• Où en est-on avec notre brise-glace coincé dans la glace qu'il n'arrive pas à briser et ses occupants qui n'ont qu'une envie, rentrer chez eux pour Noël... ce qui est clairement grillé

    Eh bien, ce qui devait arriver arriva. Ils y ont eu droit à leur évacuation en hélico mais pas ceux qu'on aurait pu croire et pas pour les raisons qu'on aurait pu croire.

    Il se trouve qu'un des membres de l'équipage s'est retrouvé à court de médicaments pour le coeur. Le capitaine a compté les p'tites pilules et anticipé le problème. Il a demandé une évacuation médicale en hélico et par la même occasion, il a demandé à ce qu'on le débarrasse de ses passagers, de sorte qu'il ait moins à gérer et qu'il économise sur la bouffe qui commence à être rationnée pour certains aliments... par contre, ils débordent de viande de phoque, le bateau étant utilisé pour la chasse au phoque (quand il n'est pas coincé dans la banquise bien sûr)

    Réponse de la cellule de crise... non... pas d'urgence médicale, pas d'évacuation médicale... c'est sûr, c'est pas important le coeur, hein ?? oh 

    ça c'était mardi... jeudi (jour de la fin des médicaments) ils ont changé d'avis et planifié une évacuation médicale pour le lendemain. On n'a pas eu d'info sur la santé de la personne en question. Par la même occasion, ils ont ramené 2 passagers mais on ne sait pas qui. Pas les explorateurs et pas les journalistes du journal norvégien. Dans un élan de générosité tout norvégien (c'est normal... les élans, y en a plein en Norvège), ils leur ont aussi apporté 50 kg de bouffe, notamment des oeufs, et de l'équipement supplémentaire pour essayer de se sortir de leur gangue de glace...

    Lance, encore et toujours

    photo Jørgen Braastad, VG

    résultat, ils dérivent toujours vers le sud-ouest

    Lance, encore et toujours

    encore une demi-degré vers l'ouest et ils franchissent la limite des 10°E et pouf ! hors de Svalbard et c'est plus "notre" problème yes

    Lance, encore et toujours

     

    voilà le résumé de leur trajet, contrôlé et moins contrôlé

    Lance, encore et toujours

     

    Comme il y en a qui anticipent plus que d'autres, les services du Gouverneur (qui avaient dû trouver que tout ce projet puait un peu) avait placé des barils de fuel sur le Lance quand il est parti de Longyearbyen, et ça n'a pas été pour rien : l'hélico qui a pu se poser sur le Lance qui est équipé d'une plateforme hélico a utilisé 3 de ces barils pour refueler avant de repartir. L'histoire ne dit pas s'ils ont dû refueler ailleurs en chemin (le gouverneur a des dépôts dans différents endroits de l'archipel).

    Lance, encore et toujours

    Comme il s'agissait d'une évacuation médicale, ils n'avaient pas la place pour plus de 2 passagers en plus de l'évacué. Le capitaine se serait bien débarrassé de plus de monde mais c'est déjà mieux que rien.

    Ceux qui ont atteint Longyearbyen hier vers 17h30 (j'ai vu l'hélico arriver en rentrant à la maison) ne sont pas encore rentrés chez eux : trop tard pour les vols de vendredi et pas de vol le samedi... pas sûr qu'ils aient de la place sur le vol de dimanche alors que la ville se vide pour Noël... mais les meilleurs restent ! glasses

    S'ils ont mis le nez dehors, ils ont pu voir ça ce matin

    Lance, encore et toujours

    Je vous en montrerai d'autres plus tard... peut-être... pas eu le temps


    2 commentaires
  • Nos 2 aventuriers ont plus ou moins disparu de la une des journaux, mais où en est-on ???

    Ils avaient bien atteint Lance dans la nuit de samedi à dimanche, mais depuis que s'est-il passé ??? eh ben ! pas grand chose en fait. Lance est toujours pris dans les glaces et dérive, doucement et... sûrement ??? Doucement, c'est clair mais sûrement, ça l'est moins. Pas de problème côté sécurité, le bateau en a vu d'autres mais si la dérive est favorable (ils dérivent vers le sud), ce n'est pas certain que ça continue suffisamment longtemps

    La progression est lente mais dans le bon sens

    La position actuelle 82° 7 min et des brouettes

    Petit à petit

    source Marinetraffic

     

    Le 8 vers 10h30 ils étaient à 82°15' 

    Petit à petit

     

    8° en 3,5 jours... c'est pas encore gagné... dézoomons et replaçons cela dans une perspective plus "mondiale"

    Petit à petit

    ils sont pas encore à la maison !

     

    Ils n'ont pas trop d'espoir d'arriver à se débloquer même s'ils persistent à batailler avec tous les moyens du bord (c'est le cas de le dire). Leur plus gros espoir se porte sur une tempête qui s'approche et pourrait disloquer la banquise, leur permettant de se libérer (mais bon, ça peut avoir l'effet inverse aussi: pousser les morceaux les uns contre les autres et fermer les ouvertures)

    côté carte des glaces, ça ressemble à ça aujourd'hui (le trait plein en bleu indique 80°N, les pointillés au dessus 81°N et les pointillés tout en haut de la carte 82°N...Lance est au delà de la carte), en gros au nord de Verlegenhuken pour ceux qui connaissent (c'est apparemment là que les attend Pangaea, à moins qu'ils ne soient montés plus nord... ce qui ne serait pas très malin si on me demande mon avis)

    Petit à petit

    et une portion de la photo satellite du jour

    Petit à petit

    ce sera intéressant de comparer après le passage de la tempête.

    Si la tempête les débloque, ils devraient atteindre Longyearbyen ce weekend, sinon probablement vers Noël si la dérive de la banquise reste coopérative. A noter qu'avec les conditions actuelles, ils dériveraient plus vite s'ils étaient plus à l'ouest

    Petit à petit

     

    Les journalistes à bord doivent devenir fous, de même que ceux qui poireautent sur le Pangaea. Les explorateurs, eux, ne doivent pas forcément être mécontents... ça leur laisse le temps de se réaccoutumer et lécher leurs plaies avant d'affronter la civilisation

     

    Ici, à Longyearbyen, ça souffle déjà bien ce soir avec du -30 en ressenti et la température intérieure chez moi et au boulot qui ne cesse de baisser. On va finir par se réjouir du réchauffement climatique he


    votre commentaire
  • ça y est, les 4 aventuriers des glaces ont rejoint le Lance cette nuit vers minuit. Entre temps, hier, on a appris qu'ils ne sont pas passés loin de la cata quand Ousland et Horn ont traversé leur ouverture dans la banquise pour rejoindre les 2 autres. Alors qu'ils pensaient avoir traversé la zone ouverte, Mike Horn est passé à travers la glace, une mince couche de glace qui paraissait solide mais que nenni non point

    Enfin !... ou presque

    photo Jørgen Braastad

    Il s'est fait repêché par Ousland et souffrait d'hypothermie... après avoir changé de vêtements, quelques heures sous la tente avec chauffage, le pire a été évité et ils ont pu reprendre leur traversée. ça explique pourquoi ça a pris tant de temps pour ce qu'ils croyaient être 150m mais s'est avéré 650 m. 

    On tient le bon bout... ou presque. Lance a entrepris son chemin retour, d'abord dans 100 km de banquise avant de retrouver la mer "ouverte"... sauf que vers 7h30, ils sont restés coincés et pas de changement depuis (c'est le point orange en haut de la carte... on constate d'ailleurs que le Kronprins Haakon n'est plus à proximité mais au sud de Kvitøya, l'île la plus à l'est)

    Enfin !... ou presque

    Pangaea a quitté Longyearbyen entre 18h et 18h30 d'après les images de la webcam du port, une fois que le vent s'était calmé. On ne peut pas les suivre parce que, bizarrement, ils n'ont pas d'AIS (pas d'AIS activé du moins)

     

    Pendant ce temps, "on" attend toujours les bonnes conditions pour le lancement des 2 fusées. Je n'avais qu'une peur, c'est qu'elles soient lancées hier pendant que j'étais coincée au marché de Noël, mais non... ouf ! L'avion de la NASA est dans les airs et tournicotte "sur place" en attendant qu'il se passe (potentiellement) quelque chose

    Enfin !... ou presque

     

    Enfin !... ou presque

    Je ne vous raconte pas comme le budget doit grimper pour chaque jour qui passe... ça commence à sentir le soufre d'ailleurs parce qu'on nous avait dit que les lancements devaient avoir lieu entre le 25(?) novembre et le 9 décembre, donc on s'approche dangereusement de la fin du créneau. Je ne sais pas pourquoi la date limite était fixée au 9... la lune peut-être ?? ou un problème de budget ?

    en attendant, côté vent solaire, Bz positif... c'est pas bon

    Enfin !... ou presque

     


    2 commentaires
  • Histoire toujours sans fin : Mike Horn et Børge Ousland ont réussi à traverser la plus grosse "ouverture" dans la banquise et se rapprocher des 2 norvégiens venus à leur rencontre. Vers 17h, les norvégiens ont aperçu la lumière des lampes frontales de Horn et Ousland... ouf ! ils ont au moins réussi à se repérer.

    Ils ont réussi à se rejoindre... presque... seulement séparés par 150 m, mais 150 m de flotte !! et les bords de cette "fissure" dans la banquise sont difficiles. Après les salutations et cris de joie, une tentative de lancer de chocolat par un des norvégiens (sans succès),  Horn et Ousland ont cherché un endroit convenable pour traverser (ils ont un petit bateau pneumatique qu'ils ont déjà utilisé à de multiples reprises). C'est apparemment fait maintenant et ils ont été se reposer pour prendre des forces avant de tenter la traversée... Un moment à risque, il y a toujours beaucoup de vent, même si ça s'arrange, et la glace peut bouger très vite, l'ouverture s'ouvrir encore plus ou se fermer en un rien de temps.

    Si près mais si loin

    Pour illustrer, la nuit dernière, les 2 équipes ont dérivé de 26 km vers l'ouest !! déjà une chance qu'ils aient dérivé de la même façon.

    Si près mais si loin

    Ils devraient tenter la traversée ce soir.

     

     

    A chacun son aventure... pour ma part, je suis censée aller à pied demain à Nybyen pour le marché de Noël (le 2e et dernier)  mais la météo n'est pas très réjouissante

    -19°C et 10 m/s (donc allez savoir combien en rafale), ressenti -31°C avec un vent de sud-sud est que je vais donc me prendre en pleine poire... sceptique !! Mon problème, c'est aussi que mes goggles sont teintées et que je n'y vois rien de nuit, c'est à dire tout le temps à cette saison oops

    Si près mais si loin

     

    la nuit porte conseil... qu'ils disent

     

     

    ****update 07. Déc: Horn et Ousland ont réussi à rejoindre les 2 autres vers minuit. Maintenant, ils doivent couvrir la vingtaine de km qui les sépare du Lance. Ils ne peuvent pas voir le bateau lui-même mais ses puissants projecteurs si la visibilité est bonne (un autre avantage du Lance par rapport au voilier le Pangaea)


    2 commentaires
  • On y est presque mais les forces de la nature se liguent contre nos explorateurs. 

    Mike Horn et Børge Ousland ont bien progressé la nuit dernière. Ils sont arrivés au point de rencontre prévu vers 7h du mat, ont fait une petite pause et décidé de poursuivre un peu leur progression.

    Pendant ce temps, du côté des 2 norvégiens, des problèmes plus ou moins attendus sont survenus. Après avoir progressé la nuit dernière puis monté leur camp, ils se sont mis en route vers 16h, 2h plus tard que prévu. Entre temps, le vent s'est levé et une fissure s'est ouverte entre les 2 équipes qui ne seraient plus qu'à 3 km apparemment, même si cette info n'est pas forcément très fiable. Il était prévu que les 2 équipes se rencontrent vers 18h, il n'est maintenant plus sûr qu'ils y parviennent cette nuit. Le responsable de l'organisation de l'expédition était à la télé norvégienne il y a quelques minutes et annonçait qu'il devait télécharger les dernières images satellites haute définition pour essayer de trouver un chemin de contournement de la zone problématique. Apparemment, ils auraient prévenu Horn et Ousland mais il n'avait pas de feedback... on peut imaginer que ça va être un gros coup dur. Les 2 norvégiens, Rotmo et Gamme, ont monté la tente en attendant.

     

    Par contre, du côté de Lance, les choses ont bien progressé.  Après s'être débloqués à la tronçonneuse, ils ont réussi à poursuivre leur chemin plus vers le nord (ou plutôt nord-ouest) et cela va raccourcir de façon notable le chemin que les 4 explorateurs auront à parcourir pour (re)venir au bateau.

    voici les positions relatives un peu plus tôt aujourd'hui

    Histoire sans fin

    l'indication des positions est faite par VG

     

    et la dernière "carte" en date

    Histoire sans fin

    De notre côté, la journée a été ventée

    Histoire sans fin

     

    Histoire sans fin

    en vert les rafales, en bleu la vitesse moyenne du vent, en rouge les températures... venté mais "chaud" et neigeux, donc visibilité nulle. Un temps à se faire écrabouiller... parce que même sans visibilité les gens persistent à conduire. J'ai donc évité les routes mais j'étais inquiète pour les rennes qui trainent en ville

     

    et en revenant à la maison (après avoir bataillé pour ouvrir la porte, de l'intérieur, au boulot... avec le vent, ça créait une aspiration et il a fallu attendre une accalmie pour vaincre la résistance), une jolie surprise m'attendait

    Histoire sans fin

    Si ça fait pas Noël, ça ... 

     

    C'était déjà pas simple de rentrer chez soi, je me demande bien comment ils peuvent faire pour se retrouver sur leur banquise qui dérive... même avec les GPS et les fusées de détresse oh


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique