• accident d'hélico... suite

    Le crash de l'hélico occupe toujours une bonne partie de l'actualité (et mon quotidien, aujourd'hui du moins). Cette nuit, ils ont réussi à hisser l'épave et des morceaux et l'opération s'est bien passée.

    accident d'hélico... suite

    photo de la police

     

    aucun corps retrouvé dans la carlingue, ce qui n'était pas trop une surprise, vu qu'ils avaient déjà essayé de vérifier avec des mini sous-marins. Il y a 2 boîtes noires comme pour les avions. Ils ont récupéré l'une d'elle, celle avec l'enregistrement des conversations mais il manque celle avec l'enregistrement des données de vol. C'est presque curieux quand on voit à quel point l'hélico est intact, mais je ne sais pas où se situe cette boîte normalement. Ils ont aussi démonté les GPS et tout ça va être envoyé en Russie pour analyse car ce sont les seuls capables de lire les systèmes qu'ils utilisent.

    Un point important: 24 gilets de sauvetage étaient dans l'épave et n'avaient pas été "activées". L'hélico est normalement équipé de 25 mais ils avaient retrouvé un gilet sur le fond pas très loin de l'hélico. Ils ont aussi trouvé différents objets sur le fond autour du site, une chaussure, un sac, une veste.

     

    Pendant ce temps, le fond du fjord est toujours sondé et les plages sont inspectées des 2 côtés du fjord (Isfjorden) et dans un rayon de plus en plus grand, ils ont même attaqué la côte ouest de l'île... et aujourd'hui je m'y suis collée avec la Croix Rouge, même si je suis convaincue que c'est sans espoir et que c'est presque ridicule. J'ai un peu le sentiment qu'ils ne veulent pas officiellement baisser les bras, mais faut être un peu réaliste. Il y a eu récemment une personne qui s'est noyée dans un petit lac en Norvège, il leur a fallu presque 1 journée pour la retrouver alors qu'ils savaient en gros où elle était. Maintenant qu'on sait qu'ils n'avaient pas de gilets de sauvetage, je suis encore plus convaincue que c'est sans espoir. Aucune chance que les corps flottent et dérivent. Vu la température de l'eau, ils sont sur le fond et ne sont pas prêts de remonter à la surface. Ils ont certainement dérivés pendant que les corps étaient entre 2 eaux, en train de couler. Patrouiller les plages ne rime à rien selon moi. Comme je disais, je m'y suis collée aujourd'hui mais je ne crois pas que je vais reproposer mes services.

    ça a commencé par un vol en hélico (hum hum) un peu houleux par endroits... il y avait pas mal de vent et il neigeait à Longyearbyen. J'ai entendu l'équipage discutait du fait que vu les conditions difficiles, ils avaient changé le pilote pour le plus expérimenté... sympa l'ambiance (au passage, c'était le même pilote que le jour de la disparition de l'italien). Après ça s'est bien passé et on a eu de la chance. Il y avait 4 équipes et la nôtre (2 policiers, 2 russes et moi) a été envoyée dans un coin où il n'y avait pas de vent et il ne neigeait pas... j'ai même pété de chaud dans ma doudoune toute la journée, j'étais prête au pire vu la météo.

    ça m'a donné l'occasion de découvrir un coin (au moins le long du littoral) que je ne connaissais pas et il y a en fait peu de chances que j'y retourne un jour, surtout à cette époque.

    On va être positif, les russes (envoyés de Moscou pour participer aux recherches, pas des locaux) ont bien pu apprécier notre nature : on a vu pas mal de phoques (phoques communs et peut-être 2 barbus), des rennes de loin, un renard d'encore plus loin, un os de baleine, les restes d'un vieux bateau...

    J'ai juste des photos prises au portable, la plupart floues et avec beaucoup de grain (il y avait de la lumière mais pas beaucoup)

    accident d'hélico... suite

     

     

    accident d'hélico... suite

     

    accident d'hélico... suite

     

    accident d'hélico... suite

     

    accident d'hélico... suite

     

    accident d'hélico... suite

     

     

    Localisation des lieux

    accident d'hélico... suite

    vous avez Longyearbyen en haut à droite... nous nous étions sur la côte ouest entre Linnéfjella et plus au sud (juste au nord du lac qu'on voit au bord de la côte). Cela ne faisait que 14 km mais marcher en s'enfonçant dans les algues, le sable, les gravillons.... avec le sac le plus lourd de tout le groupe (entre autres grâce au fusil,à une super lampe pas de poche du tout qui devait faire 2 tonnes... non non je n'exagère pas), une thermos que je n'ai jamais eu l'occasion de vider (on a juste fait 2 petites pauses de 5 min)... sans parler du fait que je ressemblais à un sapin de Noël entre le fusil, la radio, la veste Croix Rouge, le pistolet d'alarme... et sur la fin ma frontale avec son bloc de batteries à la ceinture... je suis rentrée sur les rotules sleep

     

    Le vol du retour a été encore plus agité qu'à l'aller, surtout juste après le décollage... le vent avait forci et il y avait pas mal de turbulences. Notre pilote a eu pitié et a volé plus haut pour nous éviter le pire, j'ai même réussi à apprécier la pleine lune au dessus des montagnes et à travers les nuages 

     

    J'ai réussi à tenir jusqu'à maintenant pour ne pas me coucher trop tôt et ne pas me réveiller aux aurores pas boréales... mais là, le lit m'appelle !

    « Récit de voyage... 11 aoûtBabysitting »

  • Commentaires

    1
    Jean Claude
    Dimanche 5 Novembre à 07:22
    Quand on voit la photo de l'appareil, on a tendance à penser que c'est un cercueil avec les passagers à l'intérieur...
    Or vous semblez dire que l'appareil est vide ou presque?
      • Dimanche 5 Novembre à 16:28

        Je ne suis pas sûre de bien comprendre la question. Comme je l'ai dit, il n'y avait aucun corps dans l'épave de l'appareil, et apparemment aucun sac non plus puisqu'ils ont cité des choses trouvées aux alentours mais rien de l'hélico lui même à part les gilets de sauvetage.

        Le bilan reste inchangé: une seule victime a été retrouvée, samedi dernier, sur le fond à 130 m de l'hélico lui-même. 

        On voit que l'issue de secours a été ouverte, la question est de savoir quand... étaient-ils déjà sous l'eau? Peut-être que l'enregistreur des conversations apportera des infos là-dessus

    2
    Sophie L
    Dimanche 5 Novembre à 20:57

    C'est assez troublant (je n'ose pas dire ça fait froid dans le dos) d'imaginer ce qui a pu se passer pour les passagers. C'est très triste.

    J'espère que tu as pu te remettre de tes émotions! J'aime beaucoup la photo avec l'épave.

    3
    Jean Claude
    Lundi 6 Novembre à 08:26
    Oui, la question était mal posée.
    On a souvent beaucoup de mal à comprendre les accidents aériens, comme le vol de la Malaysian...
    La porte ouverte...quand? est sans doute la question à éclaircir. ..
    A part ça, j'aime bien l'humour de Sophie L
      • Lundi 6 Novembre à 17:19

        Humour ??

        Si c'est au sujet de la photo de l'épave, il est évident qu'elle parlait de l'épave du bateau sur le bord de la plage

    4
    Jean Claude
    Lundi 6 Novembre à 22:56
    Ca, je l'avais compris
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :