• Barneo 2017

    Alors que la fin du mois de mars approche à grands pas, il est temps pour les russes de lancer les préparatifs de leur projet annuel... Barneo.

    Non... pas Borneo, mais Barneo... pas tout à fait les mêmes conditions, ni les mêmes températures.

    En bref, pour ceux qui n'en ont pas entendu parler avant, Barneo, c'est une base temporaire installée sur la banquise à environ 1° du pôle nord pour recevoir richissimes urluberlus, "explorateurs", touristes,  chercheurs et allez savoir quoi d'autre... l'ordre n'est pas hasardeux. Quelques chercheurs arrivent à s'incruster et profiter des installations pour faire quelque chose d'utile qui donne un peu de valeur à ce projet démesuré/débile/absurde/grotesque... au choix, rayer les mentions inutiles (s'il y en a), mais ces chercheurs sont clairement en bas de liste dans l'ordre des priorités et ne peuvent pas rivaliser avec les richissimes urluberlus prêts à payer des sommes pharaoniques pour écrire un truc bizarre de plus sur la liste des choses qu'ils ont faites dans leur vie.

    C'est aussi une démonstration de puissance des russes, parce que le concept a l'air simple, mais dans la pratique, ça l'est beaucoup moins. Il faut repérer une plaque de glace assez solide pour qu'elle résiste le temps de la saison, environ un mois/5 semaines, il faut préparer une piste d'atterrissage et je peux vous dire que la banquise, c'est loin d'être plat et lisse en surface. Il faut donc balancer des bulldozers pour niveler le tout. Plein de matériel et du fuel sont balancés depuis un avion, la main d'oeuvre saute en parachute... pour tout préparer pour la venue du beau monde qui atterrira en "douceur" à bord d'un avion plus confortable. "douceur", entre ", parce qu'il y a 2 ans, ils ont eu un atterrissage assez rude et pété un train d'atterrissage. Un avion est resté bloqué là-haut... on n'a jamais su ce qu'il était devenu. Aurait-il fini au fond de l'océan arctique ?

    photos et illustration "empruntées" à la page facebook officielle de Barneo

    Barneo 2017

     

    Barneo 2017

    euh... c'est quoi donc la grosse fumée noire ???

     

    Barneo 2017

    et pour les versions vidéo

    https://youtu.be/_kQqOPHY8R8

    https://youtu.be/ROCrZ9T1UT4

    Vous me direz que ce projet n'est as directement lié au Svalbard, mais en fait, il l'est pas mal quand même parce que, en dehors de la main d'oeuvre initiale, les passagers transitent par chez nous... ce qui a créé quelques frictions l'an passé. Des militaires russes ont été observés transitant par notre aéroport alors que le Svalbard est zone démilitarisée. Les frictions ont été telles que les organisateurs ont menacé de ne plus passer par chez nous mais seulement par chez eux en utilisant Franz Josef Land où les russes ont beaucoup développé l'infrastructure et la présence militaire ces dernières années. Mais les touristes qui savent qu'il y a toujours quelque chose qui merdoie et qui restent classiquement coincés ici une semaine ou plus avant de pouvoir se rendre à Barneo n'ont pas du tout envie de rester coincés à Franz Josef Land... il préfère Longyearbyen qui, malgré sa petite taille, à quand même quelque chose à proposer : shopping et activités. Exemples de problèmes techniques l'an passé : à chaque fois que la piste était prête, il apparaissait une fracture. Je ne sais pas combien de fois ils ont dû recommencer... j'ai même fini par avoir pitié d'eux ! c'est dire...

    Pour les gens qui s'y rendent, en dehors  des chercheurs, l'objectif commun est le pôle nord. Certains s'y rendent en hélico, d'autres à ski, il y a même un marathon organisé...

    Pour ma part, je mets un point d'honneur à ne jamais me rendre au pôle nord (ou alors il faudrait que ce soit juste le jour de l'équinoxe pour passer de 24h de nuit à 24 h de jour... en dehors de ça je ne vois pas quel est l'intérêt. J'aime la banquise mais c'est la même à 81°N qu'à 90°N) et à ne jamais me rendre au Cap Nord qui est une grosse arnaque à touristes... même pas le point le plus nord de Norvège (et je n'inclus même pas le Svalbard)

    Pour en revenir à Barneo, on va voir comment ça se passe cette année... ils ont en tout cas signé un accord de fonctionnement avec le gouverneur pour que les transits par ici se passent mieux que l'an passé... on verra ce que ça donne. La banquise mincissant d'année en année (il faut bien qu'il y en ait une... arf), les plaques de glace sont de moins en moins solides et le projet de plus en plus hasardeux

    « Trappers TrailAprès Arctica et Arktika, Artica »

  • Commentaires

    1
    Jean Claude
    Lundi 27 Mars à 23:50
    Les vidéos sont impressionnantes. Les glaces se déplacent très vite semble t il.
    Ces balades semblent bien lourdes et ressemblent plus à des manoeuvres militaires qu'au club med
      • Mardi 28 Mars à 20:51

        C'est clair qu'il y a du boulot et de la compétence derrière, et les premiers à être sur place sont des militaires, mais ce n'est pas un problème tant qu'ils ne transitent pas par le Svalbard

    2
    FRED
    Mardi 28 Mars à 08:39

    Bonjour,

    Pourtant ça a l'air TOP de se rendre à pied au Pôle Nord (comme Jean-Louis Etienne), c'est comme gravir une montagne qui fait rêver !!.

    Je crois que GNGL (entre autres) organise ce type d'expédition.

    Pour la Cap Nord, rappelez moi, quel est finalement le vrai bout (continental), tout au nord de la Norvège ?

    Enfin, n'est-ce pas vous que l'on voit sur la webcam du port de Longyearbyen en date du 26/03/2017 vers 18 heures, au départ de l'ORIGO ?

      • Mardi 28 Mars à 21:00

        à part que gravir une montagne, ça permet d'avoir la vue unique sur tout ce qu'il y a autour. Le pôle nord ou 0,5° plus au sud, aucune différence et il n'y a que le GPS pour vous dire que vous y êtes au pôle nord... ensuite, il n'y a qu'à attendre sans bouger, laisser dériver la glace et le lendemain on peut y retourner au pôle nord ! ;)

        Le trou du cul du monde le plus au nord de la Norvège continentale : Kinnarodden 71°08'

        Non, ce n'est pas moi... non coupable... en fait j'étais coincée à la galerie et normalement ils partent plus tôt que ça. Je ne suis donc pas allée jusqu'au quai, je ne pensais pas pouvoir arriver à temps.

    3
    FRED
    Mercredi 29 Mars à 09:40

    Merci pour ces précisions.

    En regardant sur une carte du nord de la Norvège, qu'en est-il de Knivskjellodden qui semble encore plus au nord ?

      • Mercredi 29 Mars à 10:02

        C'est la version officielle, donc ça doit être juste. Souvent les cartes de Norvège sont un peu basculées et pas tout à fait orientées Nord-Sud et on peut alors croire que le cap nord est le plus au nord mais sa latitude n'est "que" de 71°01'

    4
    Patrick Audoux
    Jeudi 30 Mars à 01:42

    Pour la petite histoire, je suis sur un livre qui parle de la mise en place de Barneo écrit par un des protagonistes de l'idée de mettre en place une structure permettant d'accueillir des touristes friqués en mal d'aventure, pour se faire du blé. Juste pour dire que c'est bien le nom de Bornéo qui avait été retenu un soir de beuverie avec les russes, pour faire "exotique". Mais les russes n'ayant pas d'équivalent phonétique de Bornéo, Barnéo est devenu son phonème. C'est en tout cas ce que le type explique. Bref, ces russes étaient les seuls en mesure de pouvoir rejoindre le Pôle avec des hélico MI 26, ou mieux des M-8, ayant de grosses capacités de transport. Car le premier boulot est d'apporter des Bulls pour préparer une piste d'attérisage pour Antonov destinés eux à l'acheminement des baraques et de l'intendance... et du rapatriement des touristes. Seul soucis, le carburant des hélico, car ces MI 26 consomment rien moins que 3 tonnes de carburant à l'heure ! D'où la nécessité de plusieurs bases avancées de ravitaillement en carburant. Tout cela n'est quand même pas très glamour pour au final faire une balade de 100 km à ski jusqu'au Pôle, ravis d'avoir fait leur tour de GPS. On est loin de Jean-Louis Etienne, non ? Tout cela est évidement pitoyable quand cet endroit devrait être sanctuarisé à tout prix.

    Pour une fois, on va bénir le réchauffement climatique qui rend l'opération de plus en plus périlleuse à cause de l'épaisseur de la glace. Sauf qu'en chemin, ils ont découvert des quantités d'ivoire de mamouths...

    Mais comme les russes ont de la suite dans les idées et des brises glaces à propulsion nucléaire, ils sont maintenant en mesure d'aller au Pôle par la mer. Tout cela me désespère de la prétendue intelligence humaine.

    5
    FRED
    Jeudi 30 Mars à 08:39

    On est pas loin de Jean-Louis Etienne, il a souvent utilisé Bornéo pour ses expéditions....

    6
    FRED
    Jeudi 30 Mars à 08:52

    Après consultations diverses et variées (et surtout pas sur internet), le point le plus au Nord de la Norvège est Knivskjellodden avec comme coordonnées 71°11', puis le Cap Nord : 71°10' (pour ces deux premiers, à cause ou grâce au tunnel routier) et enfin Kinnarodden avec 71°08'

      • Jeudi 30 Mars à 10:02

        Oui, effectivement Cap Nord 71°10' et pas 71°01', celui qui avait écrit l'article devait être dyslexique ! ;)  Donc, au final, Knivskjellodden est le point le plus septentrional îles incluses et Kinnarodden est le point le plus septentrional sur la terre ferme. Dans tous les cas, ce n'est pas le Cap Nord mais il est plus spectaculaire. Ils sont aussi bien contents que ce soit sur une île comme ça ils ont le parfait contrôle sur l'accès et les gens sont obligés de payer une douillette somme pour y accéder... une belle pompe à fric dans un coin où il n'y a pas beaucoup de sources de revenus

    7
    FRED
    Jeudi 30 Mars à 10:25

    Finalement, le TOP c'est de faire les trois....et de finir par le Pôle Nord.... Hi Hi...

    8
    FRED
    Jeudi 30 Mars à 10:27

    ...ou... a-ha  !!

    9
    Jean Claude
    Vendredi 31 Mars à 09:27

    Ce que raconte Patrick à propos de Barneo est totalement consternant.

    Par ailleurs, je partage l'avis de Sophie sur le pôle nord, de même sur le cap nord. Ce qui est symbolique et distrayant c'est d'avoir été le premier. Après cela, le pôle nord devrait être réservé aux scientifiques....jusqu'à quand?

     

    10
    Jean Claude
    Vendredi 31 Mars à 09:29

    De plus, je suppose que comme dans le Mont Blanc ou bien l'Himalaya, ces gens abandonnent des quantités de déchets!

    11
    FRED
    Vendredi 31 Mars à 10:54

    Au contraire, heureusement qu'à notre époque, chacun d'entre nous peut se rendre où il le souhaite sur cette planète, et admirer avec ses yeux et son coeur la beauté de la nature (ce sera toujours mieux que de regarder des reportages à la télévision ou regarder des photos....).

    La planète n'appartient pas aux scientifiques ni aux écolos....fort heureusement !!

    12
    Patrick Audoux
    Vendredi 31 Mars à 11:28

    Consternant suite, Jean-Claude : Dans le même ordre d'idée, les mêmes protagonistes friqués, mais néanmoins passionnés des Pôles, ont imaginé être les premiers à descendre sous le Pôle Nord déposer un drapeau. Ils ont rencontré un russe (Sagalevich) qui rêvait depuis longtemps la même chose en voyant Armstrong et Aldrin gambader sur la Lune. C'était en pleine guerre froide, époque des premiers sous marins atomiques. Je passe les méthodes de financement pour construire plusieurs modèles de bathyscaphes et aboutir à Mir 1 et 2 qui serviront plus tard à Cameron pour filmer le Titanic ( le vrai ). C'est à ce moment que la rencontre a lieu et que le projet d'aller sous le Pôle prend vraiment forme. Encore une fois, comme pour Barneo, cela ne peut s'envisager qu'en amenant Mir 1 et Mir 2 à l'aplomb du Pôle. Et c'est là que nos crésus  font appel à leurs relations très haut placées, dont un certain Tchilingarov (député, vice- président de la Douma et nommé co-responsable des programmes polaires russes par Poutine) pour obtenir des russes "l'intendance" : LE brise-glace à propulsion nucléaire indispensable pour ouvrir le chenal au bateau transporteur des deux jouets. L'accord est conclu en 2006 avec pour conditions non négociables que les bathyscaphes portent les couleurs de la Russain Academy of Science, que le fameux Tchilingarov soit à bord et... qu'il dépose, au nom du gouvernement russe, un drapeau en titane par 4000 m de fond au Pôle Nord géographique. Je passe les détails, car je ne veux pas monopoliser le blog de Sophie, mais on peut imaginer que tout cela n'est pas innocent ni sans arrières pensées géopolitiques. Ce fut fait le 2 août 2007.

    Que ne ferait pas ces richissimes "explorateurs" pour réaliser leurs rêves de gamins ?

    13
    Patrick Audoux
    Vendredi 31 Mars à 12:01

    ... Je ne partage pas l'idée qu'un tourisme de masse, très souvent non contrôlé car lucratif, soit profitable nul part à qui que ce soit, sauf à ceux qui ramassent la monnaie... surtout dans des lieux aussi fragiles. On sait ce que cela occasionne de destructeur et d'irréversible partout dans le monde qu'on devrait bien se garder d'aller y implanter un Holiday Inn et un Mac Do. Si ce n'est déjà fait c'est "heureusement" que la banquise bouge et fond. Le statut de l'Antarctique me semblerait très approprié à l'Arctique. Il n'empêche pas une certaine forme de tourisme et d'explois sportifs, mais ça reste relativement maîtrisés. Je n'ai pas eu le privilège d'y aller mais du coup, les films de Jacquet, Ballesta et autres à la télé me suffisent amplement.

    14
    Jean Claude
    Vendredi 31 Mars à 14:01

    Extrait d'un article que je viens de lire dans le Figaro....ce n'est pas le premier et ce n'est pas le dernier articlz que je lis sur ce sujet, toutes presses confondues

    Ce territoire, en partie sous juridiction russe, est hautement stratégique pour ses ressources en gaz et en pétrole.

    Envoyé spécial à Arkhangelsk

    Pour Vladimir Poutine, l'Arctique est d'abord une région dotée d'un «potentiel économique colossal». Le président russe a tenté, jeudi, d'imposer cette vision utilitaire du Grand Nord, à l'occasion d'un forum organisé à Arkhangelsk, face à deux voisins, la Finlande et l'Islande, qui, au contraire, ont mis en garde contre les dangers écologiques et sécuritaires liés à une exploitation intensive de la région. «Notre but est de permettre la création d'infrastructures modernes, de mettre en valeur les ressources, de ...

      
    15
    FRED
    Vendredi 31 Mars à 14:11

    Que dire de ceux qui ont saccagé l'Aiguille du Midi pour en faire une gare d'arrivée de téléphérique, et le mont Rushmore aux USA, avec les 4 gravures de présidents et ne parlons pas des barrages français qui ont engloutis des villages....

    Enfin, je préfère me rendre au Pôle Nord plutôt qu'à Pôle Emploi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :