• Magic Ball... pas si "magic" ??

    Bon, je ne sais plus comment elle s'appelle cette boule qui devait sauver la planète et qu'on nous avait distribuée pour qu'on en teste l'efficacité (et tout ça avec une subvention d'environ 50.000 euros pris sur le fond environnemental engraissé par la taxe que paye toute personne quittant le Svalbard en avion ou en bateau)

    ah... ouf!! merci Svalbardposten: Coral ball qu'elle s'appelle

    ça ressemble à ça

    Magic Ball... pas si "magic" ??

    photo Svalbardposten

     

    L'idée était que ça devait piéger les microplastiques (et les cheveux, poils, fils, poussières diverses... mais pour l'environnement le plus important c'est les microplastiques). Ils ont donc distribuer l'engin dans toute une partie de la ville (dont je ne fais pas partie) et ils ont fait des prélèvements dans les eaux usées pour juger de l'impact.

    Conclusion... c'est un flop ! Ils n'ont pas vu de différence significative entre avant la balle et pendant. Bien sûr, rien ne dit que les gens l'ont utilisée (surtout quand ils lavent leur polaire).

    L'étude a été plutôt sociologique par contre : les taux de microplastiques sont plus élevés en soirée que le matin ou en milieu de journée (ce n'est guère surprenant... les gens font majoritairement leur lessive après le travail), le dimanche les taux sont les plus faibles (eh bien moi je la fais souvent le dimanche ma lessive) et un truc   plus mystérieux: les taux étaient plus élevés en septembre que les mois suivants.

     

    Ils ont aussi testé l'utilisation de moules comme indicateur du taux de microplastiques mais le taux dans les moules placées  là où on balance nos eaux usées dans le fjord ont en fait montré une diminution du taux dans les moules. Comme explications proposées :

    1° les moules venaient de Tromsø dans une zone où les eaux sont plus riches en microplastiques qu'ici, elles ont donc réussi à se débarrasser petit à petit de ce qu'elles avaient accumulé là-bas

    2° les moules auraient été placées sans doute trop profondément (à environ 5 m de profondeur alors que les microplastiques s'accumulent surtout près de la surface... ils auraient peut-être pu y penser avant)

    Enfin bref... 500 000 nok pour pas grand chose de constructif  et on a rempli la ville de ces boules (et potentiellement les poubelles dans l'avenir). Mais bon, fallait bien essayer. On apprend de ses erreurs.

     

    Bizarrement, les mêmes boules ont été testées qq part au Canada et soit disant c'était efficace... mystère !

     

    « Projet bruantSpéculation »

  • Commentaires

    1
    Sophie L
    Vendredi 27 Avril à 13:23

    Merci pour le suivi d'expérience, même si c'est en effet décevant...

    J'aime bien toutes les petites fenêtres que tu nous ouvres sur la vie locale.

    2
    zaz
    Lundi 30 Avril à 20:00

    Très intéressantes ces statistiques sociologiques sur les habitudes de lessive des habitants happy non, l'histoire des Coral ball c'est original!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :