• Bon... quelques rebondissements (façon de parler) du côté de nos 2 explorateurs

    Il se trouve qu'il y a 2 journalistes d'un journal norvégien, VG (c'est pas terrible comme journal, mais il y a encore pire), à bord donc on a eu des news.

    Lance a essayé de se frayer un chemin dans la glace par une "ouverture" (en norvégien, il y a un nom pour ça, "råk", je ne crois pas qu'il y ait un équivalent en français) : une sorte de grosse fissure dans la banquise qui peut se prolonger sur plusieurs km.

    Dimanche, quand Lance a rejoint  le bord de la banquise, il s'est engagé dans une de ses "fissures" mais a fini par rester bloqué et ils étaient trop à l'ouest. Tant bien que mal, ils ont réussi à se dégager et à reculer, puis se sont engagés dans une autre fissure qui les a menés jusqu'à 82°15'N, encore trop au sud. Là, il sont à nouveau totalement bloqués. Ils ont essayé de faire osciller le bateau pour le dégager en déplaçant la "grue" (excusez-moi pour le vocabulaire... c'est sans doute pas les bons mots sur un bateau, je n'y connais rien)

    Des nouvelles du "pôle"

     

    source marine traffic il y a quelques heures

     

     

    Des nouvelles du "pôle"

     

    photo VG

    Des nouvelles du "pôle"

     

    illustration de VG montrant en jaune le chemin suivi par Lance avec la 1ere tentative qui part vers l'ouest puis le chemin suivi plus à l'est qui les a conduits jusqu'à leur position actuelle. En rouge, la position des 2 explorateurs plus tôt aujourd'hui. La "carte" est une photo satellite dans je ne sais quel canal, mais pas du visible puisqu'il fait nuit. ça montre bien à quel point la banquise est fissurée et pourquoi ce n'est pas simple de se déplacer à ski dessus... ces "fissures" peuvent être très larges. La distance entre les traits blancs indiquant la latitude est de environ 111 km.

    Comme ils n'ont plus de nourriture que jusqu'à jeudi midi et qu'il y a une tempête prévue, il a été décidé d'envoyer les 2 autres explorateurs norvégiens à leur rencontre avec vivre et carburant pour produire l'électricité. Plus personne n'en parlait mais l'idée n'avait donc pas été abandonnée. Ils se sont mis en chemin il y a quelques heures à peine.

    Des nouvelles du "pôle"

    Ils sont censés se rencontrer à mi-chemin, chaque équipe ayant 42 km à parcourir. Là, encore des infos contradictoires : dans le même article, ils parlent d'un RDV prévu demain après midi et à un autre endroit il est dit qu'il va sans doute falloir 2 jours pour se retrouver puis 2 jours pour revenir au bateau, qui, lui, dérive tout doucement vers le nord coincé dans de la glace épaisse de 1,2 m (et avec plein de traces d'ours... ça ne me rassure pas).

    Je ne suis pas sûre non plus de suivre la logique du raisonnement : comme il y a du mauvais temps, on envoie 2 autres personnes... donc au lieu d'avoir 2 personnes en position précaire, on en a 4...  ??? sarcasticouch parce qu'ils vont les aider avec des vivres et du carburant et peut-être leur problème de pulka mais la tempête, ils n'y peuvent pas grand chose, non ?

    Des nouvelles du "pôle"

    copie d'écran - prévisions windy.com pour jeudi 18h (au passage, pour nous ils annoncent neige et vents forts, voire tempête... ça sent l'évacuation...)

    Il y a sinon toute sorte de rumeurs, y compris qu'il y aurait un brise-glace russe en chemin mais rien de confirmé. Lance a par contre été en contact avec le Kronprins Haakon qui est prêt à venir leur venir en aide s'ils n'arrivent pas à se dégager de leur coin de banquise.

     

    J'ai découvert que sur le site de VG (que je ne consulte jamais tellement c'est affligeant) il y a une sorte de chat avec des gens qui posent des questions visibles pour tous... et là, ça fait peur !

    c'est du genre : "je ne comprends pas ??? comment ils peuvent être bloqués dans la banquise alors qu'on nous a dit qu'elle fondait ??" et là, on se rend compte qu'on part de loin et que ce n'est pas étonnant qu'il y ait toujours des climato-sceptiques oh Triste monde !


    2 commentaires
  • Tout d'abord, grande nouvelle... j'ai atteint 20°C chez moi ! J'avoue que ça change la vie et que du coup, sortir dans le froid n'est plus inconcevable. yes

    Je résume le weekend

    - vendredi soir, spectacle de kulturskole comme je l'avais évoqué... et ils fêtaient en fait les 25 ans, avec beaucoup de succès, comme d'habitude. Je ressors toujours impressionnée de voir de quoi ces enfants sont capables. Il y avait 93 enfants de tous âges qui ont participé, c'était beaucoup orienté sur la musique et le chant mais il y avait aussi un peu de théâtre, du cirque, de la danse, des enfants qui avaient fait les décors... Tout le monde participe, quel que soit son niveau (ce qui est plus ou moins supportable pour le public à certains moments)

    photos au smartphone à l'arrache juste pour illustrer

    Un weekend de période sombre

     

    Un weekend de période sombre

     

    Un weekend de période sombre

     

    Un weekend de période sombre

     

     

    Un weekend de période sombre

     

    Un weekend de période sombre

     

    comme vous le constatez, c'est surtout la partie cirque qui m'impressionne, comme toujours !

     

    Un weekend de période sombre

     

    les profs et bénévoles qui encadrent les enfants

    Un weekend de période sombre

     

    voici à quoi ça ressemble environ 93 enfants regroupés sur scène

    Un weekend de période sombre

     

     

    - samedi soir : concert de Daniel Norgren un suédois certainement aussi inconnu pour vous que pour nous, pourtant il s'exporte, et même aux USA. Il y avait même des fous qui étaient venus à Longyearbyen en avion rien que pour le voir oh ça donne presque mauvaise conscience d'habiter à 5 min

     

    Un weekend de période sombre

     

    Un weekend de période sombre

    C'était le dernier concert d'une tournée "mondiale" et il avait gardé le meilleur pour la fin bien sûr (il ne pouvait pas dire le contraire)

    Si vous êtes curieux, vous pouvez l'écouter là https://www.youtube.com/watch?v=OHe0MQ-o6Ng&t=187s

     

    - aujourd'hui, c'était le 1er dimanche de l'Avent, donc traditionnel défilé aux flambeaux

    Un weekend de période sombre

     

    Un weekend de période sombre

    avec arrêt à la boîte du Père Noël (qui habite dans la mine 2b juste au-dessus, comme tout le monde le sait) pour que les enfants (et les grands) puissent déposer leur liste

    Un weekend de période sombre

     

    Un weekend de période sombre

     

    Ensuite, festivités au centre ville avec la fanfare, la chorale masculine, l'allumage du sapin (un peu miteux cette année, à la fois le sapin et l'éclairage... et l'allumage aussi en fait qui c'est fait guirlande par guirlande et pas en en coup), et danses traditionnelles autour du sapin

    C'est officiel... on est rentré dans les festivités de Noël et le calendrier de l'Avent (pour nous forcer à nous bouger le cul) a commencé avec un poste par jour à "trouver" et la règle est d'y aller à pied mais il y en a qui trichent ! oops

     

     

    et le fil rouge de ces derniers temps : Mike Horn et Børge Ousland

    Lance est apparemment arrivé en position à la bordure de la banquise à 81°33'N donc pas aussi nord que ce qu'ils espéraient. Mais il n'a pas bougé depuis ce midi donc ça ne doit pas être possible d'aller plus nord dans ce coin (pendant ce temps, un peu plus à l'est le Kronprins Haakon est un peu plus nord, mais c'est un brise-glace plus puissant)

    Un weekend de période sombre

    sur instagram, ils racontent que l'avant de la pulka de Børge Ousland s'est cassé et qu'ils essaient de réparer mais même s'ils y arrivent, ça veut dire qu'elle ne sera plus étanche et ne flottera plus s'ils passent à travers la glace ou doivent traverser des zones ouvertes entre des plaques de glace


    4 commentaires
  • Hier matin, après m'être extraite péniblement de mon lit bien chaud, j'ai été accueillie par un petit 12,4°C vivifiant. Je me suis réfugiée au boulot toute la journée (ou il fait plus chaud mais pas chaud non plus), un intermède d'une heure et demie pour assister au spectacle de la kulturskole (j'y reviendrai), très apprécié, surtout qu'il faisait bien chaud et que j'ai pu dégeler... le tout pour 5 euros, que demande le peuple ?

    Rentrée à la maison, pleine d'espoir parce que la température extérieure avait un peu augmenté (mais le vent aussi), grosse déception... non ! ce n'est pas mieux ! c'est même pire 12,0°C. Dans la cuisine j'en parle même pas, j'ai voulu m'asseoir sur une chaise et elle était tellement froide que j'ai dû mettre un pull sous mon postérieur. En ouvrant le frigo, pas vraiment de différence notable oh

    A situation désespérée, solution désespérée... on connaissait la bougie chauffe-plat, maintenant c'est la bougie chauffe-appartement. Avec 7 de ces petites bougies, j'ai réussi à royalement atteindre 14,2 en 3 heures environ.

    Et j'ai repris le processus ce matin et j'en suis maintenant à 17,6 °C... il y a de l'espoir. On verra à combien ça retombe pendant que je vais au travail (oui, un samedi de période sombre... c'est une exception... seulement 4h, faut pas pousser non plus)  

     

    Pour en revenir à nos "explorateurs du Pôle Nord", Lance est arrivé à Longyearbyen hier matin et il est parti vers le nord à minuit. Il est maintenant au nord de Prins Karl Forland pour ceux qui connaissent... encore un bon bout à parcourir. J'avais remarqué hier que le bateau de recherche (le tout nouveau tout "beau") Kronprins Haakon était en chemin vers le nord et j'avais commencé à me demander s'ils avaient opté pour un plan C. Ce bateau, c'est la grosse artillerie, mais vu que Lance est en route, ça doit être une coïncidence (il apparaît en bleu au nord). Le Pangea est, lui, toujours à quai alors qu'ils avaient envisagé d'envoyer les 2 bateaux. Le Sysselmann n'a peut-être pas donné l'autorisation ou quelqu'un est devenu raisonnable.

    Bougie chauffe-...

     

    Sur leur compte instagram, quelques nouvelles mais c'est un peu amusant... on dirait que Mike Horn ne veut pas que ça se sache qu'ils ont fait appel au Lance. Il y a quelques temps, il parlait toujours du Pangea, maintenant du bateau, sans préciser lequel. Dans le dernier message, il disait qu'ils progressent bien, sont maintenant à 83°41' et qu'il leur reste 150km avant de retrouver le bateau à 82°N... à part que je ne vois pas bien comment le bateau peut arriver jusqu'à 82°N. Il ne parle pas de l'autre équipe évoquée dans les journaux norvégiens, censés aller à leur rencontre avec des vivres... ou alors ce plan-là a été abandonné/pas accepté

    On va voir jusqu'où Lance arrive à "monter".

    Ils commençaient à évoquer la possibilité d'un sauvetage en hélico mais les nôtres ne peuvent aller que jusqu'à 83°N (problème de fuel) donc il faut qu'ils arrivent jusque là ou fasse appel à des hélicos militaires russes du genre de ceux utilisés pour la base de Barneo à env 89°N

    Souhaitons leur plus de chance qu'ils n'en ont eu jusqu'à présent et que tout le monde revienne sain et sauf.

     


    4 commentaires
  • Je ne sais plus si j'en avais parlé mais il y a une expédition en cours sur la banquise au nord de Svalbard et elle touche à sa fin... et personnellement, je trouve que ça sent le soufre

    Pour faire court, 2 explorateurs chevronnés, Mike Horn et un norvégien Børge Ousland, se sont fait largués à 85°N côté russe, mi septembre ou un truc dans ce goût-là, on rejoint laborieusement le pôle Nord puis ont mis le cap sur le bord de la banquise au nord du Svalbard.

    C'est tout particulièrement cette phase-là qui me déplaît fortement depuis que j'ai entendu parler du projet. Ces 2 explorateurs ont fait l'expérience de skier de nuit sur la banquise mais ils n'étaient pas très loin du pôle où il y a très peu d'ours, voire pas du tout. Quand ils vont se rapprocher de la bordure de la banquise de notre côté, ça va être une autre histoire... nuit noire, beaucoup plus d'ours et la fatigue accumulée depuis 2 bons mois... une très mauvaise combinaison

    Un autre point qui m'a toujours fait tiquer aussi, c'est le plan de récupération par un super voilier, le Pangea, qui est à quai à Longyearbyen depuis un bail, depuis qu'il les a largués de l'autre côté du pôle puis a contourné la situation jusqu'à nous. J'avais discuté avec un membre de l'équipage et il n'avait pas été sans mal de trouver un accès à un endroit convenable pour les larguer sur la banquise: une banquise suffisamment cassée pour que le voilier puisse passer, naviguer entre les morceaux mais une banquise suffisamment compacte pour que les 2 explorateurs puissent skier dessus avec tout leur bardas. Je ne voyais pas très bien en quoi ça allait être plus simple de l'autre côté alors qu'il fait nuit et qu'il faut arriver à se retrouver dans un monde en mouvement perpétuel

    L'expédition touche maintenant à sa fin, tout simplement parce qu'ils arrivent au bout de leurs réserves de nourriture et la dernière ration correspond au 5 décembre. La situation côté glace n'est pas simple (mais ce n'est pas surprenant) : il n'y a pas une bordure nette.

    ça sent le soufre

    Je ne sais pas quelle est leur position actuelle exacte (hier ils parlaient de 84°N) mais il ne semble pas possible qu'ils puissent rejoindre le bateau par eux-mêmes. Un plan B a été mis en place :

    - d'une part ils ont fait appel au Lance, le bateau qu'Unis (l'université) a longtemps utilisé pour ces campagnes de recherche avant d'avoir le Prins Haakon. C'est un brise-glace qui a déjà hiverné dans la banquise. ça paraît plus raisonnable que de naviguer avec un voilier coque alu... un coup à ce que le voilier reste pris dans les glaces ou prenne l'eau...

    ça sent le soufre

    photo Bjoertvedt, site Norsk Polar Institutt

    Lance est en ce moment-même en chemin, mais ça prend son temps. Il a quitté Tromsø hier soir et je dirais qu'il lui faut encore 2 jours pour atteindre Longyearbyen. Là, il va récupérer une équipes d'explorateurs (d'autres... ça grouille ces petites bêtes) et il va lui falloir encore un bon jour et demi, peut-être 2 jours pour atteindre le bord de la banquise au nord de Sjuøyane. Là, les explorateurs vont être largués et aller à la rencontre des 2 autres de sorte à les ravitailler (en vivre et carburant pour le groupe électrogène) mais j'ai un peu du mal à comprendre comment ça peut marcher cette histoire.

    La banquise dérive et pas de façon homogène, c'est pas franchement facile de suivre une direction sachant qu'en plus, il faut contourner les zones où il n'y a pas de glace (polynias) ou où la glace est trop fine.

    Difficile de savoir jusqu'où Lance va pouvoir aller, sans doute pas beaucoup plus nord que 81°N... ça laisse 300 km au bas mot, même avec 2 équipes allant l'une vers l'autre, j'ai du mal à croire qu'ils arrivent à se rejoindre avant le 5 décembre. Si le vent/ la dérive de la banquise aide une équipe, l'effet sera inverse sur l'autre équipe, donc pas trop d'espoir à avoir de ce côté-là.

    Ceux qui utilisent Instagram peuvent suivre les 2 explorateurs @mikehornexplorer https://www.instagram.com/mikehornexplorer/ et @borgeousland https://www.instagram.com/borgeousland/

     

     

     


    2 commentaires
  • On prend les mêmes et on recommence... 

    L'entrée dans la période sombre s'accompagne d'une série d'événements et célébration divers qui se répètent d'année en année avec plus ou moins de changement.

    LongyearCity-marsj en fait partie. Et l'an passé, je l'ai loupée parce que j'étais à l'autre bout du monde, chez les manchots (mais je crois que ça avait été annulé au dernier moment de toute façon). Un bus transporte les participants de l'hôtel Radisson Blu à la grue Titan à Hotellneset un peu avant 11h et on revient à pied avec des flambeaux qui s'éteignent plus ou moins vite selon le vent. Cette année, les conditions étaient plutôt favorable et on avaitd roit à une mince couche de neige toute fraîche tombée pendant la nuit, juste une petite bise pour attiser les flambeaux et faire rougir les joues.

    Bizarrement, très peu de participants cette année... est-ce la fin annoncée des traditions ?? ohno

    L'an passé on m'avait demandé de jouer les photographes et gardes anti-ours... j'avais accepté la 1ere fonction mais pas la 2e, on ne ne peut pas tout faire... mais finalement, je les avais laissés tomber peu de temps avant avec mon départ impromptu. Cette année, on ne m'a rien demandé mais j'ai assumé le rôle... autant se rendre utile même si ça implique de se trimballer le pied photo

    LongyearCity-marsj version 2019

     

     

    LongyearCity-marsj version 2019

     

    LongyearCity-marsj version 2019

     

    LongyearCity-marsj version 2019

     

    LongyearCity-marsj version 2019

     

    LongyearCity-marsj version 2019

     

    LongyearCity-marsj version 2019

     

    vous pouvez constater que nous sommes friands de gilets jaunes, nous aussi... mais pas pour les mêmes raisons

    LongyearCity-marsj version 2019

     

    ça s'est avéré rapidement ingérable parce que les gens ne sont pas fichus de marcher en groupe... ça ne m'a pas facilité la tâche

    LongyearCity-marsj version 2019

    Les flambeaux ont vite rendu l'âme mais certains ont été prévoyants

    LongyearCity-marsj version 2019

     

    LongyearCity-marsj version 2019

     

    LongyearCity-marsj version 2019

    Le bateau de recherche norvégien, le Kronprins Haakon était à quai, ainsi qu'un tanker

    LongyearCity-marsj version 2019

     

    D'autres avaient préféré une autre occupation

    LongyearCity-marsj version 2019

     

    En arrivant en ville, visite à la galerie d'Olav Storø

    LongyearCity-marsj version 2019

     

    LongyearCity-marsj version 2019

     

    Dernière étape avant l'office du tourisme où nous attendaient café, chocolat chaud, viennoiseries et intermède musical


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique