• Nouveau quai... ça se précise

    ça fait plusieurs années qu'on entend parler d'un nouveau quai et les choses ont l'air de se préciser à la fois temporellement et du côté financement. J'étais préparée psychologiquement à ce que ça prenne 10 ans mais on parle maintenant de 2020... et 2020, c'est demain !

    J'ai aussi découvert que je n'avais rien compris (ou du moins pas tout) : je croyais que ce quai allait remplacer celui qu'on a actuellement, Bykaia, mais en fait il va venir dans le prolongement... ce qui n'est pas bête vu la longueur des bateaux actuelle et qui ne va cesser d'augmenter dans l'avenir.

    Le concept est un quai flottant dans le prolongement de l'actuel donc, relié à la rive par une passerelle. Cela crée un espace qui permet un petit port pour les petits bateaux de plaisance, petits voiliers...

    Sur ce quai flottant de 120 m par 35 m (qui nous donnera un quai de 300 m au total) sera construit un batiment de 1000 m2, 650 m2 pour des bureaux et entreprises, 350 m2 pour le public. Le design du batiment est pour l'instant indicatif et c'est le cabinet d'architectes Snøhetta qui est en charge (c'est à eux qu'on doit l'Opera d'Oslo dont les norvégiens sont si fiers, donc on ne se moque pas de nous)

    Nouveau quai... ça se précise

    esquisse: Snøhetta

    Budget 260 millions de nok, soit un peu plus de 26 millions d'euro et la bonne nouvelle , c'est que c'est totalement sur le budget de l'état... c'était pas très clair jusqu'à il y a peu si les coûts seraient partiellement pris en charge localement et comme on ne sait déjà pas comment financer nos protections anti avalanches, anti glissements de terrain, anti inondations... + le problème de la centrale électrique/thermique + les eaux usées... et j'en passe. ça fait au moins un souci de moins

     

    Je sens que ça va être rigolo à voir comme processus, au moins dans la phase finale.

    Le quai va être construit en modules quelque part en Europe et nous être livré tout monté, prêt à l'emploi. J'imagine que ça va être comme ce qu'ils font avec les plateformes pétrolières construites sur terre ou depuis la terre puis acheminée par voie maritime sur site. ça va être fun à voir !

    L'infrastructure à terre devrait être mise en place en été-automne 2019 pour être prête à accueillir le bébé.

    Le nombre de bateaux augmente, la taille des plus gros aussi, la saison s'allonge, il y a de plus en plus de bateaux privés/de particulier. La capacité n'est plus suffisante.

    Ils ont déjà essayé de limiter les problèmes avec un système modulaire de quai flottant "léger" qui s'allonge chaque année mais on atteint les limites. Donc 2020 c'est bientôt mais ça risque de ne pas l'être assez !

    « Récit de voyage - 12 Août, Ossian SarsCompte à rebours »

  • Commentaires

    1
    Jean Claude
    Jeudi 25 Janvier à 22:53
    Le tourisme polaire explose, et en particulier les croisières. Les compagnies construisent dare-dare de nouveaux bateaux.
    L'hôtellerie va suivre ou précéder.
    L'esprit pionnier va disparaître, mais personne ne résiste à ce besoin du tourisme de masse. (malgré les prix).
    C'est la vie! et ça changera la vôtre.
      • Mardi 6 Février à 10:03

        Pour l'instant, on ne peut pas parler de tourisme de masse ici... il faut relativiser. On a juste ces quelques rares mauvaises journées pendant l'été avec ces très gros bateaux... peut-être 6 ou 7 fois par an. Faut juste prendre sur soi wink2

    2
    Patrick Audoux
    Samedi 27 Janvier à 13:25

    Oui, nécessaire et en même temps inquiétant. L'architecture semble suffisament minimaliste pour s'intégrer au lieu. On peut faire confiance à ce cabinet d'architecte : l'opéra d'Oslo est magnifique ! 

    Reste à espérer (rêver ???) que la présence de glace limitera au maximum le tourisme de masse. les paquebots à 6 étages remplis de boeufs à tongs n'ont rien à faire sous ces latitudes.

      • Mardi 6 Février à 10:06

        Je ne comprends pas bien "la présence de glace limitera au maximum le tourisme de masse."

        Il n'y a pas (plus) de glace dans Isfjorden et aux alentours de Longyearbyen. Les gros bateaux n'ont plus le droit d'aller ailleurs mais c'est dû au règlement sur le type de carburant plus qu'à la taille des bateaux. Sur la partie est de l'archipel, seuls les bateaux avec moins de 300 passagers sont autorisés

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :