• Mais que se passe-t-il ?

    Le déclin de la banquise dans l'arctique se poursuit à bon train et il y en a a priori encore pour 4 semaines

    Mais que se passe-t-il ?

    et taquine la courbe de 2012, l'année du minimum d'étendue de la banquise.

     

    En temps normal, la banquise subit principalement 2 courants fortement dominants:

    - la dérive transpolaire (utilisée par Nansen lors de sa dérive à bord du Fram qu'il avait laissé se faire prendre dans les glaces)... partant d'une zone au nord des îles russes de la Terre du Nord = Severnaïa Zemlia), elle entraine la banquise vers sa perte, quelque part entre le Groenland et le Svalbard où elle finit par fondre

    - l'autre "moitié" de la banquise est soumise au gyre de Beaufort

    Mais que se passe-t-il ?

     

    https://en.wikipedia.org/wiki/Beaufort_Gyre

    sauf que... voici la situation actuelle

    Mais que se passe-t-il ?

     

    https://cryo.met.no/sites/cryo.met.no/files/latest/ice_drift_nh_polstere-625_multi-oi_arc_latest.png

    Le gyre de Beaufort est quasi inexistant et la dérive transpolaire balance la banquise non seulement entre le Groenland et le Svalbard mais aussi vers Svalbard et le nord-est du Svalbard. Au lieu de fondre la banquise dans ce coin semble gagner en ampleur de jour en jour. Sjuøyane, "les 7 îles", qui étaient accessibles la semaine dernière sont maintenant totalement prises dans les glaces. Ce n'est pas compatible avec la carte des vents, donc cela semble lier à des courants maritimes et une tendance à plus longue échéance que quelques jours... on va voir si ça dure

    Mais que se passe-t-il ?

    C'est très très bien pour "nos" ours mais c'est étonnant.

    De l'autre côté du globe, dans la mer des Tchouktches, c'est par contre la cata. J'en avais déjà parlé il y a quelques temps mais la situation est devenue alarmante. La banquise s'est retirée à plus de 82°N et c'est très très loin des terres pour les ours dans ce coin-là. La situation est pire qu'en 2017 où plus de 200 ours avaient été observées sur Wrangel Island, le dernier morceau de terre avant l'océan arctique

    Mais que se passe-t-il ?

     

    Je n'ai pas encore entendu parler de Wrangel cette année, mais le passage du nord-est étant ouvert, il e devrait pas tarder à y avoir des bateaux de croisière qui y passent et partagent leurs observations.

    « ProvocationSurprise, surprise »

  • Commentaires

    1
    Patrick Audoux
    Lundi 19 Août à 13:58

    Très intéressant et inquiétant ! Tout cela était totalement imprévisible mais arrive pourtant... tout en laissant penser que ça peut s'inverser d'une année sur l'autre ou presque. Impressionnant ! A cela vient s'ajouter une autre inconnue liée au dérèglement climatique dont on parle pas ou peu, car on ne sait pas vraiment en mesurer l'impact global j'imagine : c'est le rôle de régulation thermique sur l'ensemble du climat mondial des banquises des pôles et des glaciers qui disparaissent à vitesse grand V. Raison pour laquelle il y a encore une grande part d'inconnues dans le risque potentiel d'emballement du problème, aux effets totalement imprévisibles, auxquels il faudra pourtant faire face... si c'est encore humainement possible ! 

    2
    Patrick Audoux
    Lundi 19 Août à 14:03

    J'oubliais : les tours pour Wrangel Island commencent : https://www.russiadiscovery.com/tours/chukotka-expedition-to-wrangel-and-herald-islands/ Pas sûr qu'il faille s'en réjouir. 

      • Mardi 20 Août à 21:25

        ça fait déjà un moment que ça existe. ce que je voulais dire c'est que je n'ai pas encore entendu de nouvelles de la situation de cette année. En 2017, c'est un bateau de croisière qui avait signalé la présence des 200 ours

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :