent un peu au plus con... vous m'excuserez du terme.

    Je ne sais pas trop l'ordre chronologique, à part le point de départ : le traité du Spitzberg (parce qu'à l'époque tout le monde appelait ça le Spitzberg, même les norvégiens !), signé à Versailles en 1920.

    Le Spitzberg est placé sous pleine et entière souveraineté norvégienne à la condition que les pays ayant signé le traité puisse pêcher et chasser et ait accès aux ressources sur un pied d'égalité, mais le traité donne aussi à la Norvège la responsabilité de la conservation de la faune et la flore.

    (Pour les plus courageux, vous pouvez lire l'intégralité du traité ici :

    http://app.uio.no/ub/ujur/oversatte-lover/data/lov-19250717-011-fre.pdf)

    Là où ça se complique, c'est pour savoir dans quelles eaux s'applique le traité. A terre, pas de doute, mais en mer c'est pas simple. Dans un premier temps, il était question des 20 km au large des côtes je crois, mais avec le temps des notions nouvelles sont apparues et donc pas abordées dans le traité, notamment celui de plateau continental et c'est là que les choses se gâtent. La Norvège considère que le plateau continental au large du Svalbard fait un tout avec le plateau continental norvégien et que c'est donc la Norvège "pure" et ce n'est pas régulé par le traité. En gros, tous les autres pensent le contraire.

    Cela fait déjà pas mal d'années que ça chauffe à se sujet entre la Russie et la Norvège, ces dernières années avec la Finlande aussi. Amendes, procès, bateaux réquisitionnés, "accompagnés" vers Tromsø pour être remis aux autorités norvégiennes... Le jeu en vaut-il la chandelle ???

    Là encore, c'est plus compliqué que ça... parce que pour l'instant on parle de poissons, mais on peut rapidement parler de pétrole et gaz. Et l'enjeu prend une dimension supérieure.

    Quand je dis que la Norvège et l'Europe jouent au plus con, je dois m'expliquer:

    - la Norvège s'est mise à proposer des blocs pour l'exploration pétrolière, de plus en plus vers le nord et un bloc est même passé dans le secteur Svalbard, non loin de Bjørnøya... à se demander si ce n'est pas juste pour tester la réaction des autres.

    - Pendant ce temps, l'Europe a fraîchement donné 5 (?) autorisations à des bateaux finlandais pour aller pêcher le snøkrabbe : le crabe des neiges (saloperie qui est en train de nous envahir à vitesse grand v, ça se propage plus vite que le King Crab qui lui n'est pas arrivé jusqu'à nous) et évidemment aussi dans la zone litigieuse. L'Europe est clairement aussi en train de tâter le terrain et voir comment la Norvège réagit... et la Norvège n'apprécie pas =>  crabes confisqués, bateau réquisitionné, amendes, procès... très fâchée la Norvège mad.

    Il faut dire que de toute façon, c'est un peu curieux que l'Europe se permette de donner des autorisations alors que l'Europe en tant que telle n'est pas signataire du traité (tous les pays d'Europe sont signataires je pense mais pas l'Europe elle-même). Deuxièmement, l'enjeu est bien plus grand que ces crabes que tout le monde est d'accord pour éradiquer du coin (où ils n'ont rien à faire) avant qu'ils ne saccagent tout. Les crabes sont considérés comme sédentaires et suivent les mêmes règles que pour l'exploitation des ressources du sol/sous-sol, pas les mêmes règles que pour les poissons. Vous me voyez venir (j'espère) : ce qui marche pour les crabes, marche pour le pétrole !! Mais ça paraît plus subtil de tenter sa chance avec les crabes dans un 1er temps.

    Evidemment, exploiter le pétrole dans l'arctique s'annonce comme une grosse connerie à ne pas faire... peu  importe qui est le coupable : Norvège, pays signataire, Europe ou allez savoir qui (l'autre fou à la mèche folle par ex)

    Je vous laisse méditer ces pensées profondes et comme il vous faut une petite illustration, je vous donne la carte des glaces (pas celles qui se mangent) d'aujourd'hui. Pendant la période de "grand" froid, on commençait à avoir de l'espoir pour le nord de Spitsbergen (l'île principale) mais vent et chaleur ont défait ce qui s'était péniblement fait frown

    source : c'est marqué dessus !

     


    6 commentaires
  • et le vendredi, c'est le jour de SvalbardPosten et donc l'occasion de faire le point sur l'actualité locale.

    Au menu du jour :

    - les étudiants qui ont été sauvés vendredi dernier par les gardes côtes : en fait, après avoir eu plus de détails sur les événements, cela s'avère plus dramatique que je croyais même si ça s'est bien terminé et qu'ils n'ont jamais eu peur de couler (les Polarcirkel ne peuvent pas couler, ils sont faits en mousse... encore que c'est aussi ce qu'on disait du Titanic... pas qu'il était fait en mousse, mais le reste oh). Apparemment, ils ont bien pris l'eau, pas qu'un peu, et une bonne partie du matos de recherche est parti à la dérive... rien que l'un des instruments coûte à lui seul 100 000,- nok, environ 11000 euros ! Tout ce qui contient plus ou moins d'électronique n'a pas supporté "l'humidification" et notamment tous les ordinateurs portables des étudiants... la facture va donc être douloureuse. 4 étudiants ont été faire un tour à l'hosto, 2 pour des engelures et 2 pour des douleurs aux genoux. Apparemment, ils ont vu le temps très long pendant qu'ils attendaient les secours : on leur avait dit 20 min et ça a pris 2h parce qu'en fait les gardes côtes n'arrivaient pas à les voir (le circuit électrique ayant lâché, plus de lumière à bord, mais ils ont utilisé des lampes frontales et des fusées de détresse). Il va y avoir une enquête interne et il est possible que le Sysselmann fasse aussi une enquête.

     

    - Drame local : alors que le conseil municipal travaille sur un nouveau plan pour le centre-ville, Rema 1000 veut construire un supermarché (ou plutôt minimarché) sur le parking à côté de l'unique supermarché actuel, COOP. Déjà, l'idée d'avoir une concurrence est révolutionnaire, mais en plus, s'ils construisent là où ils veulent,  COOP perd sa position stratégique avec accès direct au parking. Tout le monde est donc plongé dans la perplexité.

    - Toujours dans le cadre de ce même plan, grosse discussion pour savoir s'il va falloir construire un carrefour giratoire, le carrefour giratoire le plus septentrional au monde bien sûr, en relation avec un éventuel passage à sens unique de la route passant devant les maisons pointues (turlututu)... tout cela paraît un peu hallucinant quand on voit la circulation qu'on a et qu'on voit l'état général des routes : avant de construire un carrefour giratoire, faudrait peut-être commencer par boucher les trous !

    - le Sysselmann durcit les règles concernant la possession d'une arme de poing... en fait je ne sais pas trop s'il y a de nouvelles règles ou s'ils menacent juste de sanctions ceux qui ne les respectent pas après une assez longue période de laxisme. D'une manière générale, les pistolets et revolvers ne sont pas reconnus comme arme de protection contre les ours et pour avoir le droit d'en posséder un, il faut avoir participé 4 fois dans l'année à des exercices de tir dans un club agréé. Longyearbyen.... un peu moins le far west (ou plutôt far north??)

    - Svalbard va devenir un centre pour la prévision météo, mais météo de l'espace... quand le vent solaire pénètre dans le champ magnétique terrestre, cela ne fait pas que créer de jolies aurores boréales, cela peut aussi créer divers problèmes comme des turbulences dans la haute atmosphère, des perturbations du signal GPS qui fait que les GPS donnent des positions erronées posant problème pour les conducteurs de motoneige locaux, mais aussi les bateaux, les avions, les plateformes pétrolières...

    - les travaux dans les futurs locaux de la bibliothèque avance à grands pas et on nous promet un résultat grandiose, dans des locaux parmi les mieux placés du centre-ville : au rez-de-chaussée dans les bâtiments du conseil municipal, l'accès aura lieu par Rabalder, la cafétéria placée dans le centre culturel. C'est sûr que ça s'annonce plus inspirant que les recoins vieillots du 2e étage de Lompensenter, le centre commercial (c'est un bien grand mot)

    - quelques news aussi au sujet de l'avalanche meurtrière de décembre 2015 : un bilan financier, ça a coûté 50 millions de couronnes aux sociétés d'assurances (vous pouvez diviser par 9 environ) et maintenant, le conseil municipal demande à l'état une centaine de millions pour sécuriser la ville. 

     

    A part ça, les résultats des Global Arctic Awards sont tombés la semaine dernière et en fait, j'ai été joueuse et je me suis frottée aux grands... A chacun de se fixer un objectif à sa portée, mon but n'était pas de gagner un prix, mais de voir si certaines de mes photos passeraient les éliminatoires et seraient sélectionnées pour la compétition. Cela a pris un certain temps avant que la liste des photos retenues soit publiée et que je comprenne où la trouver. Je n'ai tout d'abord rien vu me concernant et là, je me suis posée la question : n'ai-je aucune photo retenue ou est-ce que j'ai fait une boulette et pas respecté les règles concernant la soumission des photos.

    Finalement, j'ai vu que j'avais une photo retenue dans la catégorie "Arctic"... cela veut donc dire que j'ai soumis correctement mes photos.

    Photo que j'avais prise de chez moi par la fenêtre alors que j'essayais de régler la mise au point de cette merde de Sigma 150-500 (maintenant la mise au point devrait être nickel, il a été chez le docteur quand j'ai été à Oslo cet automne)

    C'est Vendredi

    Sinon, je ne sais pas si je dois être satisfaite d'avoir réussi à placer une photo ou déçue de ne pas en avoir eu plus retenues. Quand je vois le nombre de photographes inscrits, je crois que je dois me dire que ce n'est pas si mal... on essaiera de faire mieux l'année prochaine. Il y a des photographes que je connais dont aucune photo n'a été retenue...

    et après, il y a les bons qui en ont une tétrachiée  comme on dit élégamment wink2

     

    1 sur combien, me direz-vous...

    J'ai participé dans 8 catégories : Arctic, Man & North,  Ice & Icebergs, Northern Lights, Arctic and Northern wildlife and Polar Bear, Northern Landscape, OpenColor, 4 photos dans chaque (le maximum autorisé) donc 32. Donc, il y a eu du déchet !!!

    Il y avait aussi une catégorie Antarctica, mais là... j'ai pas grand chose à proposer winktongue

     

    Vous pouvez consulter vous-mêmes les résultats et voir les photos primées là : http://arcticawards.ru/index.php?route=information/bestwinners&section=Global_Arctic_Awards&year=2016

    Faut bien reconnaître que ça vole haut !

    Mon chef qui a participé (l'autre n'a pas participé) en a placé 15. J'en déduis que toutes ses photos n'ont pas été retenues, et que je dois donc me satisfaire de celle qui a résisté à l'échafaud oh Bon, lui, il a gagné une médaille d 'or dans la catégorie Polar Bear cool Respect !

    Le gagnant 2016, Audun Rikardsen, 23 photos retenues !!! 

    Si vous avez la curiosité de cliquer sur "download catalogue", vous aurez des surprises... pas grand chose à voir avec la compétition happy


    5 commentaires
  • Les choses se répétant, il peut être judicieux de préciser l'année dans le titre...

    Rythme toujours soutenu entre le Svalbard Seminar (qui a pris fin mardi... j'apprécie beaucoup mais c'est presque un soulagement que ça se termine), le cours à UNIS sur l'histoire du Svalbard (plus que demain... on tient le bon bout) et depuis hier, le Polarjazz : le festival de Jazz annuel, calé vers la fin de la période sombre, symétriquement au festival de Blues placé au début de la période sombre.

    Le festival de Jazz fête cette année ses 20 ans et le 1er soir, ce sont les talents locaux qui sont à la fête... et comme il y en a de plus en plus, ça prend de l'ampleur et hier, ça durait la bagatelle de 3 heures sans pause. Je suis bien contente d'être arrivée tôt et d'avoir eu une place assise ! ouf ! Il faut aussi avouer que les mêmes personnes sont impliquées dans différents groupes, chorales, orchestre... donc en recombinant les mêmes personnes, on arrive à une infinité de possibilités wink2 (pour les puristes, pas une infinité... je sais... j'ai vaguement un cours sur les combinatoires qui me remonte à l'esprit...)

    Illustration (à l'arrache au portable de loin... désolée...)

    l'orchestre

    Polarjazz 2017

     

    le groupe Blåmyra avec ses intonations country... 

    Polarjazz 2017

    et... vous avez peut-être remarqué... des danseuses du groupe de danse irlandaise (mais pas moi, je me suis débinée... et je ne le regrette pas)

     

    la chorale féminine

    Polarjazz 2017

     

    la chorale masculine

    Polarjazz 2017

    et un mélange

    Polarjazz 2017

    Vous connaissez presque à les connaître wink2

    mais il y avait aussi plein de nouveaux, je n'ai pas pris des photos de tout le monde vu l'ampleur de la tâche.

    Une surprise (pour moi) : nous avons un boys band local, depuis 3 ans, et je ne le savais pas ! oh Incroyable, non ??

    Petite vidéo

    https://www.dropbox.com/s/5bp4tdg820le11x/20170201_214954.mp4?dl=0

    Je suis consciente que c'est très mal cadré mais j'ai gardé le portable plutôt bas pour ne pas faire suer les gens derrière moi


    4 commentaires
  • ... et ça rime !

    Il y a apparemment eu de l'action hier soir : des étudiants qui revenaient d'études sur le terrain près de Barentsburg en Polarcirkel (on va dire un genre de super zodiac) ont eu des sensations fortes et fraîches...

    Le pilote a remarqué que le Polarcirkel se comportait bizarrement alors qu'ils étaient à mi-chemin entre Barentsburg et Longyearbyen. Il était lourd à l'avant et difficile à diriger. En fait, ils prenaient l'eau et ils ont pompé pendant 2h, le circuit électrique a fini par lâcher et les 2 moteurs rendre l'âme... Et voilà un bateau rempli d'étudiants (12), trempés et transis de froid (il faisait environ -20), tout ça dans le noir complet... heureusement, la cavalerie des mers n'était pas loin et ils ont été secourus par les gardes côtes.

    Les étudiants vivent dangereusement

    Photo Svalbardposten

     

    Enfin au chaud et au sec

    Les étudiants vivent dangereusement

     

    Moi, personnellement, je trouve ça un peu bizarre de circuler dans l'Isfjord avec des étudiants dans un super zodiac par -20... déjà l'été c'est un calvaire quand il y a de la vague... Faut les endurcir, sans doute...

    Mais bon, tout est bien qui finit bien... et maintenant ils vont avoir droit à un suivi psychologique.... quelle chance !

     

    Autre sujet qui n'a pas grand chose à voir : nos amis les ours... Hier matin, 3 ours, une femelle et ses 2 grands petits (vous voyez ce que je veux dire, et ça doit vous rappeler quelque chose) ont été faire une petite visite à Svea, là où étaient logés les mineurs qui travaillaient à la mine du même nom et là où auraient été (seront?) logés les mineurs travaillant à Lunckefjell si elle avait été mise en exploitation (ou quand elle le sera). Celui qui a tout compris à la phrase, bravo, c'est méritant ! yes

    Bref, nos trois ours ont été repérés près de la piste d'atterrissage (que pour des mini avions) par une des rares personnes travaillant encore là-bas pour entretenir les installations et les bâtiments. Finalement, "on" les a accompagnés vers le fjord avec la voiture des pompiers + une autre voiture. C'est pas sûr que ça se termine bien cette histoire ! Ce n'est pas toujours une bonne idée de s'entêter. frown

     

    Joli portrait de famille

    Les étudiants vivent dangereusement

    photo : Bjørn Valle/ Afis Svea publiée via SvalbardPosten

     

    Allez savoir... peut-être qu'ils vont refaire leur petite virée en ville du samedi soir... Saturday night feveroh 

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique