• Logique implacable

    Il y a parfois des trucs dont la logique m'échappe... alors que le projet de  budget 2018 pour la Norvège a été rendu publique jeudi et qu'on a découvert que Svalbard recevrait moins de moyens qu'espéré, notamment pour le projet de construction des pare-avalanches, pare-glissements de terrain et autres cata, une discussion sur Facebook a été lancée alors que les gens s'étonnaient de l'aspect des travaux préparatoires pour la mise en place d'une piste piétons/cyclistes au nord de l'école... il était temps vous me direz... une piste avait mise en place dans le cadre de la construction des quartiers Elvesletta Nord et Elvesletta Sud, mais entre les 2 pas de pistes et entre Elvesletta Sud et l'école pas de piste non plus. Il est officiel conseillé aux piétons et cyclistes de passer par un autre chemin, plus sûr mais plus long, plus tarabiscoté et avec plus de dénivelé... chemin qui implique de plus de passer par le pont enjambant Vannledningsdalen où le risque de coulée de boue/neige entraîne la fermeture du point par périodes... bref... pas très logique et pas très pratique.

    Pour clarifier pour ceux qui ne connaissent pas (= la majorité) un petit plan

    Logique implacable

    Elvesletta Nord c'est la zone en blanc marquée D8

    Elvesletta Sud c'est la zone en blanc marquée D24-D13

    L'école et le gymnase sont dans la zone rose saumoné marquée S6

    et sur ce bout de carte, je vous ai indiqué en noir le chemin conseillé pour éviter le bord de la route dangereux surtout pendant la période sombre

    Logique implacable

    sur la carte on ne voit pas que ce chemin noir monte et descend pour rien

    Donc, ça a été une très bonne nouvelle d'apprendre qu'ils allaient mettre en place la portion manquante entre Elvesletta Sud et l'école.

    Logique implacable

    image empruntée sur facebook

    Pour expliquer le progrès dans cette première phase, il faut savoir qu'il n'y avait pas de place à droite de la route... le talus attaquait directement au bord de la route. Donc ils ont remblayé pour créer une zone aménageable mais pourquoi y a-t-il une zone en retrait me direz-vous ?

    Si vous regardez bien, au niveau de cette zone en retrait, il y a 3 blocs de béton (en fait 4 mais on n'en voit que 3 sur la photo) qui sont en fait les fondations d'une ancienne construction du funiculaire à charbon. Vous pensez peut-être qu'on s'en tape royalement de fondation d'un de ces bidules dont on a un nombre incalculable (mais certainement calculé en fait) dans les environs... mais non non... tout ceci est protégé, ça fait partie du patrimoine historique, et non seulement les objets par eux-mêmes sont protégés mais il y a un périmètre de sécurité autour.

    Il a donc fallu que le conseil municipal demande une dérogation pour obtenir l'autorisation d'empiéter sur cette zone de sécurité mais il a fallu trouver un compromis et des gens ont beaucoup réfléchi pour arriver à ça :

    Logique implacable

    une usine à gaz pour protéger 4 blocs de bétons qui sont de toute façon sous la neige 7 à 8 mois de l'année... est-ce qu'on ne marche pas un peu sur la tête ???

    Ils auraient remblayé tout du long, on aurait recouvert 1 ou 2 blocs et ça ne les aurait pas abîmés si on avait voulu leur faire revoir le jour... un jour.

    Donc, en résumé, on n'a pas assez d'argent pour protéger les gens et les habitations, mais on est obligé de dépenser du fric pour protéger des blocs de béton du patrimoine historique... hystérique.

    Et le manque de logique ne s'arrête pas là... j'aborderai peut-être le sujet demain si j'arrive à ramasser suffisamment de force et que j'arrive à ne pas m'énerver

     

     

     

    « Un peu de glaceLe coup de massue »

  • Commentaires

    1
    Sophie L
    Dimanche 15 Octobre à 08:48

    "on n'a pas assez d'argent pour protéger les gens et les habitations, mais on est obligé de dépenser du fric pour protéger des blocs de béton du patrimoine historique" Vu comme ça, évidemment, y'a comme un problème dans la hiérarchie des priorités... sarcastic

    2
    jean claude
    Dimanche 15 Octobre à 11:31

    Je croyais qu'il n'y avait qu'en France que les autorités pouvaient se lancer dans des projets extravagants, tant nos autorités nationales, régionales, locales et autres peuvent se contredire, empiler les projets, faire des études et prendre des décisions inverses de celles conseillées par l'étude....à quand des éoliennes à côté de l'école?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :