• Toujours sous le signe chaleur et pluie... une 1ere conséquence qui me touche directement, c'est que mon raccourci n'est plus praticable : j'ai testé hier et je me suis retrouvée enfoncée jusqu'au dessus du genou, dans la flotte ! une maigre couche de neige masquait l'ampleur des dégâts en dessous. Je suis rentrée à la maison trempée comme une soupe... je ne sais pas si mes chaussures vont réussir à sécher avant l'été !!!! oh

    Du coup, je dois faire tout le tour et ça m'a permis de faire des découvertes... Longyearbyen est devenue la Venise de l'arctique... des quantités d'eau hallucinantes s'accumulent par endroits. Entre les grosses quantités de neige accumulées en décembre- janvier qui sont en train de fondre et la pluie, ça représente un bon nombre de litres ! Notre statut de désert en prend encore un coup ! eek Et la rivière s'est remise à couler... du n'importe quoi !

    Illustrations (pourries, à l'arrache au tél portable et vers 16H donc il faisait nuit)... difficile de se rendre compte de l'ampleur de la chose

    La Venise de l'Arctique ?

     

    Heureusement, eux, ils ont mis leurs matériaux de construction sur palettes dans un endroit un peu surélevé qui n'a pas encore été atteint par la rivière qui se forme juste à côté

     

    La Venise de l'Arctique ?

     

    La Venise de l'Arctique ?

     

    La Venise de l'Arctique ?

     

    La Venise de l'Arctique ?

     

    La Venise de l'Arctique ?

     

    Ce matin j'étais à la bourre pour aller au boulot mais j'essaierai de prendre des photos quand il fait passablement jour... et demain, il y a un espoir qu'il fasse beau.

    ça ne va pas être joyeux quand tout ça va geler : on nous annonce -15 en milieu de semaine prochaine


    4 commentaires
  • les soucis pointent le bout de leur nez...

    Grosses pluies et degrés franchement positifs font mauvais ménage avec la grosse couche de neige accumulée cet hiver (à certains endroits du moins). Une nouvelle menace pèse : les sørpeskred. Je ne sais même pas comment ça s'appelle en français (faut dire qu'à Nice, le problème ne se pose pas trop). Ce n'est pas une avalanche, pas un glissement de terrain ou une coulée de boue mais un mélange.... quand de la neige gorgée d'eau s'écoule mélangée à de la boue. C'est normalement censé se produire surtout au printemps mais l'an passé on a craint que ça arrive fin décembre-début janvier quand il faisait plus de +8°C (finalement, il n'y a pas eu de problème).

    Et là, les experts commencent à s'inquiéter à nouveau.

    Il y a, en ville, une zone particulièrement concernée, appelée Vannledningsdalen, entre Sukkertoppen et Gruvefjellet, et ils sont obligés d'enlever le plus de neige possible à la pelleteuse pour éviter le pire.

    Une bonne dose de pluie et...

    Cette petite "vallée" aboutit à un petit pont entre la partie relativement centrale de la ville et le quartier de Haugen et ce pont a été fermé par mesure de précaution. Comme ça, les piétons doivent marcher le long de la route principale sans trottoir (finalement, où le risque est-il le plus grand ?)

    Une bonne dose de pluie et...

    photos SvalbardPosten, Hilde Røsvik

    Une bonne dose de pluie et...

     

    Une coulée de neige-boue de ce genre avait détruit une bonne partie du quartier de Haugen en juin 1953, fait 3 morts et de nombreux blessés. Les gens prennent donc ce genre d'événements au sérieux. Le quartier de Haugen lui-même a été sécurisé en "construisant" une sorte de gros talus artificiel pour maintenir les coulées potentielles dans la vallée mais ça fait aussi qu'elles ont un potentiel de s'étaler plus loin dans la vallée principale.

    Une photo d'archive prise après la coulée de 1953

    Une bonne dose de pluie et...

     Vraiment on ne s'ennuie pas, entre les avalanches, les glissements de terrain, l'érosion de la côte, les sørpeskred... il ne nous manque plus que la rivière sorte de son lit ! oh


    4 commentaires
  • On nous l'avait annoncé... c'est arrivé... des fois, on aimerait qu'ils se trompent

    Après une période de bon froid, voici "l'été"

    On pète de chaud

    A Svea, il faisait plus chaud qu'à Paris qu'ils ont dit (je vous laisse vérifier)

     

    On pète de chaud

    La faute à qui ??? aux Finlandais et leur méga anticyclone qui font que les masses d'air chaudes et humides (beurk beurk) arrivent jusqu'à nous... dire qu'on commençait à rêver que les fjords se mettent à geler

     

    On pète de chaud

    Demain, ça s'annonce particulièrement beurk avec pluie et vent.

     

    Les routes sont déjà transformées en patinoires, j'ai ressorti les crampons (modèle du type rando sur glacier, pas des trucs de fillette), opération "ne pas finir à l'hosto" parce que la saison des fractures du poignet et autres jambes cassées est certainement déjà ouverte.

    ça ne va pas être coton de faire atterrir les avions dans ces conditions !


    2 commentaires
  • C'est assez frustrant quand la caméra plein ciel de l'observatoire des aurores boréales, placé au-dessus de la mine 7, voit ça

    Agaçant

    et qu'en ville, on doit se contenter de ça...

    Agaçant

     

    Les éléments ne sont pas coopératifs, ce soir cry


    2 commentaires
  • Une semaine de vent et chutes de neige, ça commence à bien faire ! Arrêtez la soufflerie !

    Je n'ai jamais vu autant de neige ici et, autant on est content d'avoir de la neige, autant trop de neige c'est pas forcément top... Je persiste à vouloir prendre mon raccourci pour aller au boulot/en ville mais ça devient de moins en moins praticable et il faut bien calculer son coup pour ne pas se retrouver dans les endroits où il y a le plus de neige: s'enfoncer jusqu'aux genoux à chaque pas, c'est épuisant, mais quand on s'enfonce jusqu'au haut des cuisses ça devient carrément difficile de s'extirper. 

    Et en arrivant au boulot, qu'est-ce qui m'attend tous les matins ? La séance de déneigement ! Après ça, j'ai fait ma séance d'entrainement pour la journée et je suis claquée. J'ai un mur de neige qui pousse sur le bord sud de l'escalier, parce que, allez comprendre pourquoi, ils ne viennent déneiger avec la grosse cavalerie que d'un côté de l'escalier... (quand ils viennent... je ne suis clairement pas classée comme une priorité, ce que je comprends très bien). Il doit y avoir une logique mystérieuse derrière tout ça, qui m'échappe carrément. De toute façon, les tas de neige prennent de plus en plus d'ampleur dans la ville et bientôt, on ne va plus avoir quoi en faire.

     

    2e effet Kiss Cool de la soufflerie... les avions postaux ont brillé par leur absence une bonne partie de la semaine. Normalement il y en a un chaque jour du lundi au vendredi, avec environ 1 tonne de fret. La semaine dernière, je crois me souvenir qu'il y en a eu un d'annulé, mais vendredi il a atterri normalement, mais cette semaine ça s'est gâté.

    Lundi, un avion est venu de Tromsø jusqu'ici et a tournicoté autour de nous un moment avant de devoir renoncer  atterrir à cause de la météo. Idem mardi. Mercredi il n'y avait pas d'avion disponible (c'est ballot... parce que l'avion n'avait pas pu atterrir à Tromsø... c'est pas toujours à cause de nous donc). Dans la nuit de mercredi à jeudi, ils devaient utiliser l'avion de SAS pour une partie du fret mais l'avion de SAS n'a pas pu atterrir ici.

    Arrêtez la soufflerie

     

     

    Jeudi, enfin, un avion postal a pu atterrir mais ils n'ont pas pu faire une 2e ronde comme prévu à  cause des conditions à Tromsø. Vendredi, même résultat mais je ne sais pas si c'est pour les mêmes raisons.

     Bref, on a quand même eu 2 avions postaux cette semaine mais ils ont accumulé beaucoup de retard dans l'acheminement du courrier/fret. ça va prendre du temps pour résorber tout ça. 

     

    Côté avions de ligne, ça a été mieux mais un peu le merdier tout de même.

    Vols de SAS et Norwegian annulés lundi mais le vol normal de SAS a réussi à atterrir mardi de même que le vol supplémentaire de Norwegian.

    Mercredi soir-jeudi, ça a été plus mouvementé comme signalé précédemment. Le vol de nuit n'a pas pu atterrir et a dû faire demi-tour sur Tromsø. Plus tard dans la journée, 2e tentative... sans succès... ils étaient pourtant bien partis... ils ont fait demi tour sur la piste de décollage et retour à la niche. Ils ont fini par atterrir jeudi soir

     

     Arrêtez la soufflerie

     

    Pour compliquer le tout, il y a eu un problème un jour (mais je n'ai pas saisi lequel) parce qu'aucune chambre n'était disponible à Tromsø à cause d'un festival et il a fallu renvoyer un avion sur Oslo. C'est pas simple... et les changements climatiques n'augurent rien de bon dans l'avenir... ça promet ! oh


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique