• Barneo 2019... ou... le gros merdier

    Les lecteurs fidèles (et ayant une bonne mémoire) se souviendront que chaque année, en avril, l'actualité inclut le projet audacieux/coûteux/débile de la base russe de Barneo, base provisoirement construite sur la glace aux environs de 89°N (très environ et comme elle dérive, ça change tout le temps) pour que des gens riches puissent se rendre au pôle nord depuis cette base, en hélico ou à ski (l'idée étant de skier le "dernier degré"), et certains y vont même pour y courir un marathon... ce qui dépasse totalement mon entendement... déjà un marathon, ça me paraît inconcevable mais par -30 et dans la neige, ça me laisse perplexe.

    Chaque année (en tout cas, chaque année depuis que je sais que ça existe), c'est le merdier mais ce qui est intéressant, c'est que ce n'est jamais pour les mêmes raisons. Une fois, c'est un problème de fractures sur la piste, une autre fois c'est un problème politique entre la Norvège et la Russie, encore une autre c'est un problème interne en Russie... on a aussi eu droit à l'avion qui a pété le train d'atterrissage avant en atterrissant (et qui doit maintenant être sur le fond de l'océan arctique par 3000 m de profondeur)

     

    Barneo 2019... ou... le gros merdier

    photo empruntée à la page Facebook de la  Barneo montrant la zone qui avait été choisie cette année

    Chaque année, on a tout ce beau monde qui se retrouve coincé à Longyearbyen parce que le tout est retardé, et comme ici c'est la haute saison et que tout est booké, ça clash !

    Cette année, on a atteint le summum. Les gens poireautent depuis le 1er avril (la bonne blague) et il a été annoncé aujourd'hui que le projet est abandonné pour cette année... trop tard dans la saison et une météo pas favorable seraient les dernières raisons invoquées

    Vous vous demandez sûrement quel est le problème cette année. Je dois bien avouer que je ne suis pas sûre à 100% d'avoir tout compris mais, en gros, il y a eu des délais pour ouvrir la base (comme d'hab) et ce contretemps a permis à des gens haut placés de se rendre compte que l'avion et les pilotes utilisés pour emmener les passagers de Longyearbyen à Barneo (base russe) étaient ukrainiens... Russie... Ukraine... niet, pas possible. Là, j'ai eu 2 versions... que la Russie refusait qu'un avion ukrainien se pose sur une base russe et le contraire, que l'Ukraine refusait qu'un de ses avions se pose sur une base russe.

    Le résultat est que l'avion et les pilotes ont fini par partir de Longyearbyen.

    Ils ont ensuite cherché un plan B... apparemment, il y a un avion similaire et des pilotes au Canada et ... en Iran ?? (je ne sais pas si c'est ça qui aurait arrangé la situation). L'avion et les pilotes canadiens ont fini par atterrir à Longyearbyen hier après-midi mais visiblement, ça n'a pas débloqué la situation.

    Maintenant, tout le monde craint la faillite. 2,5 millions d'euros auraient été investi dans le projet.

    Certains participants ont payé 40 à 50.000 euros et sans parler des frais occasionnés par les 2 semaines passées à Longyearbyen qui n'étaient pas prévu.

    Je ne sais pas si ça m'attriste... je trouve ce projet totalement débile, mais il a 1 intérêt : quelques chercheurs arrivent à profiter de l'infrastructure. Une chose que j'apprécie, c'est la démonstration que l'argent n'achète pas tout !

    Pour les marathoniens, il semblerait qu'on leur propose une alternative : courir le marathon dans Adventdalen

     

    « Coucher de soleil, 2e partieCoucher de soleil... je persiste »

  • Commentaires

    1
    Patrick Audoux
    Samedi 13 Avril à 11:00

    N'importe quoi ! Personnellement, j'apprécierais assez une bonne faillite ! 

      • Samedi 13 Avril à 20:47

        ça serait un peu rude pour ceux qui ont payé et espèrent revenir l'année prochaine, mais au moins on aurait la paix sarcastic

    2
    Samedi 13 Avril à 14:00

      • Samedi 13 Avril à 20:46

        Je crois que le texte est passé à la trappe wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :