• On n'en voit pas la fin, de Gold Harbour... alors j'alterne un peu entre manchots et éléphants de mer... ce soir sur le thème "tendresse et extase"

    Tendresse maternelle

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

    bisous bisous, avec le mâle dominant (Papa sans doute) en arrière-plan

     

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

    le regard qui semble dire "c'est ma maman, et pas la tienne, na!"

     

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

     

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

    parfois, dans certaines positions, la laideur future peut être entraperçue... he

     

    Ne pas se laisser tromper par ces grands yeux

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

     

    Une autre petite famille

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

    une 3eme et c'est l'heure de la tétée 

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

    et c'est pas facile, facile

     

    Faut déjà  trouver la bonne mère, sinon on se fait mal recevoir

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

     

    et une fois qu'on a trouvé sa mère, faut encore trouver le téton... (euh... c'est comment que ça s'appelle ?? téton ? tétine ?) étrangement microscopique par rapport à la taille de l'animal

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

     

    Ensuite... c'est l'extase !

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

     

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

     

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

     

    Chez les plus grands, l'extase a l'air plutôt aquatique

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

     

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

     

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

     

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

     

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

     

    ou entre copains

    Gold Harbour, thème éléphants de mer

     

     

     


    1 commentaire
  • Après avoir maintenu un suspense semi-insupportable winktongue pendant plusieurs mois, le résultat d'une opération désespérée a enfin été rendu publique...

    Je reprends les choses dans l'ordre chronologique.

    Au printemps 2017, le renommé photographe Audun Rikardsen (qui a gagné la plupart des prix dans les différents concours nature ces dernières années, entre autres BBC Wildlife Photographer of the Year) co-guidait une expé en bateau au Svalbard et dans un fjord, Hornsund, après avoir observé la présence de pas mal de phoques, il se dit que ce serait cool d'avoir une photo d'un phoque qui sort la tête de son trou de respiration. Il installe pour la "nuit" un appareil photo avec déclenchement automatique quand un mouvement est détecté. Alors qu'il remonte sur le bateau, il se dit qu'il aurait peut-être dû sécuriser son appareil, l'équiper de flotteurs ou l'arrimer... mais bon... c'est juste pour une nuit...

    Alors qu'il est plongé dans le sommeil du juste, l'alarme est donnée à bord du bateau. Un ours a été observé s'approchant du bateau. Tout le monde est sur le pont bien sûr mais soudain, l'ours change de direction... il a repéré quelque chose de noir près du trou de respiration du phoque... toujours intéressant de vérifier ce que c'est. Alors que l'ours s'approche, Audun peut entendre le déclencheur... l'ours est en train de prendre des selfies sans en être conscient. Audun imagine les photos qui sont en train d'être prises et jubile... quand, tout à coup, l'ours se lasse... donne un coup de patte dans l'appareil... et plouf ! Voici l'appareil et les selfies en route vers le fond du fjord... perdus à jamais... Mais soudain, un espoir... l'ours a repéré le cable du déclencheur et tire dessus... peut-être que... et non... le cable lâche et l'appareil reprend sa route vers les "abysses"

    Perdu...

    Sauf que notre photographe est entêté... il se dit que c'est trop bête, que ces photos sont uniques. Autant qu'il le sache, personne n'a de photo de ce genre montrant l'ours au dessus du trou de respiration d'un phoque, sous cet angle et de si près.

    Il cogite et cogite... et ce n'est qu'un an après qu'il peut tenter sa chance et une expédition assez désespérée. Il retourne sur les lieux pour une autre expédition, avec une équipe de NRK (chaîne de télé nationale) à ses basques et un drone sous marin avec un pilote. Il a les coordonnées GPS et on lui accorde 4 h parce que les autres passagers sont des passagers normaux et ils n'ont pas que ça à faire.

    L'opération semble franchement  désespérée, le fond est à 140 m de profondeur, non loin d'un front glaciaire.. on peut s'imaginer qu'une bonne couche de sédiments a eu le temps de se déposer. Il y a de grandes chances que le fond soit vaseux et que l'appareil ait juste été "englouti"... mais il en faut plus pour arrêter Audun Rikardsen. Il doit juste essayer. Il ne peut pas ne pas tenter sa chance et juste tourner la page.

    Je vous passe les détails, divers problèmes techniques avec le drone... ils finissent par repérer l'appareil photo mais impossible de l'attraper: le drone s'arrête à quelques cm et ne peut plus avancer. Le cable s'est pris dans une pierre... m.... le drone envoie de plus en plus de messages d'erreurs... c'est la m...

    Une dernière tentative... et miracle ! l'appareil est repéré, approché, attrapé et remonté à la surface.... dans un triste état (même si c'est un Canon winktongue), imaginez 1 an dans l'eau salée à 140 m de profondeur... Audun sort la carte mémoire de l'appareil, elle a bonne mine bizarrement. La carte est placée dans un verre d'eau douce pour empêcher l'oxydation de l'air et le tout est envoyé à un labo spécialisé dans la récupération de données sur des dispositifs plus ou moins massacrés. Quelques semaines plus tard, la bonne nouvelle arrive. Ils ont récupéré 140 fichiers avant que la carte ne court-circuite et que les données ne soient perdues à jamais

    et les photos... je ne peux pas les partager ici (à mon avis, ça se monnaie cher) mais vous pouvez en voir sur ce lien https://www.nrk.no/natur/xl/isbjornselfien-1.14269431

    vous avez même des vidéos winktongue

     

    et je vous recommande un petit tour sur son site et/ou de googler son nom

    https://www.audunrikardsen.com

     

    et voilà... un article sur un photographe, sans photographie pour une fois he


    3 commentaires
  • on poursuit le hors-sujet Géorgie du Sud et toujours au même endroit, avec les mêmes bestioles

    une vue du cadre

    Gold Harbour, encore

     

     

    2 mâles éléphants de mer reconnaissable à leur nez difforme

     

    Gold Harbour, encore

     

    phase de déplacement.... c'est pas si simple de bouger 3 tonnes de graisse mais ils sont beaucoup plus vifs qu'ils n'en ont l'air

    Gold Harbour, encore

     

    Dis Marcel... y a comme un obstacle

    Gold Harbour, encore

     

    c'est pas grave... on contourne

    Gold Harbour, encore

     

    Gold Harbour, encore

     

    Manchots par un

    Gold Harbour, encore

     

    Gold Harbour, encore

    posture très humaine

     

    manchots par 2

    Gold Harbour, encore

    admirez la souplesse du cou

    Gold Harbour, encore

     

    Gold Harbour, encore

     

    Gold Harbour, encore

     

    Gold Harbour, encore

     

    Gold Harbour, encore

     

    ou manchots par.... plein

    Gold Harbour, encore

    (tous les "trucs" allongés dans le fond ce sont des jeunes éléphants de mer)

    Gold Harbour, encore

     

     

    et puis il y a ceux qui muent et qui ont l'air un peu honteux

    Gold Harbour, encore

     

    Gold Harbour, encore

     

    Gold Harbour, encore

     

    Gold Harbour, encore

     

    Un problème inhabituel par rapport au Svalbard... pas toujours facile de dégager l'arrière-plan

    Gold Harbour, encore

    il devrait y avoir un code vestimentaire... tout  le monde en noir... c'est plus discret sur les photos

     

    et quand c'est pas les gens, c'est les bateaux... mais ça donne des trucs rigolos

    Gold Harbour, encore

     

    à suivre (oui, c'est pas fini... loin de là)


    3 commentaires
  • On continue la série... je vous préviens, vous allez bouffer du manchot pendant un moment

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

    Le bébé éléphant de mer a l'air subjugué

    Gold Harbour, suite

    J'ai été repérée

    Gold Harbour, suite

    C'est pas tous les jours qu'on se fait dominer par un manchot de 70 cm de haut... à se demander dans quelle position j'étais

    Gold Harbour, suite

     

     

     

    et là, il était même trop près pour la mise au point... curieuses, ces petites bêtes

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

    Je me concentre ensuite sur 2 "bébés" (bébés de 200 kg tout de même) qui jouent à la guéguerre

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

     

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

     

    Gold Harbour, suite

     

    Je me laisse distraire par un manchot papou... c'est pas le manchot le plus représenté et le manchot royal est plus beau et plus élégant mais un rien snob, j'ai eu un faible pour les manchots papous que j'ai trouvés beaucoup plus trognons

    Gold Harbour, suite

     

    Gold Harbour, suite

     

    à suivre

     


    6 commentaires
  • Nous progressons vers le sud est et nous voici à Gold Harbour (si j' n'ai pas tout mélangé)

    Là, je constate que la veille nous avions juste rencontré un micro-échantillon de la faune locale. ça grouille de partout, la plage est couverte d'éléphants de mer et plus en retrait, c'est bondé de manchots royaux. On ne sait où donner de la tête. Arrivée par le dernier zodiac (j'étais de mission de contrôle de propreté des bottes avant les débarquements, fallait bien qu'on me trouve une utilité), je constate qu'un bébé éléphant de mer nous a adoptés et tourne autour de nos affaires. Ils n'ont pas l'air très dégourdi pour trouver leur mère et essaie de têter tout ce qui traine... les bottes, les sacs étanches...

    2e jour, Gold Harbour

     

    2e jour, Gold Harbour

     

    2e jour, Gold Harbour

     

    2e jour, Gold Harbour

     

    2e jour, Gold Harbour

     

    Pendant qu'on batifole, nos guides bossent dur... en milieu hostile même si ça n'en a pas l'air

    2e jour, Gold Harbour

     

    2e jour, Gold Harbour

     

    2e jour, Gold Harbour

     

    2e jour, Gold Harbour

    2e jour, Gold Harbour

     

    2e jour, Gold Harbour

     

     

    2e jour, Gold Harbour

     

    Les labbes tournent autour des plus jeunes... toujours près à se mettre un éléphant de mer sous le bec

    2e jour, Gold Harbour

    mais déjà petits, ils ne se laissent pas faire

     

    Pas mal d'hormones en jeu

    2e jour, Gold Harbour

     

    Mais il est temps de faire la rencontre des manchots royaux... Avec ces 70 cm (voire plus), c'est le 2e manchot en taille après le manchot empereur. Personnellement, je le trouve plus beau... il a plus de couleurs que le manchot empereur... Par contre, les poussins sont laids... ok... pas très beaux. Alors que ceux des manchots empereurs sont adorables

    2e jour, Gold Harbour

     

    Ils ont en tout cas le même port de tête un peu snobinard

    2e jour, Gold Harbour

     

    2e jour, Gold Harbour

     

    La route est parfois encombrée

    2e jour, Gold Harbour

     

    2e jour, Gold Harbour

     

    2e jour, Gold Harbour

    Avec notre carrosse en arrière-plan

     

    ... à suivre

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique