• Alors que les conditions météo s'arrangent quelque peu et que le risque d'avalanche devient moins alarmant (mais on est toujours au niveau 3), les zones interdites redeviennent accessibles, les évacuations sont levées... ouf ! on respire !

    Sauf que... maintenant, 2 nouveaux problèmes apparaissent :

    - le carrelage de la piscine (de 25m) se décolle et samedi, un père qui jouait avec ses enfants s'est coupé sous le pied, suffisamment pour être envoyé à l'hôpital et ressortir avec des béquilles...

    du coup... piscine fermée jusqu'à nouvel ordre, le temps de réparer... 

    Tout tombe en ruine

    photo Svalbardposten

     

    - la piste de ski alpin (un bien grand mot... vraiment très grand mot) est aussi fermée parce que 2 pylônes du funiculaire à charbon juste à côté sont mal en point et montrent des signes de grande instabilité. En attendant qu'ils soient sécurisés, la remontée est fermée par mesure de précaution. Eventuellement, une solution peut être de déplacer la "remontée"... le temps que la décision soit prise, la saison sera sans doute passée ! winktongue

    ce que j'apprécie beaucoup, c'est l'illustration du conseil municipal : je défie quiconque d'arriver à prendre assez de vitesse pour faire un virage de ce type vu la longueur de la "piste" !!

    Tout tombe en ruine

    Sans piste de ski et sans piscine, que vont faire les enfants ??? Espérons que la patinoire reste praticable malgré le redoux et les chutes de neige.


    3 commentaires
  • On est déjà cerné d'équipes de télé tout au long de l'année, cette semaine on a diversifié la couverture médiatique... c'était le tour de la radio.

    Je ne peux que répéter des on-dit et vous excuserez la pauvreté des informations, mais non, je n'y suis pas allée. D'une part, je ne suis pas une fan de la radio, particulièrement des programmes où ça parlotte, d'autre part c'était beaucoup trop tôt... De 6h  à 9h du mat au musée... 6h !!!! mais ils sont pas fous, non ? Deux jours de suite en plus.

    Après la télé, la radio

    J'ai bien essayé de jeter l'idée de coupler ça à une nuit au musée... si j'avais déjà été sur place, je suis sûre que 6h du mat ça aurait été moins traumatisant.

    Mais il y a eu des gens plus courageux et motivés que moi, heureusement :

    Après la télé, la radio

    Photo volée à Hege Hjelløkken... j'ai l'impression qu'il y en a une qui a piqué du nez wink2

     

    Après la télé, la radio

    Photo volée à Svalbardposten

     

    Aucune idée de quoi ils ont parlé, j'en apprendrai certainement plus dans le Svalbardposten de demain...

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Aujourd'hui, en dehors du fait que c'était la Journée de la Femme, c'était la journée des retours... en particulier 2 signes associés à la "période lumineuse" si je peux m'exprimer ainsi (par opposition à la période sombre) :

    - ce matin, à 8h pétante, Polarsyssel, le bateau du Sysselmann, accostait et un quart d'heure avant j'ai pu le photographier de chez moi

    Le jour des retours

     

    - à 12h50 quelque chose, le soleil faisait sa réapparition en ville... très attendu comme chaque année malgré une prévision météo très pessimiste... mais très fausse ! et pour une fois, on ne s'en plaindra pas

    Le jour des retours

     

    Le jour des retours

    Tous les enfants des maternelles, crèches et école étaient bien sûr présents, "décorés" de différentes créations symbolisant le soleil

    Le jour des retours

     

    Le jour des retours

     

     

    Le jour des retours

     

    Le jour des retours

     

    Le jour des retours

     

    Le jour des retours

     

    Le jour des retours

     

    Le jour des retours

     

    Et ce soir, une aurore boréale pour bien finir la journée après une réunion d'information pour les tour operators chez le Sysselmann... yes

     

     


    2 commentaires
  • Une aventure rocambolesque dont je m'abstiens de parler depuis longtemps... dès le début, j'ai senti qu'il y avait quelque chose de pas clair dans l'histoire et je me suis abstenue de commentaire ou d'un avis personnel... De nombreux mois après, il me semble que je puisse me le permettre.

     

    Reprenons les choses au début... et je vais essayer de vous faire une version courte mais ce n'est pas gagné.

    Je prends aussi le parti de suivre "ma chronologie" = comment j'ai appris/suivi les choses.

    Début octobre, nous apprenons par le journal local qu'un voilier a des problèmes à Nordaustlandet... un peu d'émotion, il est dit que le bateau s'appelle Arctica et localement nous avons 2 voiliers appartenant à la même compagnie, Arctica et Arctica II (sur lequel j'étais fin aout 2015)... En fait, légère confusion, il s'agit d'Arktika (avec 2k) qui s'avère être le voilier d'un explorateur français.

    Peu après, on apprend que le voilier est ramené à Longyearbyen par le Polarsyssel qui n'en est pas à sa 1ere opération de treuillage de l'été : il a réussi à ramener à bond port Ortelius, il doit bien pouvoir gérer un voilier. Les choses prennent leur temps, ce n'est pas la porte à côté, mais tout se passe bien... Enfin presque... les choses se gâtent à l'arrivée à Longyearbyen.

    J'apprends que notre explorateur avait pour projet de se laisser prendre dans les glaces au nord de Franz Josef Land et à un moment, de quitter le voilier avec des chiens de traineau pour chercher à atteindre le pôle nord. J'apprends aussi qu'il espérait tout à coup hiverner dans Duvefjorden qui est un parc naturel avec un accès très limité et des conditions très strictes : j'y étais moi même avec Arctica II et on n'avait pas le droit de rejeter nos eaux usées dans toute une zone, incluant l'intégralité de Duvefjorden... Je me suis tout de suite étonnée (le mot est faible) : quoi ? hiverner dans un parc national où n'a pas le droit de rejeter les eaux usées ? e avec des chiens en plus ? sans parler d'une pompe qui ne marche pas  ! ça me paraissait franchement délirant.

    J'ai appris aussi par le blog de l'expédition ou le compte facebook ou je ne sais plus trop où, que les passeports avaient été confisqués ainsi que les ordi, le journal de bord... , les chiens interdits de descendre à terre... Je me suis dit, ça pue cette histoire ! Ce n'est vraiment pas norvégien de réagir de cette façon.

     

    Localement, on n'en a pas vraiment entendu parler... lors de mes promenades en bord de fjord, je constatais que le voilier était toujours là alors que la plupart des bateaux non locaux avaient mis les voiles depuis longtemps (c'est le cas de le dire).

    Un article de Svalbardposten nous apprend plus tard le pourquoi du comment :

    - les services du gouverneur considèrent que les chiens n'ont pas été introduits légalement à Svalbard : les papiers n'étaient pas en règle selon les services vétérinaires. Selon l'explorateur, tous les papiers des chiens étaient en règle... incompréhension réciproque ? problème de langue ?

    - les traces GPS du voilier montre qu'il a ancré (et été à terre ??) dans un endroit formellement interdit à tout accès et il est aussi interdit d'ancrer dans les environs... Il s'agit de Kong Karls Land en rouge sur la carte ci-desssous. Je me suis vraiment demandé ce qu'il avait en tête !

    Les délires d'un explorateur français

     

    Carte sysselmannen på Svalbard montrant les zones protégées avec accès plus ou moins limité

    A ce moment-là, je commence à ne plus bien comprendre... quel rapport entre Kong Karls Land et Duvefjorden tout au nord de Nordaustlandet... zone aussi interdite sans autorisation spéciale.

    Bref, ça a l'air d'être du grand n'importe quoi...

    On apprend qu'on lui donne une amende de 25 000 couronnes, une somme ridicule de mon point de vue par rapport à une infraction flagrante et par rapport au budget d'une expédition polaire. L'occasion en or de faire pénitence et profil bas, non ?

    Eh bien pas du tout ! "Notre" explorateur conteste l'amende et on apprend qu'un procès aura lieu en février. Une raison de plus de ne pas m'exprimer sur le sujet tant que le procès n'était pas fini. Le gouverneur adopte la même position de même que les media locaux (c'est un bien grand mot), mais pendant ce temps, "notre" explorateur ne se prive pas sur les réseaux sociaux. Il s'indigne haut et fort de la façon dont il a été traité, accuse le gouverneur de se croire au dessus des lois (je rêve là, non ???? miroir !! c'est l'hôpital qui se fout de la charité, non ?). Il essaie de soulever l'opinion, apitoie les gens sur les pauvres chiens obligés de rester à bord du bateau sans pouvoir descendre à terre...

    en l'occurence :

    1) celui qui impose cette situation aux chiens, c'est celui qui embarque avec lui les chiens dans une expédition visiblement mal planifiée et pas avec les autorisations nécessaires en place... après, faut pas accuser les gens qui font leur boulot de torturer les animaux

    2) je soupçonne que l'interdiction de descendre à terre était peut-être un peu pour voir ce qui se passait avec les chiens... histoire de prouver indirectement peut-être qu'il avait nécessairement été à terre dans des endroits interdits (mais c'est ma théorie perso)

    Lettre à l'ambassadeur, interpellations véhémentes... Ambassadeur qui a essayé de laisser couler, ce qui me semble très raisonnable et judicieux.

    On est loin du profil bas !

    Et comme si ce n'était pas assez, juste avant le procès, il publie une vidéo accusant le gouverneur de ne pas s'occuper de la pollution des plages et que les ours en meurent. Ce n'est peut-être pas tout à fait présenté comme ça, mais c'est le message qu'il cherche à faire passer. Un bel exemple de manipulation d'opinion et tout ça pour quoi, pour essayer de défendre sa cause qui est indéfendable !!

    Certes, il a trouvé 2 ours morts... il faut bien que les ours meurent un jour, je vous dirais... Quand il y avait beaucoup de banquise, les ours mourraient sur la banquise et avaient de forte chance de finir à la flotte avant d'avoir été trouvés. Comme il y a moins de banquise, des ours se retrouvent coincés à terre et s'ils y meurent pour une raison ou un autre : vieillesse, famine,... il y a plus de chances qu'on les trouve. Rien n'indique qu'ils soient morts à cause de la pollution des plages (plastiques). A ce sujet, le gouverneur fait de son mieux mais à l'impossible nul n'est tenu, on ne peut pas espérer qu'il puisse ramasser chaque morceau de plastique sur chaque portion de plage (Svalbard a une superficie équivalente à 10% de la France métropolitaine, je n'ose même pas imaginer la longueur de la ligne de côte). On ne peut quand même pas accuser le gouverneur de laisser mourir les ours.

    Et si ceux qui ne respectent pas les lois ne faisaient pas perdre leur temps à tout le monde avec un procès à la con, ça laisserait peut-être plus de temps pour s'occuper de ce qui est important. 

    Tant qu'à faire, il a aussi attaqué la Norvège (carrément) sur son interprétation du Traité du Svalbard avec une argumentation assez douteuse et alambiquée elle aussi. Au passage, il a aussi déclaré soupçonner la Norvège de l'avoir mis sous écoute... comme s'ils n'avaient que ça à faire. 

    Bref, je suis bien contente de ne plus être française, parce que je serais morte de honte !

     

    Ceci était ma version ! C'est assez décousu mais je pense que vous avez bien senti mon exaspération.

    Pour une version plus complète et chronologique, je renvoie les plus intéressés à l'article de Icepeople qui a essayé de rester sobre mais c'est pas facile devant tant de mauvaise foi (j'avais un autre terme en tête)

    http://icepeople.net/2017/02/26/quest-for-the-top-denied-chance-to-seek-the-north-pole-french-explorer-is-going-after-norways-government-for-stopping-him/

    Pour sa version à lui, vous pouvez trouver facilement le compte Facebook de l'expédition... vous verrez, c'est affligeant... ou grotesque ! Et qui plus est, ça grouille de photos de chiens qui courent en liberté alors que les "chiens polaires" doivent être en laisse toute l'année (les autres chiens, seulement pendant la période de nidification des oiseaux), le but étant d'être sûr qu'ils ne s'attaquent pas à d'autres animaux : rennes, perdrix, ... ours.... Mais encore une règle qui ne doit pas s'appliquer à un explorateur imbu de sa personne et qui se croit mieux que tout le monde. 


    10 commentaires
  • Nous entamons notre grosse semaine de festivités pour marquer le retour du soleil en ville (le 8 mars), et au programme des réjouissances, toutes sortes de choses étranges et variées... mais pas avariées : Coop (plus connu ici sous le nom de Svalbard Butikken) nous invite à faire le plein d'énergie et de vitamines en vendant des fruits et légumes à tarifs très promotionnels (par rapport à la normale... pour certains fruits ou légumes, ça reste violent !)... Présentation aussi plus aguichante voire alléchante avec des fruits qui ont l'air en meilleure forme que ceux qu'on a en général (à se demander parfois si on ne nous envoie pas les invendus des boutiques de Tromsø !)

    La chasse aux vitamines

    La chasse aux vitamines

    Conséquence... aujourd'hui alors que j'allais faire le plein après le travail, j'ai été confrontée à la plus longue queue à la caisse que j'aie jamais vue ! Pire qu'un jour de bateau de croisière (bon... en fait je n'en sais rien, j'ai toujours été au boulot quand il y avait des bateaux de croisière en ville). 20 minutes de queue ! le truc totalement improbable ! ça permet d'apprécier le fait qu'il n'y a généralement pas de queue à la caisse. Un des nombreux petits points qui sauvent le quotidien...

    La chasse aux vitamines

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique