• Le pourquoi du comment

    Aujourd'hui, 2 réunions post-avalanche :

    - la 1ere avec la Croix Rouge pour le debriefing de l'opération d'hier et avoir un descriptif du déroulement des événements parce que, quand on est en plein dedans, on ne comprend pas grand chose et finalement, faut pas chercher à comprendre mais attendre les ordres et les exécuter en se disant que ceux qui donnent les ordres savent ce qu'ils font et ont une bonne vue générale des événements. Cette réunion m'a rassurée sur un point : 2 chiens spécialisés sont venus hier (bon timing de l'avalanche, ils ont pu prendre, avec leurs maîtres, l'avion de ligne depuis Tromsø et étaient donc sur les lieux en fait très rapidement). ça me rassure : j'ai plus confiance dans le flair des chiens entraînés que dans le sondage

    - la 2e était une réunion d'information à la population... comme en fait hier, il y avait beaucoup de places libres, je me suis dit que je pouvais y aller cette fois et c'était instructif. On nous a expliqué comment fonctionne le système d'alerte, comment l'avalanche s'est déroulée et pourquoi ce scénario n'avait pas été prévu.

    Le pourquoi du comment

    En fait, une avalanche est partie de tout en haut de la montagne, quelques mètres à peine sous le sommet, et la neige qui a glissé ne s'est pas arrêtée au niveau de la légère bosse (au niveau de l'entrée de la mine 2a) mais une petite quantité de neige est passée par dessus et une fine couche de 2-3 cm a glissé tout le long du flanc de la montagne (en bleu clair sur la photo).  Cela aurait entraîné deux avalanches plus conséquentes (en bleu plus foncé) notamment celle qui a touché les bâtiments au pied de la montagne.

    A la défense des gens censés évaluer le risque, il n'a jamais été recensé une avalanche de ce type (démarrant depuis le sommet de Sukkertoppen) depuis que la ville existe. 

    ça explique bien pourquoi ils se sont carrément plantés mais ça ne rassure malheureusement pas les gens.

    La situation actuelle est qu'il y a une zone un peu de même nature que celle qui a été touchée par l'avalanche (en jaune sur la photo)

    Le pourquoi du comment

    mais apparemment aucun risque qu'elle soit touchée par une avalanche parce qu'il faudrait une charge importante pour la déclencher (mais si un petit malin joue au con et fait du highmarking avec sa motoneige, ça pourrait céder) et après le vent qui a continué à souffler aujourd'hui, il n'y a plus de neige au dessus (croix rouges). L'évacuation est donc levée mais...

    des habitations (13) sont définitivement classées non habitables (du moins tant qu'il n'y a pas de système pare-avalanche installé)

    Le pourquoi du comment

     

    A part ça, je suis une "super star" : je suis passée aux infos nationales hier soir

    Le pourquoi du comment

     allez savoir pourquoi j'étais la seule à regarder dans ce sens-là... je suis une rebelle !!! winktongue (et je ne l'ai même pas vue, la caméra !)

     

    complément : J'ai oublié de dire que la journée d'aujourd'hui avait commencé par l'annonce de 2 avalanches au dessus de la route menant à la mine 7

    Le pourquoi du comment

    (photo d'archive Birger Amundsen)

     

    Au même moment, le système d'alerte annonçait que le principal problème était la neige fraîche transportée et accumulée par le vent, mais que des avalanches qui se déclenchent toutes seules n'étaient plus à craindre... peut-être qu'ils devraient juste se taire  en fait ! wink2

    Le pourquoi du comment

    « ça commence à bien faire »

  • Commentaires

    1
    Jean Claude
    Mercredi 22 Février à 23:30
    Ah! Vous avez la dent dure dans vos conclusions!
      • Jeudi 23 Février à 07:50

        Disons qu'ils ne devraient pas être trop précis dans ce qu'ils disent et en restent à une évaluation relativement générale : quand un jour ils disent haut et fort, pas de risque pour les habitations et 2 bâtiments sont ravagés et que le lendemain ils disent pas de risque d'avalanches qui se déclenchent toutes seules alors qu'au même moment, 2 avalanches sont observées, ça rend les gens sceptiques ;)

    2
    Patrick Audoux
    Jeudi 23 Février à 00:09

    Oui... je pense qu'il est temps que le Gouverneur songe à installer des pare-avalanches. Avec les hivers instables qui se succèdent désormais cela va se reproduire et pas forcément là où on les attend. Plus quelques Saint-Bernard... avec tonnelets, c'est plus fun. Ou bien planter des sapins ! Le permafrost n'étant plus ce qu'il était, de toute façon, ils finiront quand même par arriver et se planter d'eux-mêmes. Une vraie révolution au Svalbard !

      • Jeudi 23 Février à 07:51

        oui, pare-avalanche avec un e... je me disais qu'il y avait un truc qui cloche ;) Le problème bien sûr c'est d'une part combien de temps ça va prendre, 2èmement qui va payer.

    3
    Jean Claude
    Jeudi 23 Février à 11:44

    Qui paye pour les maisons détruites maintenant?

      • Jeudi 23 Février à 21:14

        Quand les maisons sont détruites, ce sont les assurances qui jouent... ou c'est moins clair, c'est quand on classe la zone non habitable sans qu'il y ait eu de dégâts... La plupart des logements sont possédés par le conseil municipal ou des entreprises et je soupçonne que ça va être pour leur pomme... c'est encore moins clair pour les rares logements privés.

    4
    zaz
    Vendredi 24 Février à 18:36

    LOL, toutes les occasions sont bonnes pour se faire remarquer  he  #FophieFuperftar

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :