• On nous l'avait annoncé et ça n'a pas loupé...

    Le vent devait forcir et ça a été le cas... c'est même toujours le cas. Et aller au boulot ce matin, c'était méritant : face au vent sur route gelée (le raccourci n'est toujours pas praticable) avec les flocons de neige qui mitraillent la figure... tout ça pour ne voir aucun client bien sûr... vous pensez bien, par un temps pareil... par contre, de nombreuses visites du fantôme : celui qui passe son temps à ouvrir la porte de sorte à ce que je crois qu'il y a quelqu'un qui vient d'entrer. Certes, je pourrais verrouiller cette porte : il y en a une autre que le fantôme n'utilise pas, mais ça donne des bouffées d'air frais wink2.

    Une chance dans notre "malheur" : il ne faisait pas froid, à la base : -2.

    Mais depuis le vent a empiré et les températures chutent doucement mais sûrement... ça va être jouissif demain !

    Vent frais, vent du matin... et de l'après-midi... et du soir

    données station météo d'Unis dans l'Adventdalen

    Des vents à 15-16 m/s (env 55 km/h)  avec des pointes à 21 et des brouettes (76 km/h)... on ne doit pas être loin du record de l'an passé. Le pire est en fait quand on marche avec le vent de côté : c'est très difficile d'arriver à marcher dans la direction qu'on s'est fixée !

    Un petit -7°C pour le moment, qui nous donne un -20 avec le windchill.

    On nous annonce le même vent et -15 demain ! Ça va nous faire un ressenti à -30 ça !!!!   Attention aux engelures ! Sortons la cagoule... C'est peut-être pas une mauvaise chose qu'on n'ait si peu de touristes à cette époque ! wink2

     

     

     


    votre commentaire
  •  Je retente donc le coup, après mon échec cuisant d'hier soir... je réécris l'article qui était prévu au programme en espérant que j'arrive à le sauvegarder avant qu'il ne disparaisse à nouveau frown!

    Il y avait une conférence hier soir à UNIS, mais le lundi soir, c'est le jour de la Croix Rouge, les 2 thèmes étaient en fait très proches (météorologie côté Croix Rouge) et j'étais prête à faire péter la Croix Riuge pour une fois, en me disant que j'aurai toujours la possibilité de voir la présentation l'an prochain... mais miracle... pour la 1ere fois depuis le début de la saison, la présentation de la Croix Rouge a été annulée pour cause de maladie et j'ai donc pu aller à UNIS avec bonne conscience.

    Mais c'était quoi le sujet ? "Des hivers plus chauds et plus pluvieux : caractéristiques et implications des événements météo exceptionnels dans l'Arctique". Il se trouve qu'en 2012, il y a eu une quinzaine de jours avec un temps bizarrement chaud et très très pluvieux qui a posé de nombreux problèmes, divers et variés, à la fois pour les infrastructures, le tourisme et la vie animale. Cela a motivé des chercheurs dans des domaines de recherche très divers (et d'organisations différentes) à coopérer pour se pencher sur cet épisode en particulier mais aussi étudier si ce genre d'événements seront plus fréquents dans l'avenir. Et leur article vient d'être publié et a pas mal attiré l'attention des médias, en Norvège du moins... pour ceux que ça intéresse :

    http://iopscience.iop.org/1748-9326/9/11/114021/article

    Souvenez-vous... au même moment, une vague de froid attaquait l'Europe (la France du mois) et Longyearbyen enregistrait les températures des plus élevées de Norvège.... le monde à l'envers !

    Il faut dire que l'arctique se réchauffe beaucoup plus vite que le reste de la planète et "mon coin" en particulier... il y a une zone à l'est de Svalbard et autour de la Nouvelle Zemble qui s'est réchauffée de 5 à 7°C l'hiver par rapport aux années 1970-2000. Pas bien du tout ! Sur la côte ouest de Svalbard, on en est à +4°C environ.

    Pour être honnête, cette illustration (volée à l'article cité précédemment) ne correspond pas exactement à mon propos, mais l'idée est là. (la figure illustre la situation météo lors de cet événement anormal).

    Les hivers ici sont aussi caractérisés par de très grandes fluctuations, à la fois au cours d'un même hiver (parfois d'un jour sur l'autre) mais aussi d'une année sur l'autre. Et donc de temps en temps, il y a des épisodes pluvieux avec des températures positives, suivies rapidement de températures négatives, qui font que la pluie s'imprègne dans la neige au sol, fait fondre plus ou moins tout ça et ça forme une croûte de glace qui peut ensuite rester jusqu'au printemps. La neige a souvent du mal ensuite à se fixer par dessus et est chassée par le vent. Et de la glace, on en veut... mais dans les assiettes dans les fjords, pas à terre ! On fait les difficiles, je sais ! C'est que, quand il y a de la glace partout, ce n'est pas facile de se déplacer... Certains mettent des chenilles à clous sur leur motoneige, mais c'est galère et certaines motoneiges ont un système de refroidissement qui utilise la neige... ça surchauffe quand il n'y a que de la glace.

    Et ironie du sort, le timing était parfait pour cette conf parce qu'on s'est tapé un temps pourri tout le weekend avec températures positives et pluie presque incessante. L'aéroport a été fermé dimanche et les vols annulés tellement c'était la patinoire sur la piste d'atterrissage... et rien à faire tant qu'il pleuvait !

    Pour les rennes, ce genre d'épisodes pluvieux l'hiver est aussi galère : la couche de glace fait qu'ils ont beaucoup de mal à se nourrir et la mortalité augmente beaucoup... à la grande joie des renards qui, eux, ont soudain beaucoup à manger. Le malheur des uns fait le bonheur des autres wink2

    photo Brage B. Hansen/NTNU

    La mauvaise nouvelle (mais on s'en doutait), c'est que les températures se réchauffant, la température moyenne des hivers devraient osciller entre -12 et 0 dans les années 50 (2050)... ça ne veut pas dire que la température variera entre -12 et 0 au cours d'un hiver, mais que la moyenne sur un hiver (dec-fev) pourra être -12 (bien) mais aussi 0 (pas bien) : une moyenne à 0, ça sous-entend pas mal de journées avec des températures positives ! beurk beurk !

     

    Figure 6. Downscaled (red shading) and observed (black symbols; Nordli et al 2014) mid-winter (December–February) mean temperature at Svalbard Airport (Longyearbyen). Red shaded area shows the spread between the 108 GCM simulations, and grey dashed lines indicate 90% confidence interval based on this spread. The simulated past trend is consistent with the observed trend for the period 1900–2013.

    Figure empruntée à l'article cité précédemment.

    Et effectivement, les études climatiques montrent que le nombre de journées d'hiver avec une température positive augmente fortement et carrément inquiétant : la température du permafrost commence à augmenter aussi depuis 3-4 ans alors qu'elle était hyper stable malgré les énormes fluctuations de la température à la surface du sol. Et un permafrost qui se réchauffe, à terme ça veut dire que la couche de surface qui dégèle l'été va s'étendre plus en profondeur et que nos piliers qui soutiennent les constructions risquent de ne plus être assez longs. Ça veut dire aussi plus d'instabilité dans les terrains en pente avec des risques accrus de glissement  de terrain et de coulées de boues/neige, comme celle ci-dessous en 2012. Pas bien du tout !

    photo Birger Amundsen

     

    Et juste pour le fun... suite à notre épisode pluie/glace de ce weekend, on a même vu passer une annonce  sur FB conseillant au propriétaire de cette "remorque" de venir la chercher avant qu'elle ne soit complètement prise dans les glaces...

    photo Charlotte Sandmo

    En attendant, je galère beaucoup parce que mes raccourcis sont devenus impraticables : il y a plein de mini-lacs séparés par des ponts de glace qui cèdent sous le poids (no comment) et plouf ! Ce soir, j'ai tenté de passer par la butte visible de chez moi mais je suis tombée sur un renne que je n'ai pas voulu déranger et il a fallu que j'affronte des plaques de glace en dévers au péril de ma vie pour lui foutre la paix ! oh

     


    2 commentaires
  • La météo continue son yo-yo, ce qui est normal à Svalbard en novembre-décembre-janvier... après on peut s'attendre à un temps plus stable du type grand beau temps mais grand froid. En attendant, on prend la météo comme elle vient avec ses températures très changeantes, les passages neigeux et venteux, parfois les 2 en même temps, histoire que ce soit plus fun.

    Petit coup de fraîcheur en revenant du boulot de bonne heure... pas si froid au thermomètre : -11,5 (je savais qu'on était au dessus de -12 car les poils du nez ne gelaient pas...critère imparable) mais un bon petit vent tout à fait ok tant qu'on l'a dans le dos, mais quand j'ai eu le malheur de changer de direction, vent de côté et instantanément l'impression que les oreilles vont geler (erreur stratégique : je n'avais pas mis mon bandeau sous le bonnet mais je suis partie du boulot sans être consciente que le vent s'était levé). Aussi très vite l'impression d'avoir une rage de dent quand le froid prend la mâchoire... Parfois les 8 minutes entre le boulot et chez moi semblent bizarrement plus longues wink2.

    Le fameux windchill... équivalent -22,9 si on en croit les calculs d'UNIS (c'est précis, hein!!)... ceci explique cela.

    Yo-yo

    Ça n'empêche que c'est toujours un régal de voir la neige danser sur les routes au rythme des bourrasques de vent.

    Une petite photo prise en avril 2008 pour illustrer même si ce n'est pas tout à fait pareil : là, c'était un vent relativement constant... ce que je préfère c'est quand ça fait des tourbillons... c'est beaucoup plus fun

    Yo-yo

    En tout cas, j'en connais qui doivent commencer à stresser : ceux qui doivent lancer leur fusée avec leurs petits nuages colorés... les prévisions météo ne sont pas très encourageantes pour les prochains jours et maintenant tout est prêt et ils attendent... la fusée est pratiquement prête à être lancée d'Andøya Space Center  sur fastlandet (anciennement ARS andøya rakettskytefelt... là où j'ai vu ma 1ere véritable aurore boréale smile), un avion de la NASA équipé de caméras attend au chaud dans un hangar de l'aéroport (au chaud pour ne pas avoir à dégivrer l'avion si la météo est soudain favorable).

    Nov 18: The Hangar at Longyearbyen

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    photo http://zubenelgenubi.smugmug.com/SpacePhysics/Rocketry/CREX/CREX-Sounding-Rocket-Mission/i-GWxrwfx/A

    Mais pour l'instant pas d'amélioration du temps prévue avant lundi matin... et pour l'instant, c'est prévu seulement partiellement dégagé... c'est sans doute pas suffisant pour eux. Mais ils n'ont besoin que de 2 endroits avec du temps dégagé : Longyearbyen ou Ny ålesund + l'avion qui permet de choisir un coin plus propice mais la NASA n'a donné l'accord que pour une zone limitée : ils ne doivent pas être trop près de la trajectoire de la fusée (ça ferait désordre si les 2 se rencontraient ! wink2) et ils ne doivent pas être loin de Longyearbyen à cause de l'accès aux secours. Le lancement doit avoir lieu avant la fin de la 1ere semaine de décembre je crois parce qu'après le soleil sera trop bas pour éclairer les "nuages" et qu'on puisse les voir de chez nous où il fait nuit. Vu les millions (de dollars) mis en jeu, ça doit commencer à flipper sévère ! beurk


    votre commentaire
  • Une pensée émue ce soir pour Vestlandet, le sud ouest de la Norvège, et en particulier Odda et Flåm (connu pour son petit train) qui évalue les dégâts après une crue monumentale, comme jamais enregistré avant.

    Opoelva (Foto: Hommedal, Marit/NTB scanpix)

    A Odda, une quinzaine de maisons ont été carrément emportées par la rivière alors qu'elles étaient situées à 50 m du lit normal. Ce ne sont que les prémices de ce qui nous attend avec les changements climatiques.

    En 3 jours, il est tombé 300 mm... C'est une fois et demi ce qui tombe à Svalbard en 1 an !


    1 commentaire
  • On peut dire qu'on a eu vachement de pot pour notre weekend trekking...

    Lundi, réveil sous une tempête de neige avec pas mal de vent.

    Mardi, grand beau temps... en regardant par la fenêtre, je me suis dit qu'il avait l'air de faire froid (je ne sais pas comment, mais ça se "voit")... ça a quand même été une surprise de voir -9,6°C sur le thermomètre...

    Confirmation par les données de la station météo de Unis, un peu plus loin dans la vallée :

    Aléas météorologiques

    Un beau plongeon de -4 à -12 entre 3h et 7h du mat... et ça, sans altitude... je n'aurais pas été fière avec mon duvet 3 saisons s'il avait fait -15 pour notre nuit de camping !

    Ensuite, au cours de la journée, les températures sont rapidement remontées, le vent s'est levé avec des rafales impressionnantes pendant la nuit (le genre qui secoue le bâtiment... encore des conditions qui n'auraient pas été de tout repos pour camper) et mercredi, au réveil c'était pluie et +3°C... le vent est tombé... à tel point que jeudi aprem c'était brouillard et l'avion postal et l'avion de SAS n'ont pas pu atterrir (pas de chance, le pire était juste au moment où l'avion essayait d'atterrir ):

    Aléas météorologiques

    Aléas météorologiques

    3 boucles au-dessus de la ville avant de renoncer et repartir sur Tromsø puis Oslo... ça faisait longtemps que ça n'était pas arrivé... wink2 Ils n'ont pas retenté le coup le même jour et aujourd'hui ils ont réussi à atterrir sans problème...

    Heureusement parce que dans l'avion, il y avait un de nos instructeurs pour le cours de 1er secours avec la Croix Rouge... cours au programme chargé (40h au total) qui a déjà commencé ce soir + samedi et dimanche... Exercices pratiques lundi soir... Puis on remet ça dans 15 jours. Je suis déjà fatiguée après 3 h !! Un des instructeurs parle un peu trop vite pour moi mais, au moins, aucun des 2 instructeurs n'a un dialecte à la con...et ils sont norvégiens... Je souffre beaucoup avec les "cours" de la Croix Rouge parce qu'on est cerné de suédois, danois et autres étrangers et que ça ne facilite pas la compréhension !

    Maintenant c'est pluie et vent... heureusement que ce n'était pas ce weekend qu'on partait à l'aventure !!


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique